Pre­mière en 15 ans: le vi­rus du Nil oc­ci­den­tal est dé­tec­té au N.-B.

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

Le Bu­reau du mé­de­cin-hy­gié­niste en chef rap­pelle aux gens du Nou­veau-Bruns­wick de se pro­té­ger contre les pi­qûres de mous­tiques, après que des tests ef­fec­tués ré­cem­ment aient ré­vé­lé la pré­sence du vi­rus du Nil oc­ci­den­tal chez trois cor­neilles d’Amé­rique trou­vées mortes dans la ré­gion de Saint-Jean.

«Même si les risques d’ex­po­si­tion à une ma­la­die trans­mise par les mous­tiques sont faibles au Nou­veauB­runs­wick, ces ré­sul­tats ré­cents nous rap­pellent qu’il est im­por­tant de prendre des pré­cau­tions du prin­temps à l’au­tomne, lorsque les mous­tiques sont ac­tifs», a dé­cla­ré la mé­de­cin-hy­gié­niste en chef, la Dre Jen­ni­fer Rus­sell. «Pré­ve­nir les pi­qûres de mous­tiques est la meilleure fa­çon pour les Néo-Bruns­wi­ckois de se pro­té­ger contre les ma­la­dies qu’ils peuvent trans­mettre.»

Les ré­sul­tats des tests ont été confir­més par le La­bo­ra­toire na­tio­nal de mi­cro­bio­lo­gie. La der­nière dé­tec­tion de la pré­sence du vi­rus du Nil oc­ci­den­tal au Nou­veau-Bruns­wick re­monte à 2003.

Il existe un grand nombre d’es­pèces de mous­tiques. Les ha­bi­tats, les com­por­te­ments et les sources de nour­ri­ture des mous­tiques va­rient, de même que le type d’eau dont ils ont be­soin pour se re­pro­duire. Cer­taines des es­pèces qui peuvent trans­mettre le vi­rus du Nil oc­ci­den­tal se re­pro­duisent dans des conte­nants. Leurs oeufs et leurs larves peuvent se dé­ve­lop­per dans de pe­tites quan­ti­tés d’eau qui sont stag­nantes de­puis quelques jours. Les mous­tiques adultes ne se dé­placent ha­bi­tuel­le­ment pas sur de longues dis­tances. - AN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.