UN TRÉ­SOR AU SOUS-SOL

Un im­mense ta­bleau de l’ar­tiste peintre Édouard Gau­treau est ca­mou­flé au sous-sol de l’école de She­diac de­puis près de 40 ans. Il est ce­pen­dant des­ti­né à de­meu­rer à l’écart jus­qu’à ce que l’or­ga­nisme à qui il ap­par­tient trouve les fonds pour le res­tau­rer

Acadie Nouvelle - - LA UNE - jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com @jm­doi­ronAN

Un pré­cieux tré­sor se cache au sous-sol de l’école Louis-J.-Robichaud, de She­diac. De­puis 1980, l’éta­blis­se­ment hé­berge un ta­bleau me­su­rant 10 pieds par 18 pieds (3 mètres par 5,5 mètres) de l’ar­tiste de Sain­teAnne-de-Kent, Édouard Gau­treau.

Peint en 1931, l’oeuvre met­tant en scène la dé­por­ta­tion des Aca­diens est rou­lée dans un tuyau avec des feuilles de pa­pier in­oxy­dables pour as­su­rer sa conser­va­tion.

Le groupe à qui ap­par­tient le ta­bleau, la So­cié­té his­to­rique de la Mer Rouge, tente de­puis presque 40 ans de trou­ver les fonds né­ces­saires pour res­tau­rer l’oeuvre - soit plus de 100 000$ - ain­si qu’un en­droit pu­blic prêt à l’ex­po­ser. Mal­gré des an­nées d’ef­forts, l’or­ga­nisme n’a tou­jours pas de so­lu­tions.

«S’il y avait une so­lu­tion ma­gique, on l’au­rait trou­vée. Ça fait des dé­cen­nies qu’on y tra­vaille. Ça pren­drait un mi­racle et les mi­racles sont rares. On a fait des dé­marches avec des res­tau­ra­teurs, on a été voir le gou­ver­ne­ment lo­cal, Ottawa et la pro­vince», ex­plique Ju­liette Pel­le­rin, pré­si­dente de la so­cié­té.

«C’est triste de la voir au sous-sol, mais on ne peut pas ac­com­plir l’im­pos­sible.»

La peinture de M. Gau­treau est la re­pro­duc­tion d’une oeuvre de Sir Frank Dick­see. L’ar­tiste an­glais l’avait pré­pa­rée à la fin du 19e siècle pour une ver­sion illus­trée d’Evan­ge­line, de Hen­ry Wad­sworth Long­fel­low. La peinture montre Évan­gé­line avec son père, juste avant d’em­bar­quer dans les ba­teaux, du­rant la dé­por­ta­tion des Aca­diens.

M. Gau­treau a réa­li­sé son oeuvre pour la somme de 50$ en 1931, quand le père Ca­mille Le­Blanc lui a de­man­dé de «re­pré­sen­ter la dis­per­sion des Aca­diens» pour l’es­trade de la salle pa­rois­siale Saint-Ti­mo­thée de She­mogue. Le ta­bleau était ré­trac­table: du­rant les scènes de pièces de théâtre, il était mon­té vers le haut, puis on le bais­sait après la séance ou entre les actes.

L’édi­fice et la peinture ont été ven­dus dans les an­nées 1960. L’oeuvre a été ré­cu­pé­rée par la So­cié­té his­to­rique de la Mer Rouge en 1980.

Le ta­bleau est gé­né­ra­le­ment en bon état, mais il né­ces­site un im­por­tant tra­vail de res­tau­ra­tion. Le ca­ne­vas a été cou­pé sur l’axe ho­ri­zon­tal pour en faire deux moi­tiés. Il manque un mor­ceau d’un pied et de­mi car­ré sur le cô­té droit. Les ex­tré­mi­tés sont dé­chi­rées à plu­sieurs en­droits, et dé­jà en 1985, la peinture mon­trait des signes de dé­té­rio­ra­tion.

La der­nière fois que le ta­bleau a été sor­ti de son tuyau re­monte à 2012, quand les feuilles de pa­pier in­oxy­dables ont été rem­pla­cées.

Dans le cadre du pro­ces­sus «dis­pen­dieux», un ex­pert en res­tau­ra­tion a exa­mi­né le ta­bleau de près. Mme Pel­le­rin et son équipe ont ap­pris que le pro­ces­sus de res­tau­ra­tion pren­drait près de deux ans et que pra­ti­que­ment au­cun laboratoire de res­tau­ra­tion n’est as­sez grand pour l’ac­cueillir dans les Pro­vinces ma­ri­times. Le tra­vail de­vrait pro­ba­ble­ment avoir lieu à Ottawa.

La peinture de M. Dick­see a ins­pi­ré le peintre contem­po­rain Ma­rio Dou­cette, qui a li­vré sa propre in­ter­pré­ta­tion de la scène en 2012.

Le peintre de Monc­ton a pré­sen­té le der­nier mo­ment d’Évan­gé­line avec son père comme un dé­chi­re­ment chao­tique plu­tôt qu’une sé­pa­ra­tion ayant un «as­pect ro­man­tique».

Le Mu­sée des beaux arts du Ca­na­da en a fait l’ac­qui­si­tion en 2015.

Édouard Gau­treau est né en 1906 à SaintPaul-de-Kent. Il est re­con­nu pour les pein­tures qu’il a réa­li­sées pour de nom­breuses églises du com­té de Kent, dont les 48 fresques dé­truites dans l’in­cen­die de l’église de Sainte-Anne, en 2005.

M. Gau­treau a aus­si réa­li­sé des pein­tures pour les églises de Saint-Nor­bert, de Sain­teMa­rie, de Sainte-Anne, de Saint-Ignace, de Le­wis­ville, de Vil­lage-de-Ri­chi­bouc­tou et de Saint-An­selme. ■

L’oeuvre de Sir Frank Dick­see re­pro­duite par Édouard Gau­treau, en 1931. L’ar­tiste an­glais a conçu le ta­bleau dans le cadre d’une ver­sion illus­trée du livre Évan­gé­line de Hen­ry Wad­sworth Long­fel­low. - Capture d’écran

Une sec­tion du ta­bleau d’Édouard Gau­treau mon­trant Évan­gé­line et son père du­rant la dé­por­ta­tion des Aca­diens. Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.