Un triste an­ni­ver­saire pour la région de Camp­bell­ton

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

C’est dans l’in­ti­mi­té – sans grande ma­ni­fes­ta­tion pu­blique – qu’a été sou­li­gné le triste an­ni­ver­saire du dé­cès de frères Con­nor et Noah Barthe de Camp­bell­ton.

Le 5 août 2013 était aus­si un di­manche. Tôt ce ma­tin-là, les au­to­ri­tés ont été aler­tées comme quoi deux jeunes gar­çons au­raient été tués par un py­thon de Sé­ba, un rep­tile d’en­vi­ron douze pieds re­con­nu pour son agres­si­vi­té.

L’ani­mal avait étouf­fé ses deux jeunes vic­times après s’être échap­pé de son vi­va­rium par l’en­tre­mise d’une conduite d’aé­ra­tion. Les deux gar­çons cou­chaient alors dans le sa­lon de l’ap­par­te­ment de Jean-Claude Sa­voie, si­tué au-des­sus de son ani­ma­le­rie de la rue Plea­sant à Camp­bell­ton. À leur ar­ri­vée, les pre­miers ré­pon­dants n’ont pu que consta­ter la tra­gé­die.

Plu­sieurs mois après le drame, l’af­faire se­ra por­tée de­vant les tri­bu­naux. Le pro­prié­taire des lieux se­ra ac­cu­sé de né­gli­gence cri­mi­nelle ayant cau­sé la mort. On lui re­pro­che­ra, entre autres, d’avoir été au cou­rant que le ser­pent avait dé­jà ten­té de s’en­fuir par la conduite d’aé­ra­tion et de ne pas avoir pris les pré­cau­tions né­ces­saires pour s’as­su­rer que ce­la ne se re­pro­duise pas en condam­nant l’ac­cès pro­blé­ma­tique.

Au fi­nal, le ju­ry pen­che­ra pour la thèse du mal­heu­reux ac­ci­dent et ac­quit­te­ra l’ac­cu­sé.

Di­manche, la mère des deux jeunes disparus a pu­blié un mes­sage dans les ré­seaux so­ciaux.

«Cinq ans, c’est loin et pour­tant c’est comme si c’était hier où mon pire cau­che­mar est de­ve­nu réa­li­té. Vous perdre au­ra été la pire épreuve que j’ai eu à en­du­rer. Vous m’avez mon­tré le vrai sens de la vie», peut-on lire.

Si cette tra­gé­die a dé­chi­ré le coeur de la com­mu­nau­té, elle au­ra aus­si me­né à cer­tains chan­ge­ments au ni­veau lé­gis­la­tif.

Do­nald Ar­se­neault était dé­pu­té li­bé­ral au Res­ti­gouche lors des tra­giques évé­ne­ments. Il connais­sait d’ailleurs très bien les membres de la fa­mille pa­ter­nelle des jeunes vic­times, ayant gran­di à quelques pas d’eux à Dal­hou­sie.

«Comme plu­sieurs per­sonnes du Res­ti­gouche et je de­vrais dire du monde en­tier, cette his­toire m’a com­plè­te­ment bou­le­ver­sé. Ja­mais on n’au­rait pen­sé qu’une telle hor­reur puisse sur­ve­nir chez nous », com­mente l’an­cien po­li­ti­cien.

Alors dans l’op­po­si­tion, ce der­nier a ten­té de mettre de l’avant une mo­tion des­ti­née à mo­di­fier la Loi sur les ani­maux exo­tiques. Une ver­sion mo­di­fiée se­ra ul­ti­me­ment adop­tée par l’As­sem­blée lé­gis­la­tive.

«Ce qui est ar­ri­vé est ar­ri­vé, on n’y peut rien. Tou­te­fois, comme lé­gis­la­teur, on a le de­voir d’agir pour que ce genre de tra­gé­die ne se re­pro­duisent pas. On se doit d’ap­prendre du pire et de ten­ter de faire mieux pour l’ave­nir. Des ex­perts ont ain­si été man­da­tés de four­nir des re­com­man­da­tions pour amé­lio­rer la loi», sou­ligne l’an­cien mi­nistre.

La nou­velle loi doit no­tam­ment ré­gle­men­ter l’im­por­ta­tion, la pos­ses­sion, la vente, l’ex­po­si­tion, l’ex­por­ta­tion et la re­mise en li­ber­té des ani­maux exo­tiques.

Contac­té afin de sa­voir où en était ren­du le sta­tut et l’ap­pli­ca­tion de cette nou­velle loi, per­sonne au mi­nis­tère de l’Éner­gie et des Res­sources n’a été en me­sure de ré­pondre à nos ques­tions et de faire une mise à jour.

À no­ter tou­te­fois que le py­thon de Sé­ba était dé­jà une es­pèce in­ter­dite au Nou­veauB­runs­wick, et ce, de­puis 1992.

- Ar­chives

Le 5 août 2013, Con­nor et Noah Barthe, de Camp­bell­ton, ont été tués par un py­thon de Sé­ba, un rep­tile d’en­vi­ron douze pieds re­con­nu pour son agres­si­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.