La vie at­tend: va­ria­tions sur la peur et l’es­poir

Entre la danse et le théâtre, le spec­tacle La vie at­tend qui re­pose sur l’es­poir et la peur, a été ac­cla­mé par la pe­tite foule, sa­me­di soir, à Monc­ton. Cinq dan­seurs ont in­ter­pré­té cette oeuvre puis­sante sur les contra­dic­tions hu­maines.

Acadie Nouvelle - - ARTS ET SPECTACLES - Syl­vie Mous­seau syl­vie.mous­seau@aca­die­nou­velle.com @Syl­vieMous­seau1

Pas fa­cile d’at­ti­rer de grande au­dience pour la danse contem­po­raine, ad­met la di­rec­trice ar­tis­tique du Fes­ti­val de danse en At­lan­tique, Chan­tal Ca­dieux, qui de­puis 13 ans en fait son che­val de ba­taille. Les spec­tacles de danse pré­sen­tés ven­dre­di et sa­me­di ont at­ti­ré cha­cun une soixan­taine de per­sonnes. Les spec­ta­teurs sont re­par­tis com­blés du théâtre l’Es­caouette sa­me­di soir. Ce spec­tacle de la com­pa­gnie Parts+La­bour_Danse, qui joue à la fois sur la force et la vul­né­ra­bi­li­té d’un groupe de cinq hommes, tra­verse une large gamme d’émo­tions. Des spec­ta­teurs ont sou­li­gné, entre autres, l’au­then­ti­ci­té et le cô­té très or­ga­nique du spec­tacle.

À l’is­sue de la re­pré­sen­ta­tion, plu­sieurs per­sonnes sont res­tées pour dis­cu­ter avec les cho­ré­graphes Émi­ly Gual­tie­ri et Da­vid Al­bertToth (qui fait aus­si par­tie de la dis­tri­bu­tion) et les dan­seurs. Pour créer cette oeuvre, les cho­ré­graphes se sont ins­pi­rés de l’hy­po­thèse du phi­lo­sophe po­li­tique Tho­mas Hobbes qui es­time que toutes les ac­tions hu­maines ont pour ori­gine com­mune la peur et l’es­poir.

«Ça nous in­ter­pel­lait parce qu’on trouve ça dans tout, les sports, les in­ter­ac­tions hu­maines. Il y a dif­fé­rentes fa­çons d’abor­der la peur et l’es­poir. Vous aus­si comme spec­ta­teur, vous avez des es­poirs et des peurs en ve­nant voir le spec­tacle», a com­men­té Da­vid Al­bertToth.

Le tra­vail avec les dan­seurs-col­la­bo­ra­teurs s’est éten­du sur deux an­nées. De fa­çon in­tui­tive, les cho­ré­graphes ont choi­si de tra­vailler avec cinq hommes. Les in­ter­prètes sont de type très dif­fé­rent les uns des autres, ap­por­tant ain­si un éven­tail de cou­leurs au spec­tacle. Chaque in­ter­prète a son style et sa ma­nière qui lui est propre de se pré­sen­ter face au monde. Une part d’im­pro­vi­sa­tion qui s’ap­puie sur des scripts et des ac­tions com­munes com­pose aus­si cette oeuvre. Le tout dé­bute sur une note d’iro­nie où les dan­seurs s’amusent avec le cô­té écla­tant et flam­boyant des arts de la scène, le ro­man­tisme et les lieux com­muns. En fait, ils se moquent un peu d’eux-mêmes. La mu­sique de cette ou­ver­ture contraste avec le reste de l’en­vi­ron­ne­ment so­nore plu­tôt sobre. Des si­lences viennent ponc­tuer les pres­ta­tions.

So­los, duos ou en groupe, les créa­teurs sont à la fois des com­bat­tants, des amou­reux, des per­dants et des té­moins. Ils évo­luent dans un es­pace très ou­vert avec quelques chaises et tables pour ac­ces­soires. L’ima­gi­naire oc­cupe une grande place dans le spec­tacle. À la danse, vient se gref­fer la pa­role. Ces textes dé­cla­més de fa­çon très théâ­trale par les dan­seurs ap­portent une autre éner­gie au spec­tacle.

«J’es­saie de faire du tra­vail que j’ai­me­rais voir et d’être sti­mu­lé par dif­fé­rents as­pects, pas juste la danse. Je trouve que les mots par­lés per­mettent d’en­trer dans un autre re­gistre», a par­ta­gé le cho­ré­graphe.

En plus d’avoir pré­sen­té leur spec­tacle, les dan­seurs de la com­pa­gnie offrent des classes de maître pen­dant le Fes­ti­val de danse en At­lan­tique. Ce fes­ti­val, pré­sen­té de concert avec Aca­die Rock, se pour­suit jus­qu’au 18 août. La troupe Fleuve/Es­pace Danse et la cho­ré­graphe Chan­tal Ca­ron of­fri­ront le spec­tacle Le souffle de l’aube mar­di ma­tin à 6h15 (au le­ver du jour), au parc Ri­ve­rain.

Par ailleurs, le groupe sud-co­réen Jam­bi­nai – qui a clô­tu­ré les Jeux olym­piques de Pyeong­chang 2018 – fait es­cale au Fes­ti­val Aca­die Rock lun­di soir. Avec leur mu­sique de style post-rock mixant les ins­tru­ments tra­di­tion­nels et mo­dernes, ce spec­tacle vaut cer­tai­ne­ment le dé­tour. Le groupe par­ta­ge­ra la scène avec l’Aca­dien Si­mon Da­niel. Un spec­tacle à ne pas man­quer à la Salle Ber­nardLeB­lanc à comp­ter de 19h30.

- Aca­die Nou­velle: Syl­vie Mous­seau

La troupe Parts+La­bour_Danse a pré­sen­té le spec­tacle La vie at­tend.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.