DE NOM­BREUX DÉ­FIS

Acadie Nouvelle - - LA UNE - Res­ti­gouche@aca­die­nou­velle.com @JFB­jour­na­liste

L’As­so­cia­tion fran­co­phone des mu­ni­ci­pa­li­tés du Nou­veau-Bruns­wick (AFMNB) compte bien pro­fi­ter de l’in­cer­ti­tude po­li­tique dans la­quelle la pro­vince est plon­gée de­puis le 24 sep­tembre pour se faire en­tendre par les dif­fé­rents par­tis.

«On a for­mu­lé des de­mandes lors de la cam­pagne et de­man­dé aux dif­fé­rents par­tis de se po­si­tion­ner face à celles-ci. Et de fa­çon gé­né­rale, nous ne sommes pas sa­tis­faits des ré­ponses. C’est cer­tain que nous al­lons re­ve­nir à la charge.»

Le pré­sident de l’AFMNB, Luc Des­jar­dins, a beau­coup d’at­tentes face au pro­chain gou­ver­ne­ment qui sié­ge­ra à l’As­sem­blée lé­gis­la­tive. Qu’il soit li­bé­ral ou conser­va­teur lui im­porte peu.

Car ce ne sont pas les dé­fis qui manquent pour les mu­ni­ci­pa­li­tés de la pro­vince.

«Et pour­tant, au cours des der­nières se­maines, on n’a pas sen­ti que nous étions une prio­ri­té pour les par­tis po­li­tiques. Mais avec ce qui est ar­ri­vé, avec les ré­sul­tats qu’on connaît de l’élec­tion, on a une chance de se faire en­tendre», sou­ligne M. Des­jar­dins.

Comme près de 300 autres maires et conseillers des prin­ci­pales mu­ni­ci­pa­li­tés fran­co­phones du Nou­veau-Bruns­wick, Luc Des­jar­dins se trouve ac­tuel­le­ment à Bal­mo­ral dans le Res­ti­gouche en fin de se­maine où se dé­roule le 29e congrès de l’AFMNB.

Le thème cette an­née est La col­la­bo­ra­tion comme mo­teur de dé­ve­lop­pe­ment, un slo­gan qui sied par­fai­te­ment bien à la si­tua­tion po­li­tique à Fre­de­ric­ton sans tou­te­fois y être un clin d’oeil of­fi­ciel.

Certes, l’évé­ne­ment per­met aux élus de ré­seau­ter et d’as­sis­ter à dif­fé­rents ate­liers por­tant sur le monde mu­ni­ci­pal. Il s’agit tou­te­fois aus­si d’une oc­ca­sion d’abor­der des dos­siers sen­sibles qui ont des im­pacts di­rects sur les mu­ni­ci­pa­li­tés et leurs ci­toyens.

Par­mi les dos­siers qui fi­gurent en tête de ses pré­oc­cu­pa­tions: le par­tage des re­ve­nus de la taxe sur la vente du can­na­bis, la ré­vi­sion de la fis­ca­li­té mu­ni­ci­pale (ur­gence pour une nou­velle ré­forme né­ces­saire?), l’im­mi­gra­tion et la pro­tec­tion du fran­çais.

Mais pour que ces dos­siers pro­gressent, ce qu’il faut avant tout, se­lon M. Des­jar­dins, c’est un par­te­naire ou­vert à la table.

«On avait une bonne re­la­tion avec l’an­cien mi­nistre (Serge Rous­selle) et on sou­haite que ce­la se pour­suive, que le fu­tur in­ter­lo­cu­teur du nou­veau gou­ver­ne­ment soit à l’écoute de nos pré­oc­cu­pa­tions. On avait un ni­veau de col­la­bo­ra­tion que je qua­li­fie­rais “d’utile” et c’est ce qui doit pré­va­loir avec le pro­chain gou­ver­ne­ment, quel qu’il soit», a-t-il sou­li­gné.

LANGUE

Le dos­sier de la langue s’est in­vi­té par la grande porte au congrès de l’AFMNB et risque, se­lon M. Des­jar­dins, d’être en toile de fond de nom­breux échanges.

«C’est dans l’air du temps, sur les lèvres de tous les élus ou presque», in­dique M. Des­jar­dins.

En fait, la pro­tec­tion du fran­çais est un en­jeu très im­por­tant pour les membres, au point qu’il est res­sor­ti très ma­jo­ri­tai­re­ment en tête dans le cadre d’un son­dage mai­son vi­sant à dé­ga­ger les grandes prio­ri­tés de l’or­ga­ni­sa­tion.

«Ça nous a sur­pris, agréa­ble­ment sur­pris. Ça nous a in­ves­ti de la lé­gi­ti­mi­té de prendre la pa­role dans ce dos­sier», in­dique-t-il.

IM­MI­GRA­TION

Avec les nom­breuses lo­ca­li­tés aux prises avec le phé­no­mène de la dé­crois­sance dé­mo­gra­phique et de son ef­fet per­vers – le manque de main-d’oeuvre – l’im­mi­gra­tion est un autre en­jeu cru­cial pour l’as­so­cia­tion.

L’AFMNB sou­haite que le gou­ver­ne­ment en fasse da­van­tage pour va­lo­ri­ser et ac­cen­tuer l’im­mi­gra­tion fran­co­phone. En fait, on de­mande la dua­li­té en im­mi­gra­tion, une pa­ri­té.

«Car ac­tuel­le­ment, ce n’est pas ce qui se pro­duit. On fait face à un sé­rieux dé­fi­cit par rap­port aux an­glo­phones au ni­veau du re­cru­te­ment de nos im­mi­grants. La pro­vince ac­cueille chaque an­née beau­coup plus d’an­glo­phones que de fran­co­phones, si bien qu’on perd constam­ment du poids au ni­veau dé­mo­gra­phique. Les im­mi­grants an­glo­phones ne vont pas non plus s’ins­tal­ler dans nos villes et vil­lages fran­co­phones. Si on ne s’at­taque pas à cette ques­tion dès main­te­nant, on va en payer le prix fort dans quelques an­nées en de­ve­nant une force né­gli­geable sur le plan po­li­tique», es­time M. Des­jar­dins, prô­nant la créa­tion d’une uni­té gou­ver­ne­men­tale dont la tâche prin­ci­pale se­rait le re­cru­te­ment d’im­mi­grants fran­co­phones. ■

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.