Brooke Hen­der­son tra­verse un été dif­fi­cile

Acadie Nouvelle - - SPORTS -

Après un été dif­fi­cile, Brooke Hen­der­son es­père qu’un chan­ge­ment de pay­sage lui fe­ra du bien.

L’ath­lète ori­gi­naire de Smith Falls, en On­ta­rio, s’est ac­cor­dé une se­maine de re­pos la se­maine der­nière afin de se pré­pa­rer en vue de l’Om­nium bri­tan­nique du cir­cuit de la LPGA. Hen­der­son a pris cette dé­ci­sion après avoir tra­ver­sé une pé­riode dif­fi­cile qui a dé­bu­té en juin, lors­qu’elle a an­non­cé son re­trait de l’Om­nium fé­mi­nin des États-Unis pour se por­ter au che­vet de son grand-père, qui est dé­cé­dé.

Quatre se­maines plus tard, Hen­der­son a dé­grin­go­lé au clas­se­ment du Cham­pion­nat fé­mi­nin KPGM de la PGA après s’être ins­tal­lée au pre­mier rang après la troi­sième ronde. La Ca­na­dienne a ins­crit un poin­tage de 74 (moins-2) à sa carte lors de la ronde fi­nale.

À la mi-juillet, elle a confié à La Presse ca­na­dienne que son se­cond grand-père était éga­le­ment ma­lade.

Elle a tou­te­fois men­tion­né qu’elle était contente des ré­sul­tats après avoir ter­mi­né au troi­sième rang de la Clas­sique Ma­ra­thon, il y a deux se­maines. Elle a ajou­té que le golf lui per­met­tait de de­meu­rer concen­trer et d’igno­rer les dis­trac­tions ex­té­rieures. «Une fois que je suis sur les verts, je suis ca­pable de vrai­ment me concen­trer sur mon ob­jec­tif de la se­maine», a re­con­nu Hen­der­son, qui compte six titres sur le cir­cuit de la LPGA. Même si Hen­der­son n’est pas étrangère à la mau­vaise tem­pé­ra­ture qui ac­com­pagne fré­quem­ment l’Om­nium bri­tan­nique, il est rare qu’elle ait ob­te­nu du suc­cès à cet évé­ne­ment. Le meilleur ré­sul­tat qu’elle a ob­te­nu jus­qu’à pré­sent est une place au 49e rang. gée de 19 ans, elle a tout de même mis la main sur le titre en Nou­velle-Zé­lande l’an der­nier, alors que les joueuses avaient dû bra­ver les in­tem­pé­ries.

«Le style de golf est très dif­fé­rent, mais j’ai ap­pris que tout était une ques­tion de pa­tience et qu’il fal­lait avoir confiance en ses moyens», a re­con­nu Hen­der­son. «Comme c’est le cas dans les tour­nois ma­jeurs, tu dois sim­ple­ment de­meu­rer concen­tré et tu dois être ca­pable de re­bon­dir ra­pi­de­ment après des contre-per­for­mances ou des dé­lais de pluie et des condi­tions dif­fi­ciles.» Hen­der­son, qui pointe au 16e rang mon­dial, a men­tion­né qu’elle gar­de­rait les mêmes bâ­tons qu’à l’ha­bi­tude, mais que l’Om­nium bri­tan­nique la for­ce­rait à les uti­li­ser dif­fé­rem­ment. Elle pour­rait se re­trou­ver à uti­li­ser un bois d’al­lée pour un pe­tit coup, ou en­core uti­li­ser ses fers plus bas, a-t-elle ex­pli­qué. Hen­der­son est l’une des me­neuses au cha­pitre des coups de dé­part, mais les choses se sont gé­né­ra­le­ment gâ­tées par la suite, ce qui a consti­tué sa fai­blesse cette sai­son.

Elle a avoué être em­bal­lée à l’idée d’es­sayer dif­fé­rentes stra­té­gies, contrai­re­ment à d’autres tour­nois ré­gu­liers de la LPGA.

La jeune ath­lète est seule­ment à deux vic­toires d’éga­ler le re­cord du plus grand nombre de vic­toires pour un gol­feur pro­fes­sion­nel ca­na­dien - chez les femmes comme chez les hommes - et elle es­père que l’une de ses vic­toires sur­vien­dra dans trois se­maines, alors que l’Om­nium fé­mi­nin Ca­na­dien Pa­ci­fique se dé­rou­le­ra du cô­té de Re­gi­na, en Sas­kat­che­wan. La Presse ca­na­dienne

Brooke Hen­der­son

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.