«ON EST CHOYÉ!»

DÉ­BUT DE SAI­SON HÂTIF POUR LES MOTONEIGISTES

Acadie Nouvelle - - LA UNE - Jean-Fran­cois Bois­vert res­ti­[email protected]­die­nou­velle.com @JFB­jour­na­liste

La sai­son de la mo­to­neige pren­dra son en­vol la se­maine pro­chaine au Nou­veau-Bruns­wick, les sen­tiers pro­vin­ciaux ou­vrant of­fi­ciel­le­ment le 15 dé­cembre. Qu’à ce­la ne tienne, ce­la n’em­pêche en rien les ama­teurs de grim­per sur leurs en­gins pour une ba­lade.

Pré­sident du Conseil ca­na­dien des or­ga­ni­sa­tions de la mo­to­neige de­puis quelques mois, le Res­ti­gou­chois Brad Mann fi­gure par­mi ceux-ci.

M. Mann a dé­jà en­four­ché son en­gin à quelques re­prises, en dé­pit du fait que les sen­tiers n’ont pas en­core été da­més, ce qui se­ra fait au cou­rant de la se­maine pro­chaine.

Il l’avoue, il était un peu in­quiet pour cette sai­son. C’est que le manque de neige dans le sud de la pro­vince au cours des der­nières an­nées n’a pas ai­dé cette in­dus­trie. Certes, les ama­teurs pou­vaient tou­jours mon­ter dans le Nord où la neige était pré­sente à pro­fu­sion.

«Mais ce n’est pas pa­reil, il faut de la neige par­tout, car les gens ne veulent pas de­voir voya­ger toute la fin de se­maine. Et là, jus­qu’à pré­sent, on est choyé. Toute cette neige qui est tom­bée, c’est le meilleur scé­na­rio qui pou­vait ar­ri­ver. Ça va nous don­ner un bon coup de pouce», af­firme-t-il.

Et les chiffres tendent à lui don­ner rai­son. Les abon­ne­ments de sai­son pour l’ac­cès aux sen­tiers sont en hausse de 13% com­pa­ra­ti­ve­ment à pa­reille date l’an der­nier pour l’en­semble de la pro­vince. La sai­son s’an­nonce donc très bonne.

Il y a tou­te­fois une tonne de tra­vail qui at­tend les clubs, car de nom­breux sen­tiers sont im­pra­ti­cables en rai­son des arbres tom­bés au cours des der­nières tem­pêtes. «Il fau­dra les en­le­ver et aus­si éla­guer plu­sieurs arbres, car les branches pendent lit­té­ra­le­ment dans le sen­tier par en­droit. La sur­fa­ceuse ne pour­rait même pas pas­ser», dit M. Mann.

Pour ce qui est des condi­tions d’en­nei­ge­ment par contre, au­cun pro­blème... sur­tout dans le nord. «C’est ce que j’ap­pelle un hi­ver d’an­tan. Ça fait au moins une bonne quin­zaine d’an­nées que nous n’avons pas vu au­tant de neige aus­si tôt. C’est très en­cou­ra­geant», in­dique-t-il.

DE LA GRANDE VI­SITE

Comme l’an der­nier, le nord du Nou­veau Bruns­wick re­ce­vra de la grande vi­site en fé­vrier, soit les membres de la Great Nor­thern Ride, ce groupe de quelque 125 motoneigistes ontariens qui pas­se­ra une se­maine dans la ré­gion avec Ba­thurst comme point de re­père.

«Ils sont ve­nus l’an der­nier et ils ont tel­le­ment ai­mé qu’ils ont dé­ci­dé de re­ve­nir dans notre coin. Ça fait 19 ans que ce groupe existe et sillonne le Ca­na­da, mais c’est la pre­mière fois qu’il re­vien­dra comme ça dans la même ré­gion deux an­nées de suite. On a de quoi être fier de notre sys­tème pistes et de notre ac­cueil. Ça va dé­fi­ni­ti­ve­ment ai­der énor­mé­ment nos com­mu­nau­tés», es­time M. Mann.

Se­lon ses chiffres, le tou­risme de la mo­to­neige a contri­bué pour en­vi­ron 36 mil­lions $ à l’éco­no­mie néo-bruns­wi­ckoise, un mon­tant qui de­vrait être dé­pas­sé cette an­née si les condi­tions mé­téo de­meurent telles quelles, croit le pré­sident du conseil ca­na­dien.

TER­RAIN DE JEU

De l’autre cô­té du pont in­ter­pro­vin­cial en­jam­bant la Res­ti­gouche, on re­trouve l’un des plus grands pas­sion­nés de mo­to­neige du coin, le maire de Pointe-à-la-Croix, Pas­cal Bu­jold.

Comme au Res­ti­gouche, ils sont plu­sieurs dans cette par­tie de la Baie-des-Cha­leurs à avoir en­four­ché leur mo­to­neige en no­vembre.

«J’ai été faire quelques tours et j’ai croi­sé quelques adeptes. C’est cer­tain qu’à ce mo­ment-ci, on parle sur­tout de lo­caux et non de tou­ristes», re­late M. Bu­jold.

Comme plu­sieurs autres mu­ni­ci­pa­li­tés du Res­ti­gouche et de la Gas­pé­sie, Pointe-à-la­Croix consti­tue un ter­rain de jeux pour les motoneigistes. Cette in­dus­trie est ex­trê­me­ment im­por­tante pour la com­mu­nau­té. Cette an­née, les at­tentes sont grandes. «Le gros des tou­ristes, on l’at­tend sur­tout du­rant la pé­riode des Fêtes et on croit qu’on au­ra droit à une belle sai­son. Avoir au­tant de neige si tôt dans l’hi­ver, c’est juste wow! C’est toute la ré­gion qui en pro­fite, les res­tau­rants, les hô­tels, etc. C’est une in­dus­trie im­por­tante pour notre grande ré­gion et ce pour­rait l’être en­core da­van­tage», s’ex­clame Pas­cal Bu­jold.

Contrai­re­ment au Nou­veau-Bruns­wick, le ré­seau de sen­tiers a été da­mé sur le ter­ri­toire gas­pé­sien, du moins en par­tie. Il faut dire que comme ici, les vents du mois de no­vembre et la neige molle tom­bée par la suite font en sorte que de nom­breux arbres en­combrent tou­jours les pistes.

«On est chan­ceux, car nous avons énor­mé­ment de neige très tôt et une bonne par­tie de nos pistes ont été sur­fa­cées. Mais il reste beau­coup de tra­vail à faire et on compte don­ner un grand coup ce week-end. On va net­toyer le plus que l’on peut pour don­ner un vé­ri­table coup d’en­voi à la sai­son», in­dique ce­lui qui donne un coup de main à titre de bé­né­vole. ■

Ar­chives

Une tonne de tra­vail at­tend les clubs, car de nom­breux sen­tiers sont im­pra­ti­cables.-

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.