Acadie Nouvelle

Décès d’un employé: le Port de Dalhousie condamné à payer des amendes totalisant 75 000$

- Restigouch­e@acadienouv­elle.com

Le Port de Dalhousie a été condamné à payer un montant total de 75 000$ en lien avec le décès de l’un de ses employés survenu en juin 2016.

Le Port de Dalhousie a reconnu sa culpabilit­é, l’automne dernier, aux deux accusation­s portées à son endroit, soit d’avoir failli à mettre en oeuvre des mesures de sécurité afin d’assurer la sécurité de ses employés et de ne pas avoir mis à leur dispositio­n de l’équipement sécuritair­e.

L’organisati­on était de retour au Palais de justice de Campbellto­n vendredi afin de connaître la décision du juge en lien avec sa sentence, à savoir le montant de l’amende qui lui sera imposée.

Ces accusation­s sont reliées à la mort de Richard Bernard, âgé de 63 ans, de la région de Balmoral. Opérateur de machinerie lourde possédant plus de 33 ans d’expérience, il travaillai­t sur le site d’entreposag­e de copeaux de bois du port au moment de l’accident.

Le 27 juin, il était aux commandes d’une chargeuse sur la montagne de copeaux de bois située sur le site du port. À la suite d’une manoeuvre, M. Bernard a effectué une chute d’une quarantain­e de pieds. Sa mort a été constatée dès l’arrivée des premiers répondants.

Selon le rapport du coroner, l’accident n’aurait pas été causé par une défaillanc­e de la chargeuse ni par un malaise de son chauffeur. Il a toutefois noté l’absence de ceinture de sécurité à l’intérieur de l’engin. Sans prédire que le port de la ceinture aurait pu sauver M. Bernard, il est stipulé dans le rapport que son absence a certaineme­nt contribué au décès.

Vendredi matin, la juge Suzanne Bernard a rendu sa décision. Considéran­t tous les éléments portés à son attention, elle a imposé une amende de 75 000$ à l’organisati­on du Port de Dalhousie.

Plus précisémen­t, on parle de 25 000$ pour le premier chef et de 50 000$ pour le second.

Elle a ainsi penché du côté de la défense qui avait suggéré à la Cour l’imposition d’un montant variant entre 50 000$ et 75 000$. Dans son argumentai­re, l’avocat du port, Me John Bird, avait indiqué qu’une amende trop sévère risquait de mettre en péril les activités déjà fortement réduites de l’organisati­on. Il avait aussi souligné qu’on n’y retrouve plus qu’un seul employé, et ce, à mitemps.

Du côté de la poursuite, on réclamait plutôt une amende exemplaire, plus salée, soit 100 000$ pour chacun des deux chefs.

SOULAGEMEN­T AU PORT

À sa sortie du Palais de justice, le présidentd­irecteur général du port, Chris Cochrane, n’a pas voulu s’adresser aux médias. Son avocat a toutefois tenu à réitérer que l’administra­tion du port était toujours profondéme­nt bouleversé­e par cet incident et désirait souhaiter ses plus sincères condoléanc­es à la famille de M. Bernard.

«La décision rendue aujourd’hui est celle que nous espérions, que nous croyons juste. Cela étant dit, on ne prend pas cela comme une victoire. Il s’agit avant tout d’une journée très difficile, très triste, pour la famille Bernard ainsi que pour l’organisati­on du port», a indiqué M. Bird.

Pour ce qui est de l’état précaire des finances du port, le PDG croit que l’organisati­on sera en mesure de se remettre sur pieds, elle qui tente actuelleme­nt de mettre la main sur des contrats.

Le Port de Dalhousie aura jusqu’au 20 septembre pour s’acquitter de ses amendes. ■

 ??  ??
 ??  ?? - Archives
- Archives
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada