Ce corps qu’on bi­chonne pour dé­jouer le vieillis­se­ment

Acadie Nouvelle - - TÉLÉVISION - Da­nièle L. Gau­thier

À RA­DIO-CA­NA­DA: Pau­lo (Luc Se­nay) et Fran­cine (Chan­tal Ba­ril), les ex­ploi­tants d’un club de nu­distes, sont dans leurs pe­tits sou­liers parce que la po­lice les soup­çonne d’être res­pon­sables de la mort de Mau­rice Lau­zon, à Faits di­vers, le mar­di 16 oc­tobre, 22h. Le ven­dre­di 19 oc­tobre, 21h, les voix à Ici on chante se­ront ex­clu­si­ve­ment fé­mi­nines puisque Vé­ro­nic DiCaire re­ce­vra Ma­rie-Mai, Anne-Ma­rie Wi­then­shaw et Ma­rie-So­leil Dion. À TÉ­LÉ-QUÉ­BEC: Le lait a des pro­prié­tés dif­fé­rentes d’au­tre­fois, oc­ca­sion­nées par les nou­velles fa­çons de le trai­ter au­jourd’hui. Cer­tains croient même qu’il fa­vo­ri­se­rait les ma­la­dies dites de ci­vi­li­sa­tion comme les al­ler­gies, le dia­bète, les mi­graines et le can­cer. Le do­cu­men­taire Le lait: men­songes et vé­ri­tés fait le point sur cet ali­ment contro­ver­sé, à Point doc, le mer­cre­di 17 oc­tobre, 21h.

À RDI: La part du diable ra­conte les an­nées 1970, alors que se pro­file la Ré­vo­lu­tion tran­quille. Le réa­li­sa­teur Luc Bour­don ré­sume cette dé­cen­nie qui a connu moult bou­le­ver­se­ments tels que le pays ima­gi­né par les na­tio­na­listes, les Jeux olym­piques, la crise d’Oc­tobre et beau­coup d’autres évé­ne­ments qui ont fait l’his­toire. Les mer­cre­di et jeu­di, 17 et 18 oc­tobre, 21h.

À TV5: Née sous une mau­vaise étoile, Ma­rie Stuart était heu­reu­se­ment pour­vue d’une vo­lon­té de fer. Elle de­vient reine seule­ment six jours après sa nais­sance, après le dé­cès de son père Jacques V d’Écosse. Elle épou­se­ra le fu­tur roi Fran­çois II, puis, plus tard, Lord Darn­ley de qui elle a un fils, le fu­tur Jacques VI d’Écosse et 1er d’An­gle­terre. Sa vie est jon­chée de mal­heurs et de morts. Elle meurt exé­cu­tée à l’âge de 45 ans. Se­crets d’His­toire - Ma­rie Stuart, reine de France et d’Écosse, le lun­di 15 oc­tobre, 21h.

À UNIS TV: Paul Dou­cet tient le rôle d’Éric, fon­da­teur d’un site de ren­contres ex­tracon­ju­gales. En plus de sa conjointe qui désap­prouve ce genre d’ex­ploi­ta­tion, il y a Élyse, une hy­gié­niste den­taire éprou­vant une aver­sion pour les re­la­tions sexuelles avec un homme, qui dé­cide de pas­ser sa co­lère et sa frus­tra­tion sur Éric. Mais tout ne se passe pas exac­te­ment comme pré­vu. La chasse au col­let, avec Ju­lianne Cô­té et Anne-Ma­rie Ca­dieux, ce sa­me­di, 22h. C’est de beau­té dont il se­ra ques­tion à Doc Hu­ma­ni­té, ce sa­me­di, 23h30, à Ra­dio-Ca­na­da. Celle qu’on sou­haite avoir, celle qu’on veut amé­lio­rer, celle qui cor­ri­ge­ra une in­jus­tice congé­ni­tale. Si tout le monde tend vers le bon­heur, la ma­jo­ri­té sou­haite aus­si la beau­té.

L’exer­cice phy­sique, les diètes, les crèmes, les trai­te­ments, les in­ter­ven­tions chi­rur­gi­cales en­globent des mil­liards $ chaque an­née. Et ce dé­sir de beau­té, de corps ath­lé­tique gagne main­te­nant le coeur des hommes. Une belle per­sonne n’a-t-elle pas plus de chances de dé­cro­cher un em­ploi, ne la croit-on pas plus gen­tille, plus in­té­res­sante, ne s’at­tire-t-elle pas plus d’amis? Alors, on n’hé­site plus à cor­ri­ger un nez, un men­ton, des rides. Et plus on cor­rige, plus on veut re­cons­truire. La beau­té, que Jo­sette Stan­ké, fon­da­trice du Centre d’études d’es­thé­tique, consi­dère comme un élan na­tu­rel, peut de­ve­nir ob­sé­dante.

