Conflit entre la Chine et les États-Unis: les ho­mar­diers aca­diens prônent la pru­dence

L’in­dus­trie du ho­mard en Amé­rique du Nord res­sent les pre­mières ré­per­cus­sions de la guerre com­mer­ciale entre la Chine et les États-Unis. Le prix du crus­ta­cé sur les quais du Maine a bais­sé de presque 30% dans les deux der­nières se­maines. Cer­tains ven­deurs

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Jean-Marc Doi­ron jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com

Les ta­rifs doua­niers sur le ho­mard ex­por­té des États-Unis vers la Chine ont grim­pé de 25%, le 6 juillet, dé­pas­sant la barre des 40%. À pre­mière vue, la nou­velle semble po­si­tive pour les ex­por­ta­teurs ca­na­diens, qui ne paient que 7% en frais à la fron­tière.

Un ven­deur de ho­mard amé­ri­cain a af­fir­mé à Na­tio­nal Pu­blic Ra­dio, la se­maine der­nière, que les ta­rifs mettent son en­tre­prise - qui vend 50% de son pro­duit en Chine - en pé­ril. Un autre a af­fir­mé à NBC qu’il doit trou­ver de nou­veaux ache­teurs pour presque 20% de son pro­duit qui al­lait jus­qu’alors en Chine.

Le prix payé aux pê­cheurs du Maine pour le ho­mard à ca­ra­pace molle a chu­té dans les deux der­nières se­maines, se­lon le Bos­ton Globe. Le quo­ti­dien du Mas­sa­chu­setts af­firme qu’il est pas­sé de 5,25 $US à 3,75 $US la livre. En mon­naie ca­na­dienne, il s’agit de prix de 6,90$ et 4,90$ la livre, res­pec­ti­ve­ment.

Une baisse du prix du ho­mard en été n’est pas in­ha­bi­tuelle aux États-Unis, étant don­né que les pê­cheurs cap­turent plus de ho­mard à ca­ra­pace molle. Mais la baisse est plus pro­non­cée en 2018.

«C’est as­sez ty­pique que les prix baissent en été, mais je soup­çonne qu’une par­tie de cette baisse est due aux ta­rifs», af­firme Geoff Ir­vine, di­rec­teur gé­né­ral du Conseil du ho­mard du Ca­na­da.

M. Ir­vine croit que les nou­veaux ta­rifs au­ront des ré­per­cus­sions au Ca­na­da, mais qu’il est en­core trop tôt pour en es­ti­mer l’am­pleur.

L’homme ne dis­pose de don­nées sur les ex­por­ta­tions que pour la pé­riode al­lant jus­qu’à la fin mai, soit avant l’en­trée en vi­gueur des ta­rifs. Les don­nées de juillet et août se­ront plus ré­vé­la­trices.

Le di­rec­teur gé­né­ral du Conseil du ho­mard du Ca­na­da est d’avis que les ex­por­ta­teurs ca­na­diens se­ront pru­dents face à leur nou­vel avan­tage par rap­port aux Amé­ri­cains en Chine. Afin d’as­su­rer la via­bi­li­té à long terme, ils conti­nue­ront à vendre le ho­mard à leurs clients éta­blis, plu­tôt que de se ruer vers le mar­ché chi­nois, et ce, même dans le cas où les Chi­nois sont prêts à payer plus cher.

«Nous avons de très bons clients à tra­vers le monde et il y a une quan­ti­té li­mi­tée de ho­mard. Nous n’al­lons pas les aban­don­ner juste parce qu’il y a une oc­ca­sion ailleurs. Nous vou­lons les pro­té­ger.»

«La si­tua­tion des ta­rifs pourrait chan­ger dans une se­maine. Il s’agit d’une ques­tion très vo­la­tile.»

Cer­tains ob­ser­va­teurs ca­na­diens es­timent ain­si que, contrai­re­ment à ce que l’on pourrait croire à pre­mière vue, les ta­rifs fe­ront ul­ti­me­ment tort à l’in­dus­trie des fruits de mer au Ca­na­da.

Les ven­deurs amé­ri­cains, pri­vés de leurs clients chi­nois, sont à la re­cherche de nou­veaux clients afin de li­qui­der leur pro­duit. Ce­la pourrait pro­vo­quer une sur­abon­dance de ho­mard sur le mar­ché. Un tel dés­équi­libre de l’offre et de la de­mande fe­ra bais­ser la va­leur du crus­ta­cé. ■

«Nous pou­vons as­su­mer - et ça au­rait du sens - que les pê­cheurs ca­na­diens sor­ti­ront ga­gnants, mais c’est en­core trop tôt pour le dire.»

Une baisse du prix du ho­mard en été n’est pas in­ha­bi­tuelle aux États-Unis, étant don­né que les pê­cheurs cap­turent plus de ho­mard à ca­ra­pace molle. Mais la baisse est plus pro­non­cée en 2018. - Archives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.