Une confé­rence pour les mor­dus de whis­ky écos­sais

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

John Le­roux L’his­to­rien et ar­chi­tecte John Le­roux a pré­sen­té une confé­rence sur l’his­toire et l’ar­chi­tec­ture des dis­til­le­ries.

M. Le­roux a mon­tré des photos de dis­til­le­ries écos­saises afin de dé­mon­ter aux in­di­vi­dus les rouages qui se cachent der­rière la créa­tion des whis­kys, no­tam­ment.

«Le pro­ces­sus de dis­til­la­tion du whis­ky est as­sez ré­cent ici dans la pro­vince. C’est dif­fi­cile de voir des mi­cro­bras­se­ries qui res­semblent à celles que l’on re­trouve en Écosse.»

Vé­ri­table pas­sion­né, il ex­plique que ja­dis les bras­seurs op­taient pour une ar­chi­tec­ture qui était re­pré­sen­ta­tive du pro­duit bras­sé à l’in­té­rieur. «En Écosse, il y a un tou­risme im­por­tant au sein des dis­til­le­ries qui per­mettent aux vi­si­teurs de voir toutes les étapes du pro­ces­sus.»

Le phé­no­mène de mi­cro­bras­se­rie étant pour l’ins­tant as­sez jeune au Nou­veau-Bruns­wick, M. Le­roux convient que ça pourrait prendre quelques an­nées pour ce faire.

«Je sou­haite que l’Aca­die ar­rive à ça dans les an­nées qui viennent. Mais il y a un coût im­por­tant as­so­cié à tout ça.»

Pour lui, c’est très clair: la mi­cro­bras­se­rie idéale a l’al­lure d’un mu­sée.

«Il faut al­ler au-de­là du style in­dus­triel pour ce genre d’éta­blis­se­ment.»

«Ça per­met aux gens de voir et de com­prendre le pro­ces­sus. Il ne s’agit pas que de faire bouillir de l’eau et d’y mettre de l’al­cool. Il y a beau­coup plus que ça, comme le vieillis­se­ment du whis­ky dans les ba­rils.»

L’his­to­rien et ar­chi­tecte a d’ailleurs pré­sen­té une en­tre­prise qui pro­duit en­core son propre malt au­jourd’hui, au lieu de s’en pro­cu­rer au­près d’en­tre­prises ex­ternes.

«La ma­chi­ne­rie et la tech­no­lo­gie qui se cache der­rière tout ça est im­pres­sion­nante», s’est-il ex­cla­mé. - SbL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.