Acadie Nouvelle : 2019-01-12

ACTUALITÉS : 6 : 6

ACTUALITÉS

6 ACTUALITÉS | ACADIE NOUVELLE SAMEDI 12 JANVIER 2019 COMMENTAIRE @SbastienLachan4 Plus tôt cette semaine, Radio-Canada révélait que le diocèse d’Edmundston était l’objet d’une poursuite déposée au début du mois par un homme qui accuse le prêtre de l’avoir agressé à plusieurs occasions vers la fin des années 1970. Selon ce qu’affirme le plaignant, qui dit avoir été enfant de choeur à cette époque, les actes auraient été commis sur une période de quatre ans dans la sacristie et le presbytère de l’église du centre-ville de Grand-Sault. «Cette histoire est sans doute vraie. Son attirance pour les garçons était connue et faisait parfois l’objet de discussions entre nous», raconte un fidèle de l’Église qui préfère taire son nom pour des raisons évidentes. «Ce n’est vraiment pas fameux, mais à l’époque ça n’a pas semblé déranger les gens», raconte le paroissien qui s’est confié à l’Acadie Nouvelle. «C’était un bon prêtre, un personnage que les gens aimaient et qui remplissait bien ses obligations.» Le fait-il aujourd’hui pour de simples raisons financières, je l’ignore? J’espère au moins que les paroissiens n’auront pas à payer pour ces gestes du prêtre Levesque.» Au diocèse d’Edmundston, on explique que l’évêque Claude Champagne a récemment été informé par des fidèles et par les médias de ces allégations d’inconduite sexuelle visant l’ancien homme de l’Église et de la poursuite intentée la semaine dernière. «Nous n’avons pas reçu de document à ce sujet provenant de la cour à ce jour. C’est difficile pour nous de commenter en ce moment la situation», a expliqué Tina Jalbert, la secrétaire du diocèse d’Edmundston. Aujourd’hui décédé, Claude Levesque a été nommé curé à l’Église de l’Assomption de Grand-Sault en 1971. Il y restera jusqu’en 1982, des années durant lesquelles il participe, entre autres, à l’achat d’un orgue et où il s’occupe de faire rénover l’endroit, peut-on lire dans les archives de la Société historique du Madawaska. Notre intervenant affirme difficilement comprendre par moment la présumée victime qui a attendu une quarantaine d’années avant de dénoncer les gestes qui auraient été commis par le prêtre. «Il a gardé cette histoire durant toutes ces années. C’est un peu difficile à comprendre. ■ Excellence Compassion Innovation Résidences de soins spéciaux niveaux II, 3B et pour aînés autonomes Chambres disponibles maintenant Soins de qualité par une équipe dévouée d’infirmiers, d’infirmières auxiliaires et de préposés aux soins. Visites régulières d’un médecin. « Nous embauchons » (506) 858-5858 www.harl.ca Suivez-nous sur

© PressReader. All rights reserved.