Eve­rett Sa­ni­pass se sou­vient

Acadie Nouvelle - - SPORTS -

Trente-quatre ans. Voi­là le nombre d’an­nées qu’il au­ra fal­lu pour convaincre une équipe de la Ligue na­tio­nale de hockey à ve­nir pui­ser dans le com­té de Kent. En 1986, Eve­rett Sa­ni­pass était dans les gra­dins du Fo­rum de Mon­tréal en com­pa­gnie de son père Joe, de sa mère Marion et de son agent Rick Cur­ran quand les Black­hawks de Chi­ca­go l’ont choi­si au 14e rang de tout l’en­can.

«Je m’en sou­viens comme si c’était hier», af­firme l’an­cienne ve­dette des Ca­na­diens ju­nior de Ver­dun et des Bi­sons de Gran­by. «Je me rap­pelle aus­si en­core de la pre­mière fois que je suis en­tré dans le vestiaire de l’équipe au camp d’en­traî­ne­ment. C’était quelque chose de voir les De­nis Sa­vard, Doug Wil­son, Steve Lar­mer, Troy Mur­ray, Al Se­cord et les autres ve­dettes de l’équipe. L’am­biance

était tel­le­ment gé­niale dans le vieux Sta­dium de Chi­ca­go. Les par­ti­sans y étaient in­croyables», ra­conte-t-il. Sa­ni­pass a évi­dem­ment sui­vi de près le re­pê­chage d’hier à la té­lé­vi­sion. Comme plu­sieurs autres, il vou­lait sa­voir où al­lait se re­trou­ver Lu­kas Cor­mier de Sain­teMa­rie-de-Kent. Il n’a d’ailleurs pas man­qué de fé­li­ci­ter le jeune dé­fen­seur dans les mé­dias so­ciaux.

«C’est ex­cellent ce qui lui ar­rive. Je suis très heu­reux et ex­ci­té pour lui à l’idée de ce qu’il doit ac­tuel­le­ment ex­pé­ri­men­ter. Je n’ai mal­heu­reu­se­ment ja­mais vu jouer Lu­kas, mais c’est ga­ran­ti que je vais dé­sor­mais suivre sa car­rière de près. Ça me fait plai­sir de voir que l’on parle de nos ath­lètes», ré­vèle Sa­ni­pass. «Si je peux me per­mettre un pe­tit conseil, ce se­rait d’être prêt, d’être constant et de ne ja­mais aban­don­ner. Il doit aus­si gar­der les deux pieds sur terre et être un bon mo­dèle pour les jeunes», in­dique ce­lui qui a amas­sé 25 buts et 59 points en 164 ren­contres dans la LNH avec les Black­hawks et les Nor­diques de Qué­bec. Mal­heu­reu­se­ment pour Sa­ni­pass, une sé­rie de bles­sures, par­ti­cu­liè­re­ment au dos, ont écour­té sa car­rière.

«J’ai en­core de la dif­fi­cul­té au­jourd’hui à ac­cep­ter ce qui m’est ar­ri­vé. Je me de­mande en­core à quoi ma car­rière au­rait res­sem­blé sans cette opé­ra­tion dans le bas du dos. J’ai dû res­ter sur la table d’opé­ra­tion pen­dant sept heures. On m’a dit en­suite que cette opé­ra­tion a mis un terme à ma car­rière. Ç’a été dif­fi­cile de me re­ti­rer à 25 ans. Heu­reu­se­ment, j’ai eu le temps de me faire plein d’amis et j’ai ap­pris plein de trucs en pra­ti­quant ce sport que j’adore», sou­ligne Sa­ni­pass.

Rap­pe­lons que Sa­ni­pass était de­ve­nu à l’époque le pre­mier Néo-Bruns­wi­ckois à se faire choi­sir en pre­mière ronde après Jim Ma­lone, de Mi­ra­mi­chi. Ce der­nier est en pas­sant l’oncle de Cole Hu­ckins du Ti­tan d’Aca­die-Ba­thurst.

– Archives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.