Le spec­tacle des Per­séides se pour­suit jus­qu’au 25 août

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Da­vid Ca­ron da­vid.ca­ron@aca­die­nou­velle.com

Du 20 juillet jus­qu’aux alen­tours du 25 août, avec un apo­gée du 11 au 15 août, les ama­teurs d’as­tro­no­mie en ont plein la vue avec le spec­tacle of­fert par les Per­séides chaque nuit!

La nuit la plus ac­tive de la pluie des Per­séides est tou­jours celle du 12 au 13 août, de 2h à 5h du ma­tin. Pen­dant cette pé­riode, le spec­tacle est à son apo­gée et il est pos­sible de voir une cen­taine d’étoiles fi­lantes à l’heure.

La tra­di­tion­nelle pluie d’étoiles fi­lantes peut aus­si être ob­ser­vée au cours des jours qui pré­cèdent et qui suivent di­manche, mais elles se­ront moins nom­breuses.

Cette an­née, l’ob­ser­va­tion des Per­séides de­vrait se réa­li­ser dans de bonnes condi­tions. Cer­taines an­nées, la lune peut mas­quer l’éclat des étoiles les plus faibles, mais puisque la lune se­ra nou­velle sa­me­di, ce ne se­ra pas le cas.

50 À 100 ÉTOILES FI­LANTES PAR HEURE

Gilles Gau­thier, un ama­teur d’as­tro­no­mie d’Ed­mund­ston, est membre du Club As­tro Bo­rea­lis de­puis plu­sieurs an­nées.

Son état de san­té ac­tuel ne lui per­met­tait pas de voya­ger di­manche soir avec les autres membres du Club As­tro Bo­rea­lis à Saint-Louis-du-Ha! Ha!, au Qué­bec, où se trouve l’ob­ser­va­toire As­ter, mais le spec­tacle vaut tou­jours la peine, af­firme-t-il.

«C’est un évé­ne­ment qui ar­rive chaque an­née à une date pré­cise. Ce n’est pas quelque chose que nous pre­nons à la lé­gère. C’est tou­jours très beau à voir. On les ob­serve et on ex­plique aux autres.»

Chaque an­née, lui et les autres ama­teurs d’as­tro­no­mie d’ex­pé­rience de l’or­ga­nisme pro­fitent du mo­ment pour ini­tier des néo­phytes à l’ob­ser­va­tion des étoiles.

«C’est vrai­ment quelque chose. On fait voir et on ex­plique aux autres. On peut voir de 50 à 100 étoiles fi­lantes par heure pen­dant les bonnes an­nées.»

Mal­gré sa san­té, Gilles Gau­thier est tou­jours ou­vert à par­ler de sa pas­sion aux in­té­res­sés.

«Quand on re­garde dans le ciel, on voit des for­ma­tions d’étoiles. Les étoiles forment des des­sins, des constel­la­tions.»

Dans un monde où les évé­ne­ments se bou­le­versent quo­ti­dien­ne­ment, les étoiles de­meurent une source de sta­bi­li­té constante.

«Le so­leil est cen­sé avoir une du­rée de vie de 10 à 12 mil­liards d’an­nées et on es­time qu’il est là de­puis 5 mil­liards d’an­nées. La moi­tié de sa ré­serve d’éner­gie est dé­jà uti­li­sée, mais nous se­rons là pen­dant beau­coup moins de temps. La du­rée de vie du so­leil di­mi­nue, mais pas as­sez ra­pi­de­ment pour nous dé­ran­ger. Entre-temps, nous on par­tage nos connais­sances avec les autres.»

■ Avec des ex­traits de la Presse ca­na­dienne

Cette an­née, l’ob­ser­va­tion des Per­séides de­vrait se réa­li­ser dans de bonnes condi­tions. - Ar­chives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.