Un deuxième man­dat à l’ONU pour l’Aca­dien Fer­nand de Va­rennes

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Claire Lan­teigne Ini­tia­tive de jour­na­lisme lo­cal - APF - At­lan­tique

Fer­nand de Va­rennes a en­ta­mé, le 1er août, son deuxième et der­nier man­dat de trois ans en tant que rap­por­teur spé­cial de l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies sur les ques­tions re­la­tives aux mi­no­ri­tés. Il consi­dère que d’oc­cu­per un tel poste est un pri­vi­lège. Il est le pre­mier Aca­dien à faire par­tie de ce club sé­lect qui compte une cin­quan­taine d’ex­perts in­dé­pen­dants.

De­puis un an et de­mi, Fer­nand de Va­rennes ha­bi­tait Vienne et il en­sei­gnait à Hong Kong, cours qui ont dû être of­ferts en ligne cette an­née.

«De­puis la fin fé­vrier, on en­ten­dait que le co­ro­na­vi­rus se pro­pa­geait, dit-il, et j’ai quit­té Hong Kong de ma­nière as­sez pré­ci­pi­tée pour re­tour­ner d’abord en Eu­rope puis ren­trer au Ca­na­da à la mi-mars.»

Il pen­sait pou­voir re­tour­ner à Vienne à la fin juillet, mais avec des fron­tières tou­jours fer­mées ou en­core su­jettes à cer­taines res­tric­tions, il ne croit pas que ce se­ra pos­sible cette an­née.

«J’ai tou­jours mon ap­par­te­ment à Vienne et j’es­père bien re­tour­ner à Hong Kong l’an­née pro­chaine.»

La CO­VID-19 lui im­pose des dé­fis comme à bien des gens. Il pour­suit tout de même des ac­ti­vi­tés. Le tra­vail à dis­tance, à temps par­tiel, ne lui dé­plaît pas ce­pen­dant. Il par­ti­cipe, entre autres, à plu­sieurs confé­rences et ren­contres in­ter­na­tio­nales vir­tuelles.

Nor­ma­le­ment, M. de Va­rennes se ren­drait à l’As­sem­blée gé­né­rale des Na­tions unies à New York le 7 oc­tobre pour y pré­sen­ter son rap­port an­nuel. Pan­dé­mie oblige, le tout se fe­ra de fa­çon vir­tuelle, alors, qu’ha­bi­tuel­le­ment, il le pro­non­ce­rait de­vant en­vi­ron 1000 per­sonnes.

Il pré­sen­te­ra aus­si son rap­port au Conseil des droits de l’homme des Na­tions unies à Ge­nève.

«La pré­sen­ta­tion du rap­port est très mé­ca­nique, pour­suit-il. Les échanges et l’in­ter­ac­tion ne sont pas aus­si dy­na­miques ou ani­més que nous le sou­hai­te­rions, mais la pan­dé­mie fait en sorte que c’est le mieux que nous puis­sions faire pour l’ins­tant.»

Ses rap­ports, qui touchent es­sen­tiel­le­ment les ques­tions en­tou­rant les droits de la per­sonne, ne plaisent pas tou­jours à cer­tains gou­ver­ne­ments qui les trouvent in­jus­ti­fiés.

Ceux-ci ré­agissent par­fois de fa­çon agres­sive face aux cri­tiques. En gros, sa tâche est de re­ce­voir les plaintes pro­ve­nant des mi­no­ri­tés et por­tant sur les at­teintes aux droits de la per­sonnes. Si la plainte est ju­gée re­ce­vable, une en­quête est ef­fec­tuée au­près du pays vi­sé. Lors­qu’on consi­dère qu’il y a vio­la­tion de droits, un com­mu­ni­qué est pu­blié. Des rap­ports an­nuels sont aus­si sou­mis au Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Ge­nève.

«Nous avons un rôle d’ar­bitre neutre et ob­jec­tif et il faut re­gar­der et en­tendre les deux cô­tés, ex­plique M. de Va­rennes.».

Comme ex­pert in­dé­pen­dant des Na­tions unies, il doit pré­sen­ter un rap­port an­nuel, dé­ve­lop­per et qua­li­fier cer­taines ques­tions par rap­port à son man­dat. Et ce ne sont pas les cas qui manquent. La si­tua­tion au Myan­mar, en Russie, en Inde ou ailleurs dans le monde sont des points par­ti­cu­liè­re­ment chauds quant aux droits des mi­no­ri­tés bri­més.

Son rôle est éga­le­ment de faire de la sen­si­bi­li­sa­tion au­près du grand pu­blic et il par­ti­cipe à plu­sieurs ac­ti­vi­tés en ce sens. Il le fait sou­vent comme ora­teur in­vi­té lors de col­loques et de ren­contres ré­gio­nales ou in­ter­na­tio­nales.

PU­BLI­CA­TION D’UN LIVRE

Fer­nand de Va­rennes a l’in­ten­tion de pu­blier un livre sur les lieux et les mo­nu­ments his­to­riques de l’Aca­die. Il a pro­fi­té de son sé­jour ces der­niers mois pour vi­si­ter dif­fé­rents lieux dans la ré­gion de l’At­lan­tique.

Ce­lui-ci in­clu­ra les Îles-de-la-Ma­de­leine, Saint-Pierre-et-Mi­que­lon, le Qué­bec et la Loui­siane. Dans le contexte ac­tuel, il n’a au­cune idée quand il pour­ra se rendre en Loui­siane. Il vise la fin 2021 pour la pu­bli­ca­tion. «Aus­si bien pro­fi­ter de cette pé­riode d’ar­rêt pour le réa­li­ser», conclut-il. ■

Fer­nand de Va­rennes - Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.