Les Al­pines ont tous les élé­ments pour ré­pé­ter leurs ex­ploits

Acadie Nouvelle - - SPORTS -

Ses co­équi­piers vont pro­ba­ble­ment le ta­qui­ner à ce su­jet en lui di­sant qu’il n’en a vrai­ment pas l’air, mais le fait de­meure que Yan­nick De­vost est très ca­lé en lo­gis­tique.

Par exemple, l’aî­né des frères De­vost croit qu’un club qui peut comp­ter sur un gar­dien de la trempe de Charles Aus­tin, sur un quart-ar­rière comme Ke­vin Lan­dry et sur un fé­roce ap­pé­tit de vic­toire a des bonnes chances de rem­por­ter le der­nier match de la sai­son.

Le nu­mé­ro 8 des Al­pines de Tra­ca­die, qui a cé­lé­bré son re­tour au ho­ckey se­nior avec un pre­mier cham­pion­nat dans la Ligue de ho­ckey Aca­die-Cha­leur en mars, ne voit pas pour­quoi l’équipe ne pour­rait pas ré­pé­ter l’ex­ploit dans quelques mois. «Nous avons pra­ti­que­ment le même groupe de joueurs et plu­sieurs vé­té­rans ont dé­ci­dé de conti­nuer parce qu’ils veulent ga­gner une autre coupe. Je vais te dire, avant même le camp d’en­traî­ne­ment, on pou­vait voir l’en­ga­ge­ment de tous les gars. Tous sont en san­té et tous ont le dé­sir de ga­gner. Nous avons en­core as­sez faim pour un autre cham­pion­nat», af­firme De­vost. «Je pense à Charles Aus­tin. C’est lui qui nous a per­mis de battre les Aca­diens de Ca­ra­quet, l’autre jour, au Co­li­sée Léo­pold-Fou­lem (gain de 5 à 2). Les Aca­diens étaient sor­tis vrai­ment forts en pre­mière pé­riode et Charles a été tout

sim­ple­ment ex­cep­tion­nel pour nous gar­der dans le match. Sans lui, le pre­mier vingt au­rait pu fa­ci­le­ment se ter­mi­ner 3 à 1 ou 4 à 1 en fa­veur des Aca­diens. Ce match-là, ç’a été une vic­toire si­gnée Charles Aus­tin», ra­conte De­vost.

«Un autre fac­teur qu’il faut te­nir compte c’est que Ke­vin Lan­dry est avec nous dès le dé­but de la sai­son. À cause d’une bles­sure, Ke­vin est seule­ment re­ve­nu au jeu lors du der­nier match de la sai­son ré­gu­lière. On parle ici du meilleur dé­fen­seur de la ligue et nous avons quand même ter­mi­né la sai­son avec une fiche de 18 vic­toires contre seule­ment deux dé­faites», confie De­vost en toute lo­gique.

Avec un dos­sier de deux vic­toires contre au­cune dé­faite, les Al­pines au­ront l’oc­ca­sion de dou­bler ces chiffres en af­fron­tant les Na­vi­ga­teurs de Baie-Sainte-Anne à deux re­prises, en fin de se­maine (lire autre texte). De­vost dit s’at­tendre à des matchs dif­fi­ciles.

«Toutes les équipes lèvent leur jeu d’un cran parce qu’elles veulent nous battre. Les Na­vi­ga­teurs sont une équipe que nous connais­sons moins, mais je me sou­viens que les vé­té­rans nous di­saient de nous mé­fier d’eux la sai­son der­nière. Je n’étais pas là il y a deux ans et les Na­vi­ga­teurs avaient sur­pris les Al­pines parce que les gars les avaient pris à la lé­gère. Dans cette ligue, si tu n’es pas prêt, tu peux te faire sur­prendre. Par ex­pé­rience je sais que c’est quand tu crois que ce se­ra fa­cile que tu tra­vailles moins fort», ajoute Yan­nick De­vost.

Lo­gique non? - RL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.