CAN­NA­BIS NB EST LÀ POUR RES­TER

Acadie Nouvelle - - LA UNE - Mathieu Roy-Comeau [email protected]­die­nou­velle.com @roy­co­meau

Le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial n’a pas l’in­ten­tion de chan­ger le mo­dèle de dis­tri­bu­tion du can­na­bis dans la pro­vince mal­gré les ré­centes dif­fi­cul­tés de sa so­cié­té de la Cou­ronne.

Les pro­gres­sistes-conser­va­teurs étaient loin d’être ra­vis par la créa­tion de Can­na­bis NB alors qu’ils étaient dans l’op­po­si­tion.

Le mo­dèle pu­blic choi­si par les li­bé­raux s’an­non­çait trop coû­teux et ne fai­sait pas suf­fi­sam­ment de place à l’ini­tia­tive pri­vée, di­saient-ils.

Main­te­nant au pou­voir, les bleus n’ont tou­te­fois pas l’in­ten­tion de ré­in­ven­ter la roue, a in­di­qué le mi­nistre des Fi­nances, Er­nie Steeves, ven­dre­di, au len­de­main d’une soixan­taine de mises à pied dans les ma­ga­sins de Can­na­bis NB.

M. Steeves s’est ce­pen­dant dit «dé­çu» pour les 60 per­sonnes qui ont per­du leur em­ploi cette se­maine chez Can­na­bis NB.

«C’est évi­dem­ment très dom­mage. On n’aime ja­mais voir des gens perdre leur em­ploi.» «Ce sont des dif­fi­cul­tés de crois­sance, mais es­pé­rons que les choses vont se nor­ma­li­ser chez Can­na­bis NB, que les pro­duits vont ren­trer et qu’on se­ra ca­pable de les ré­em­bau­cher bien­tôt. Ces gens sont dé­jà for­més et ils sont prêts à tra­vailler.»

Ces congé­die­ments n’ébranlent d’ailleurs pas du tout la confiance du mi­nistre des Fi­nances en­vers les di­ri­geants de la so­cié­té de la Cou­ronne, a-t-il dit.

Er­nie Steeves croit ce­pen­dant que ces mises à pied au­raient pu être évi­tées si San­té Ca­na­da avait au­to­ri­sé suf­fi­sam­ment de four­nis­seurs pour ré­pondre à la de­mande des consom­ma­teurs et évi­ter la pé­nu­rie de can­na­bis.

«Si on avait plus de pro­duits, je suis cer­tain que les ma­ga­sins se­raient plus acha­lan­dés.» ■

«Ce n’est pas le mo­dèle que nous vou­lions, mais main­te­nant qu’il est en place nous n’al­lons pas nous en éloi­gner», a dé­cla­ré le mi­nistre. Les bâ­ti­ments sont là, les gens ont été em­bau­chés et for­més. Je pense que nous sommes trop loin dans le pro­ces­sus pour chan­ger de di­rec­tion.»

Ar­chives

Le mi­nistre des Fi­nances, Er­nie Steeves.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.