L’ap­pel à l’aide d’une fa­mille de Po­ke­su­die

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Guillaume Cyr [email protected]­die­nou­velle.com

La tem­pête de neige qui a sé­vi dans la nuit du mer­cre­di à jeu­di a cau­sé plu­sieurs in­con­vé­nients aux ré­si­dants de la Pé­nin­sule aca­dienne. Des routes, dont le che­min Saint-Paul à Bas-Ca­ra­quet, ont été fer­mées à la cir­cu­la­tion. Dans ce chaos, une fa­mille de Po­ke­su­die, si­tuée à quelques ki­lo­mètres de là, a été par­ti­cu­liè­re­ment éprou­vée, alors que sa mai­son a été la proie des flammes en rai­son d’un court-cir­cuit.

Ce soir-là, Sté­pha­nie Lan­teigne s’est en­dor­mie dans la chambre de la fille de son conjoint, Al­vain Ro­bi­chaud, à l’ar­rière de la mai­son, en écou­tant pai­si­ble­ment la té­lé­vi­sion. As­sou­pi dans la chambre prin­ci­pale, à l’avant de la mai­son, Al­vain Ro­bi­chaud est al­lé la re­joindre un peu plus tard pour le reste de la nuit.

À 3h45 du ma­tin, les alarmes d’in­cen­die se dé­clenchent et le chien, Lu­cky, se met à aboyer.

«Tout de suite, j’ai sen­ti la fu­mée. Je me suis di­ri­gée dans la cui­sine et les fe­nêtres étaient noires, rem­plies de suie. La chambre prin­ci­pale, à l’avant, était com­plè­te­ment en­flam­mée», ex­plique Mme Lan­teigne, en­core son­née par les évé­ne­ments de l’avant-veille.

Elle a ap­pe­lé les pom­piers sur-le-champ. Mal­gré le mau­vais temps, il leur a fal­lu une ving­taine de mi­nutes pour se rendre sur les lieux de l’in­cen­die, se­lon Mme Lan­teigne.

Ce que confirme l’aide-chef pom­pier de la bri­gade de Bas-Ca­ra­quet-Ca­ra­quet, Al­vin Gio­net. Il pré­cise qu’une ving­taine de pom­piers ont com­bat­tu les flammes. «Il a fal­lu une bonne tren­taine de mi­nutes pour maî­tri­ser l’in­cen­die.»

Le feu au­rait pris nais­sance dans le pan­neau élec­trique.

LOURDS DÉ­GÂTS

Ven­dre­di ma­tin, Al­vain Ro­bi­chaud en était en­core à re­ti­rer des dé­bris dans la chambre à cou­cher. Les dé­gâts sont ma­jeurs dans cette pièce et le cir­cuit élec­trique de la mai­son est en pi­teux état. Il fau­dra net­toyer le sa­lon, en­le­ver l’eau au deuxième étage et faire dis­pa­raître l’odeur de fu­mée. Tout ça en étant pri­vé d’élec­tri­ci­té pen­dant la pé­riode la plus froide de l’an­née.

Heu­reu­se­ment, per­sonne n’a été bles­sé et la par­tie ar­rière de la mai­son – ré­cem­ment res­tau­rée- n’a pas été tou­chée.

«On a ré­no­vé la cui­sine et la chambre de ma fille. Au moins, ces par­ties-là ont été épar­gnées», pré­cise M. Ro­bi­chaud.

Sans le sa­voir, leur dé­ci­sion de ne pas cou­cher dans la chambre prin­ci­pale et le fait que l’ado­les­cente a pas­sé la nuit chez ses grands-pa­rents leur a peu­têtre sau­vé la vie.

Al­vain Ro­bi­chaud et Sté­pha­nie Lan­teigne l’ont échap­pé belle quand un in­cen­die s’est dé­cla­ré dans leur de­meure, dans la nuit de mer­cre­di à jeu­di. - Ar­chives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.