Ba­by It’s Cold Out­side: ban­nir ou pas?

Acadie Nouvelle - - ARTS ET SPECTACLES -

Si des sta­tions de ra­dio ca­na­diennes ont choi­si de re­ti­rer de leurs ondes le duo Ba­by It’s Cold Out­side dans la fou­lée du mou­ve­ment #MoiAus­si, des ar­tistes aca­diens qui re­prennent ce clas­sique de Noël es­timent qu’il faut te­nir compte du contexte de l’époque. La chan­son ori­gi­nale a été écrite en 1944.

D’après les in­for­ma­tions pu­bliées sur CBC, des sta­tions de Bell Mé­dia, Ro­gers Me­dia et CBC ont ex­clu cette chan­son de leurs ondes pen­dant le temps des fêtes parce qu’ils consi­dèrent qu’elle est in­ap­pro­priée à l’ère du mou­ve­ment #MoiAus­si. Cer­taines pa­roles du duo ou­vertes à l’in­ter­pré­ta­tion pour­raient sou­le­ver des ques­tions au­tour de la no­tion du consen­te­ment. Une sta­tion amé­ri­caine au­rait même re­çu des plaintes d’au­di­teurs. Du cô­té de Ra­dio-Ca­na­da Aca­die, au­cune plainte n’a été émise des au­di­teurs. Li­na Bou­dreau qui re­prend cette chan­son en duo avec Za­cha­ry Ri­chard sur son disque Noël Lounge rap­pelle que la chan­son a été écrite à une époque stricte et re­li­gieuse.

«Je suis contre l’agres­sion sexuelle et le non-consen­te­ment.

Mais je n’ai ja­mais sen­ti qu’il y avait cette di­men­sion dans cette chan­son. Je pense que c’est le scé­na­rio d’une fin de soi­rée ar­ro­sée (d’at­ti­rance ou avec bois­son) où un homme est en mode sé­duc­tion et même si elle est at­ti­rée, elle lui dit non et re­tourne chez elle», a com­men­té Li­na Bou­dreau qui es­time qu’il ne faut pas tout prendre au pre­mier de­gré. À son avis, il n’est pas ques­tion de dro­guer sa par­te­naire avec des ca­chets dans les pa­roles «Say what’s in this drink? (no cabs to be had out there)».

Même son de cloche du cô­té d’Isa­belle Bu­jold qui in­ter­prète cette pièce dans le spec­tacle Noël avec les Muses, Be­li­vo et Ro­land Gau­vin qui se re­trou­ve­ra aus­si sur leur nou­vel al­bum. Même si le groupe de mu­si­ciens est sen­sible au mou­ve­ment #MoiAus­si, il n’a pas l’in­ten­tion de re­ti­rer cette chan­son de son spec­tacle de Noël. «Je pense qu’on peut prendre n’im­porte quelle chan­son et l’in­ter­pré­ter comme on veut. Cette chan­son a été écrite dans les an­nées 1940 et c’était un contexte dif­fé­rent. Nous ne sommes pas in­sen­sibles à la cause, mais on va la chan­ter en spec­tacle quand même. On va s’amu­ser avec ça et on va faire un clin d’oeil évi­dem­ment à cette si­tua­tion», a ajou­té Isa­belle Bu­jold. – SM

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.