Le mar­ché des fer­miers de Bouc­touche re­naît de ses cendres

Trois ans après l’in­cen­die cri­mi­nel qui a dé­truit les an­ciennes ins­tal­la­tions, le mar­ché des fer­miers de Bouc­touche re­naît de ses cendres. Les gou­ver­ne­ments pro­vin­cial et fé­dé­ral ont an­non­cé une contri­bu­tion de 1 mil­lion $ dans ce pro­jet de 3 mil­lions $,

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com @jm­doi­ronAN

Il faut par­fois faire un pas en ar­rière pour en faire deux vers l’avant. C’est du moins ce que croit Ro­land Fou­gère, maire de Bouc­touche, en ce qui a trait au dos­sier du mar­ché des fer­miers.

Du­rant la nuit du 14 au 15 juillet 2015, un in­cen­die s’est dé­cla­ré dans l’an­cien mar­ché de Bouc­touche. La GRC qua­li­fie l’in­cen­die de cri­mi­nel et n’a tou­jours pas iden­ti­fié de sus­pect.

Plu­tôt que se lais­ser abattre par sa mau­vaise for­tune, la com­mu­nau­té s’est re­trous­sée les manches et s’est ser­vie de ce triste évé­ne­ment comme d’un trem­plin vers l’ave­nir.

Ce week-end, après trois an­nées d’ef­fort, les di­zaines de per­sonnes qui tra­vaillent d’ar­rache-pied pour faire re­naître le mar­ché ont ré­col­té le fruit de leur tra­vail. Ils ont cou­pé le ru­ban d’un nou­vel édi­fice de 864 mètres car­rés (9300 pieds car­rés).

Près de 3000 per­sonnes - «si pas plus» - ont as­sis­té au lan­ce­ment of­fi­ciel, sa­me­di, se­lon le maire Ro­land Fou­gère.

«C’est tel­le­ment bien de voir que tout le monde de la com­mu­nau­té de la grande ré­gion de Bouc­touche et les tou­ristes sup­portent le mar­ché des fer­miers de Bouc­touche.»

«Il au­rait pu y avoir en­core plus de monde, mais cer­tains m’ont dit qu’ils n’avaient pas trou­vé de place pour se sta­tion­ner. Ce­pen­dant, il y avait tou­jours des es­paces au ter­rain de sta­tion­ne­ment des écoles. C’est juste une pe­tite marche pour al­ler au mar­ché. Il y a même un sen­tier de gra­vier qui re­lie le mar­ché au Centre J.-K.-Ir­ving.»

Chaque sa­me­di de 8h à 13h, plus de 50 mar­chands lo­caux s’ins­tallent au nou­veau mar­ché des fer­miers de Bouc­touche. Ils offrent des fruits, des lé­gumes, des pro­duits de bou­lan­ge­rie ar­ti­sa­naux, du miel et des pro­duits de cire d’abeille, du pois­son frais, des fruits de mer, des herbes, des épices et même des mets prêts-à-man­ger.

Le mar­ché offre éga­le­ment une pro­gram­ma­tion de mu­sique en di­rect, des ac­ti­vi­tés pour les en­fants et des dé­mons­tra­tions cu­li­naires avec dé­gus­ta­tions. Sa­me­di, le chef Em­ma­nuel Char­re­tier a pré­sen­té ses créa­tions dans la nou­velle cui­sine.

UN PRO­JET DE 3,1 MIL­LIONS $

L’ou­ver­ture a lieu deux mois après une réunion or­di­naire du conseil mu­ni­ci­pal, le 15 mai, où les élus ont adop­té une mo­tion ap­prou­vant un bud­get de 3 084 917$ pour la construc­tion du mar­ché. Ils avaient aus­si adop­té une ré­so­lu­tion au­to­ri­sant la di­rec­tion gé­né­rale à conclure une en­tente de fi­nan­ce­ment avec Fre­de­ric­ton, Ot­ta­wa et la fa­mille Ir­ving.

Sa­me­di, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial a an­non­cé une contri­bu­tion de 500 000$ au pro­jet par l’en­tre­mise de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal. Ot­ta­wa a an­non­cé une somme égale via l’APÉCA.

La Ville de Bouc­touche a quant à elle in­jec­té 500 000$ dans le pro­jet.

M. Fou­gère «ne peut pas dire» com­bien la fa­mille Ir­ving a in­ves­ti, mais as­sure «qu’ils ont joué un grand rôle dans la construc­tion et dans le de­si­gn».

Le nou­veau mar­ché a été construit sur un ter­rain qui ap­par­tient aux Ir­ving, puis loué par la mu­ni­ci­pa­li­té.

«On est chan­ceux d’avoir la fa­mille Ir­ving. Bouc­touche ne se­rait pas ce que Bouc­touche est si ce n’était pas d’eux. Ils ont trans­for­mé la ville au cours des 20 der­nières an­nées. C’est in­croyable de voir com­ment ils ont in­ves­ti ici. C’était beau de voir M. Ir­ving avec son gar­çon et ses deux filles ce week-end. On peut voir qu’ils ont la ville à coeur.»

Des évé­ne­ments spé­ciaux au­ront lieu au mar­ché des fer­miers de Bouc­touche dans les pro­chains mois, y com­pris des ac­ti­vi­tés liées au Fes­ti­val des mol­lusques, la cé­lé­bra­tion du 15 août ain­si que le tout pre­mier mar­ché de Noël, du 30 no­vembre au 2 dé­cembre. ■

La com­mu­nau­té de Bouc­touche a cou­pé le ru­ban de son nou­veau mar­ché des fer­miers, sa­me­di. - Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.