Acadie Nouvelle

Luca: banal, mais charmant

Luca (Disney+) est assurément le film de Disney/Pixar le moins fignolé depuis Cars 3 (2017). Cela n’en fait pas un mauvais film pour autant.

- Patrice Côté patrice.cote@acadienouv­elle.com @pacadie09

Luca raconte l’histoire d’une créature marine du même prénom. Or, comme tous ses congénères, le petit «garçon» a un secret: quand il sort de l’eau, il prend une apparence humaine.

Bien que ses parents le lui interdisse­nt formelleme­nt pour des raisons de sécurité, Luca est curieux de découvrir le monde qui se trouve à la surface.

Ce qui devait arriver arriva: Luca est initié au monde des humains par Alberto, une jeune créature marine qui a élu domicile à la surface.

Les deux «garçons» partagent le même rêve: découvrir le monde au guidon d’une mobylette Vespa.

La chance leur sourira quand, dans un petit village côtier italien, un triathlon est organisé. S’ils l’emportent, Luca et Alberto auront l’argent nécessaire pour acheter leur Vespa. À condition, évidemment, que leur secret ne soit pas révélé au grand jour...

SIMPLE

Contrairem­ent aux meilleures ou aux plus récentes oeuvres produites par Disney et Pixar, Luca n’est pas axé sur une longue métaphore filée qui constitue une belle leçon de vie.

Soul (2020), Onward (2020), Toy Story 4 (2019), Incredible­s 2 (2018) et Coco (2017) étaient tous d’excellents divertisse­ments, mais c’étaient aussi des oeuvres complexes dans lesquelles étaient distillés de subtils messages positifs et inspirants pour la jeune génération.

Luca n’est pas de cet acabit.

Il y est certes question de conquérir ses peurs et d’accepter la différence, mais le message est plutôt superficie­l.

Luca est donc un film simple qui est d’abord et avant tout un divertisse­ment.

Est-ce une mauvaise chose? Pas du tout. Mais compte tenu des antécédent­s d’excellence de Pixar, il s’agit d’une petite déception. La saveur et l’audace n’y sont tout simplement pas.

AMUSANT

À titre de divertisse­ment, toutefois, Luca est une belle réussite. L’humour physique des personnage­s a fait éclater de rire mon garçon âgé de 9 ans à plusieurs reprises.

L’épreuve du triathlon - malheureus­ement trop courte - est aussi très enlevante.

Comme on est en droit de s’y attendre, l’animation est impeccable (surtout l’eau) et les couleurs sont magnifique­s.

Le film nous permet aussi de voyager puisqu’il se déroule en Italie - quoique les stéréotype­s associés à ce coin du monde auraient pu être moins nombreux.

Reste que pour une belle soirée en famille, Luca est un choix sans risque. ■

 ??  ??
 ??  ?? Giulia, Luca et Alberto. - Gracieuset­é
Giulia, Luca et Alberto. - Gracieuset­é
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada