LES PE­TITS-EN­FANTS AVANT LES AέNÉS

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

aug­men­ta­tion de la ri­chesse na­tio­nale. On es­time par exemple que le plus grand trans­fert in­ter­gé­né­ra­tion­nel de ri­chesse pour­rait se pro­duire au Ca­na­da alors que les ba­by-boo­mers pour­raient re­ce­voir en hé­ri­tage plus de 750 mil­liards $ du­rant les dix pro­chaines an­nées.

La ques­tion qui se pose pour les gou­ver­ne­ments est la sui­vante: doit-on of­frir aux aî­nés des pro­grammes uni­ver­sels d’aide ou pour­rait-on ci­bler ceux par­mi ce groupe qui sont dans le be­soin et uti­li­ser les éco­no­mies pour des pro­grammes vi­sant les jeunes fa­milles et ce pour al­lé­ger leur frais de gar­de­rie et di­mi­nuer leur en­det­te­ment? À l’au­tomne de sa vie, doit-on uti­li­ser notre pé­cule pour nous of­frir une va­rié­té de ser­vices ou vou­lons-nous seule­ment gar­der cet ar­gent pour nos en­fants?

Loin de moi l’in­ten­tion de pré­tendre que les aî­nés ne mé­ritent pas de ser­vices amé­lio­rés, mais il ne faut pas prendre avan­tage des gou­ver­ne­ments sim­ple­ment parce qu’on est plus nom­breux et qu’on vote beau­coup plus que les jeunes. Compte te­nu du contexte dif­fi­cile dans le­quel se trouvent les fi­nances pu­bliques, peut-être fau­dra-t-il être stra­té­gique dans les in­ves­tis­se­ments aux aî­nés pour s’oc­cu­per des plus jeunes. La conci­lia­tion tra­vail fa­mille, l’en­det­te­ment étu­diant ain­si qu’un ac­cès plus large à des pro­grammes d’as­su­rances mé­di­ca­ments pour notre jeu­nesse ne se­raient-ils pas plus pro­fi­table que d’of­frir aux aî­nés des bé­né­fices que plu­sieurs par­mi eux ont les moyens de se payer?

Aux re­pré­sen­tants de nos as­so­cia­tions d’aî­nés, je de­mande de ra­fraî­chir un peu le dis­cours et de pen­ser que pour beau­coup d’aî­nés c’est le mieux-être de leurs pe­tit­sen­fants qui re­pré­sentent le meilleur in­ves­tis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.