On pré­dit que les pro­chaines étapes en ma­tière d’in­ter­ven­tions chi­rur­gi­cales consa­crées à mo­de­ler Un corps à la carte ser­vi­ront à amé­lio­rer la sexua­li­té des hommes et des femmes. Les or­ganes gé­ni­taux se­ront donc sou­mis à une ins­pec­tion mé­ti­cu­leuse avant d’être li­vrés au bis­tou­ri. Parce que quand on com­mence, on n’ar­rête plus et avec la peur de vieillir, c’est sans fin.

VIVRE UN DEUIL

In­évi­ta­ble­ment, le deuil fait par­tie de notre vie. Tôt ou tard, on doit faire face à la perte d’un être cher. La perte de la san­té, d’un em­ploi, d’un ani­mal de com­pa­gnie peut aus­si nous cau­ser une peine im­mense qu’on de­vra ap­pri­voi­ser au jour le jour. Les ins­tants fra­giles, le lun­di 15 oc­tobre, 22h, à Unis TV, traite de ces peines qui font par­tie de la vie.

Du­rant trois ans, on a sui­vi Su­zanne et Ber­nard qui ont per­du Alexa, leur fille de 18 ans. Perdre un en­fant est sans contre­dit le pire des deuils dont on ne se re­met ja­mais tout à fait. Pour s’ai­der à sup­por­ter la dou­leur, Su­zanne s’est ins­crite à des ate­liers d’écri­ture, confiant aux mots ses états d’âme. L’en­semble des ré­flexions des par­ti­ci­pants ser­vi­ra à ali­men­ter la pièce La fête à Jean créée par la troupe du Théâtre L’Ins­tant.

Ber­nard, quant à lui, a pré­fé­ré plon­ger dans les sou­ve­nirs. Quand un couple perd un en­fant, on dit qu’il y a sé­pa­ra­tion dans 50% des cas. Pour ab­sor­ber le choc de l’ab­sence d’Alexa, Su­zanne s’est ab­sen­tée du tra­vail du­rant un an et Ber­nard, six mois. Bien que l’en­tou­rage pré­fère évi­ter d’en en­tendre par­ler, il est im­por­tant que les en­deuillés puissent ex­pri­mer leur peine.

LE PA­RA­DOXE DES TEMPS MO­DERNES

Alors que dans les pays in­dus­triels, le tiers des ali­ments est je­té à la pou­belle, on compte, ailleurs sur la Terre, en­vi­ron 800 mil­lions de per­sonnes qui ne mangent pas à leur faim. Le do­cu­men­taire La folle his­toire du gâ­chis ali­men­taire nous confronte à quelques vé­ri­tés qui nous in­vitent à ré­vi­ser notre rap­port aux pro­duits ali­men­taires. Il de­vient im­pé­ra­tif qu’on mette au point des moyens d’uti­li­ser plus ju­di­cieu­se­ment les den­rées pour ar­ri­ver à nour­rir les 9 mil­liards d’in­di­vi­dus qui ha­bi­te­ront la pla­nète dans quelques an­nées. À Ex­plo­ra, ce sa­me­di, 21h.

LES PE­TITS NÉGLIGÉS

À titre bé­né­vole, l’hu­mo­riste Sté­phane Fal­lu, sen­sible au sort des ani­maux, fait par­tie, de­puis quelques an­nées, du Re­fuge ani­mal qui ac­cueille les pe­tits négligés, aban­don­nés, ou per­dus qui ont be­soin de pro­tec­tion et de soins. Chaque se­maine, il nous fait vivre des mo­ments heu­reux, mais aus­si mal­heu­reux, on s’en doute bien. Le lun­di 15 oc­tobre, 20h, à TVA, on trouve Ri­via et Stri­cker, deux chiennes er­rantes, usées par la re­pro­duc­tion à ou­trance, vic­times d’un des «Éle­veurs de fond de cour» qui font fi des règles en cette ma­tière.

RECONCILIATION

Anne-France Gold­wa­ter, L’Ar­bitre bien connue de V té­lé, en­tre­prend une nou­velle mis­sion qui consiste à ten­ter de conci­lier des pro­blèmes de couples. Avo­cate en droit de la fa­mille, Me Gold­wa­ter forme équipe avec Paul Si­mard, doc­teur en psy­cho­lo­gie, dans Gold­wa­ter à l’écoute. Pour la pre­mière émis­sion du lun­di 15 oc­tobre, 22h, le duo vient en aide à Vé­ro­nique et Va­lé­rie, qui se disputent la garde de leur nou­veau-né. La se­maine sui­vante, on ten­te­ra de ré­soudre le dif­fé­rend op­po­sant Chan­tal, qui ré­clame 25 000$ en ar­ré­rages de pen­sions ali­men­taires, à Yves, son ex. ■

La chi­rur­gie es­thé­tique est tou­jours très po­pu­laire. Corps à la carte, sa­me­di, 23h30, à Ra­dio-Ca­na­da. – Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.