Acadie Nouvelle

Une bibliothèq­ue, deux pays… et le mystère des Beatles

-

Chevauchan­t Stanstead, au Québec, et Derby Line, dans le Vermont, la bibliothèq­ue et salle d’opéra Haskell est depuis longtemps un lieu de rencontre internatio­nal où les citoyens canadiens et américains peuvent se mêler librement de part et d’autre de la frontière tracée au sol, à condition de retourner dans le bon pays par la suite.

Mais la rencontre qui a suscité le plus de discussion­s dans le bâtiment de style victorien en est une qui n’a jamais eu lieu.

Lorsque l’écrivain Ross Murray s’est installé à Stanstead en 1992, il est devenu fasciné par une légende extravagan­te: celle voulant que les Beatles se soient presque rencontrés à la salle d’opéra au début des années 1970 pour discuter d’une tournée de retrouvail­les.

La rumeur, qui perdure malgré l’absence de preuves, fait l’objet d’une pièce de Ross Murray, All Together Now, qui mêle histoire et fiction pour créer un hommage comique à la bibliothèq­ue et aux réalités uniques de sa localisati­on frontalièr­e - où, à certains endroits, une rangée de pots de fleurs est tout ce qui sépare le Canada des États-Unis.

«C’est vraiment un endroit magique, cette bibliothèq­ue, car elle dessert deux communauté­s dans deux pays», a déclaré Ross Murray avant de se corriger.

«Non, elle sert une communauté dans deux pays.»

La pièce de Ross Murray, sous-titrée The Possibly True Story of a Thing That Almost Happened (L’Histoire peut-être vraie d’une chose qui s’est presque passée), inclut des personnage­s historique­s de la ville, dont la bibliothéc­aire et le maire. Comme dans la vraie vie, les Beatles ne font jamais leur apparition.

«La pièce ne traite pas, ultimement, de la rumeur sur les Beatles, elle parle plutôt des liens créés par les gens à la bibliothèq­ue», a-til expliqué.

Ross Murray a souligné que les résidants de Stanstead et de Derby Line sont habitués à être décrits par des journalist­es et d’autres étrangers attirés par leur frontière de pots de fleurs et par leur engagement à maintenir une communauté qui dépasse les frontières nationales, bien que les résidents ne puissent plus errer d’un pays à l’autre aussi librement qu’avant.

Mais il est rare qu’ils se voient présentés par l’un des leurs, a-t-il noté.

«Une ville s’est vraiment entrelacée avec l’autre, et il y avait beaucoup plus de va-etvient entre la communauté, les gens et les organisati­ons», a-t-il observé.

«C’est ce qui est beau, selon moi, et la pièce souligne le fait que nous sommes une seule et même communauté, et ce, malgré les obstacles qui se sont ajoutés au cours des 15 dernières années.»

Stanstead, une ville paisible de cottages historique­s pittoresqu­es et de jardins bien entretenus, où les VUS de la GRC montrent les seuls signes visibles d’une sécurité accrue, semble un lieu de rencontre improbable pour le mythique groupe britanniqu­e.

Mais M. Murray insiste sur le fait que le scénario n’est pas si exagéré.

Pendant une période, en 1973, John Lennon et Paul McCartney ont chacun fait face à des accusation­s liées à la drogue, ce qui aurait laissé John Lennon réticent à quitter les États-Unis et Paul McCartney incapable d’y entrer. La bibliothèq­ue Haskell, où les citoyens des deux pays peuvent circuler sans passeport, aurait été l’endroit idéal pour éviter la frontière», a-t-il soutenu.

«Donc, s’ils avaient voulu avoir une rencontre, ça aurait été un excellent endroit pour cela.»

Mais après avoir recherché des sources et communiqué avec d’éminents historiens spécialisé­s dans les Beatles, Ross Murray a conclu que non seulement la réunion n’avait pas eu lieu, mais qu’il n’y avait aucune preuve concrète qu’elle a même été planifiée.

Il a également tenté de communique­r avec le représenta­nt de Paul McCartney, qui n’a pas répondu. ■

 ??  ?? Sur la plancher de la bibliothèq­ue Haskell, une ligne délimite la frontière entre le Canada et les États-Unis. - La Presse canadienne: Paul Chiasson
Sur la plancher de la bibliothèq­ue Haskell, une ligne délimite la frontière entre le Canada et les États-Unis. - La Presse canadienne: Paul Chiasson
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada