Vol MH370: l’in­ter­ven­tion d’une tierce par­tie est pos­sible, se­lon un rap­port

Un rap­port d’en­quête in­dé­pen­dant pu­blié lun­di, plus de quatre ans après la dis­pa­ri­tion du vol MH370 de Ma­lay­sia Air­lines, a mis en évi­dence des la­cunes dans la ré­ponse du gou­ver­ne­ment et sou­le­vé la pos­si­bi­li­té d’une «in­ter­ven­tion par une tierce par­tie».

Acadie Nouvelle - - MONDE - As­so­cia­ted Press

Le rap­port, pré­pa­ré par une équipe in­ter­na­tio­nale de 19 membres, a confir­mé la conclu­sion de la Ma­lai­sie se­lon la­quelle l’avion a été dé­li­bé­ré­ment dé­tour­né et a vo­lé pen­dant plus de sept heures après avoir mis fin à toute com­mu­ni­ca­tion.

L’en­quê­teur en chef, Kok Soo Chon, a dé­cla­ré que la cause de la dis­pa­ri­tion ne pour­ra être dé­ter­mi­née avant que l’on ne re­trouve l’épave et les boîtes noires de l’avion. Il a dit que rien n’in­di­quait que les deux pi­lotes avaient eu un com­por­te­ment anor­mal ou su­bi un stress qui les au­rait ame­nés à dé­tour­ner l’avion. Au­cun des pas­sa­gers n’avait re­çu une for­ma­tion de pi­lote.

«Nous ne sommes pas d’avis que ce­la pour­rait avoir été un évé­ne­ment com­mis par le pi­lote», a dé­cla­ré M. Kok lors d’un point de presse.

«Nous ne pou­vons pas ex­clure l’in­ter­ven­tion illé­gale d’un tiers», a-t-il ajou­té. Mais il a no­té qu’au­cun groupe n’a re­ven­di­qué le dé­tour­ne­ment de l’avion et qu’au­cune de­mande de ran­çon n’a été faite. M. Kok a in­di­qué que c’était à la po­lice d’en­quê­ter.

Il a pré­ci­sé que l’en­quête avait mon­tré des dé­faillances du cô­té du con­trôle du tra­fic aé­rien, qui a omis de ra­pi­de­ment mettre en place des me­sures d’ur­gence et de sur­veiller conti­nuel­le­ment les ra­dars, qui s’est trop ap­puyé sur les in­for­ma­tions de Ma­lay­sia Air­lines et qui a choi­si de ne pas de­man­der l’aide de l’ar­mée.

L’avion trans­por­tant 239 per­sonnes de Kua­la Lum­pur à Pé­kin a dis­pa­ru le 8 mars 2014, et l’on pré­sume qu’il s’est écra­sé dans l’ex­trême sud de l’océan In­dien. Se­lon le rap­port, les in­for­ma­tions étaient in­suf­fi­santes pour dé­ter­mi­ner si l’avion s’était bri­sé dans les airs ou lors d’un im­pact avec l’océan. ■

Les fa­milles des vic­times du vol MH370 de­meurent dans le flou quant aux rai­sons ayant me­né à la dis­pa­ri­tion de l’avion. - As­so­cia­ted Press: Vincent Thian

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.