Acadie Nouvelle : 2019-01-12

ACTUALITÉS : 9 : 9

ACTUALITÉS

9 ACTUALITÉS | ACADIE NOUVELLE SAMEDI 12 JANVIER 2019 Trois églises du Sud-Est pourraient être détruites Les coûts d’entretien et de chauffage sont trop élevés. «Si personne n’achète les églises, on finirait par les démolir pour ensuite vendre les terrains, mais on a des gens intéressés. On ne sait pas ce que ça va donner exactement, mais il y a des gens intéressés pour les trois milieux.» À l’Archidiocèse, on ne peut dire encore si d’autres églises fermeront en 2019. Mgr Vienneau croit que plusieurs pourront continuer à servir de lieu de culte. La situation financière des paroisses sera cependant constamment évaluée. «Dans les 14 autres églises, ils continuent à regarder leur situation. Ils regardent à leurs finances, aux ressources humaines, aux personnes qui s’impliquent et à l’avenir de la paroisse. Et puis, ils font des analyses. Fort probablement que je visiterai ou que je demanderai un rapport. Je vais leur donner du temps. Quand ils seront prêts, je pourrai les rencontrer», a-t-il précisé. Il faut dire que la fréquentation des églises est en baisse depuis des années alors que l’institution est éclaboussée, scandale après scandale. «C’est en déclin depuis un certain nombre d’années. C’est sûr que la question des abus dans l’Église peut avoir joué, mais c’était en déclin avant ça.» Il y a toutefois toujours des gens qui pratiquent de façon régulière selon Valéry Vienneau, mais en milieu rural, comme à Adamsville, il devient de plus en plus difficile de garder les portes ouvertes. «En campagne, ce qui arrive, c’est que les familles déménagent et s’installent ailleurs complètement.» Une église de l’archidiocèse de Moncton est tombée sous le pic des démolisseurs en 2018 et d’autres pourraient subir le même sort en 2019. [email protected] @patricklacelle En juin, l’église St-Thimotée d’Adamsville, dans le sud-est du NouveauBrunswick, a été détruite. «On l’a démolie en juin parce que c’était loin et il n’y avait personne pour acheter ça. Qu’est-ce qu’on pouvait faire avec une église de bois loin dans la campagne?», a confié l’archevêque de Moncton, Valéry Vienneau. L’église est l’une des quatre qui ont mis la clef sous la porte en 2018 à la suite d’un processus d’examen entamé par l’archidiocèse en 2015. L’étude des paroisses a permis d’identifier 19 églises à risque de fermer. L’une d’entre elles «s’est prise en main», ce qui a porté le total à 18. Les églises de Saint-Louis-de-France à Moncton, de Notre-Dame-de-Lorette de Dieppe et de St. Bartholomew, à Melrose, ont fermé, mais sont encore debout. Elles «sont en instance d’être vendues», soutient Mgr Vienneau. Trop tôt pour dire ce que les futurs propriétaires pourraient décider d’en faire. C’est leur choix, ils peuvent les démolir ou les transformer. Par contre, si elles ne trouvent pas preneurs, elles seront détruites. ■

© PressReader. All rights reserved.