Il est de plus en plus dif­fi­cile de nour­rir une pla­nète af­fa­mée

Acadie Nouvelle - - ENVIRONNEMENT -

Nour­rir une pla­nète af­fa­mée de­vient de plus en plus dif­fi­cile au mo­ment où les chan­ge­ments cli­ma­tiques et l’épui­se­ment des terres et d’autres res­sources minent les sys­tèmes ali­men­taires, a pré­ve­nu mer­cre­di l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO), ap­pe­lant à de meilleures po­li­tiques et tech­no­lo­gies pour at­teindre la «faim zé­ro».

La crois­sance dé­mo­gra­phique né­ces­site des den­rées ali­men­taires plus nu­tri­tives à des prix abor­dables, mais il est dif­fi­cile d’aug­men­ter la pro­duc­tion agricole étant don­né la «fra­gi­li­té de la base des res­sources na­tu­relles», car les hommes ont dé­pas­sé les ca­pa­ci­tés de la Terre en termes de terres, d’eau et de chan­ge­ments cli­ma­tiques, in­dique le rap­port.

En­vi­ron 820 mil­lions de per­sonnes souffrent de mal­nu­tri­tion. La FAO et l’Ins­ti­tut in­ter­na­tio­nal de re­cherche sur les po­li­tiques ali­men­taires ont pu­blié le rap­port au dé­but d’une confé­rence mon­diale vi­sant à ac­cé­lé­rer les ef­forts pour éli­mi­ner la faim dans le monde. «L’ap­pel à l’ac­tion est très clair. C’est pos­sible de notre vi­vant et il est éga­le­ment réa­liste de mettre fin à la faim et à la mal­nu­tri­tion», a dé­cla­ré Inonge Wi­na, la vice-pré­si­dente de la Zam­bie.

La sé­cu­ri­té ali­men­taire reste pré­caire pour des mil­lions de per­sonnes qui n’ont pas ac­cès à un ré­gime ali­men­taire abor­dable et suf­fi­sam­ment nour­ris­sant pour di­verses rai­sons, la plus courante étant la pau­vre­té.

Mais elle est éga­le­ment me­na­cée par les conflits, ci­vils et autres. En Af­gha­nis­tan, une sé­che­resse et un conflit graves ont dé­pla­cé plus de 250 000 per­sonnes, se­lon l’agence des

Na­tions unies pour les ré­fu­giés.

Le di­rec­teur gé­né­ral de la FAO, Jose Gra­zia­no da Sil­va, af­firme que le nombre de per­sonnes souf­frant de faim et de mal­nu­tri­tion dans le monde a at­teint un ni­veau sans pré­cé­dent de­puis dix ans. «Après des dé­cen­nies de pro­grès dans la lutte contre la faim, c’est un sé­rieux re­vers et la FAO et les autres agences soeurs onu­siennes, ain­si que les gou­ver­ne­ments membres et d’autres par­te­naires, sont tous très in­quiets», a dé­cla­ré M. Gra­zia­no da Sil­va dans un dis­cours qu’il a en­re­gis­tré sur bande vi­déo.

La faim est tou­jours la plus pro­non­cée en Afrique, mais le plus grand nombre de per­sonnes sous-ali­men­tées vit dans la ré­gion Asie-Pa­ci­fique, in­dique le rap­port. Il ajoute que de bonnes po­li­tiques pu­bliques et la tech­no­lo­gie sont les clés pour amé­lio­rer la si­tua­tion.

La FAO es­time que la de­mande mon­diale de pro­duits ali­men­taires aug­men­te­ra de moi­tié de 2013 à 2050. Les agri­cul­teurs peuvent dé­ve­lop­per l’uti­li­sa­tion des terres pour com­pen­ser une par­tie de la dif­fé­rence, mais cette op­tion est li­mi­tée dans des en­droits comme l’Asie et le Pa­ci­fique et l’ur­ba­ni­sa­tion se fait de plus en plus gour­mande, ava­lant des terres qui ont dé­jà été uti­li­sées pour l’agri­cul­ture.

L’aug­men­ta­tion de la pro­duc­tion agricole au-de­là des ni­veaux du­rables peut cau­ser des dom­mages per­ma­nents aux éco­sys­tèmes, pré­vient le rap­port, sou­li­gnant que ce­la en­traîne sou­vent une éro­sion des sols; une pol­lu­tion par le plas­tique, des pesticides et des en­grais; ain­si qu’une perte de bio­di­ver­si­té.

La Chine dé­truit 12 mil­lions de tonnes de cé­réales conta­mi­nées chaque an­née, pour une perte de près de 2,6 mil­liards $US, se­lon le rap­port. ■

– As­so­cia­ted Press: Ha­ni Mo­ham­med

Au Yémen, où des mil­liers de ci­vils ont trou­vé la mort dans les frappes aé­riennes d’une coa­li­tion di­ri­gée par l’Ara­bie saou­dite, le groupe hu­ma­ni­taire Save the Chil­dren cal­cule que 85 000 en­fants de moins de cinq ans pour­raient être morts de faim ou de ma­la­die pen­dant la guerre ci­vile.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.