LE BILLET DE CALIN ROVINESCU, PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DI­REC­TION D’AIR CANADA

Air Canada enRoute - - CONTENTS -

Avec notre ex­pan­sion mon­di­ale depuis 10 ans et le cal­i­bre tou­jours crois­sant de notre ser­vice, nous of­frons des em­plois de qual­ité à des gens de tal­ent et voyons des mil­liers de car­rières pren­dre leur en­vol.

QUI DIT PRINTEMPS DIT RENOUVEAU, ET C’EST EN­TRE autres le cas à Air Canada, où 300 nou­veaux agents de bord de­vraient gag­ner leurs ailes ce mois-ci. Si le nom­bre im­pres­sionne, cette pro­mo­tion ne représente qu’une par­tie des quelque 7500 em­bauches qu’Air Canada Rouge et nous-mêmes comp­tons faire en 2018.

Notre ex­pan­sion mon­di­ale nous a per­mis de croître de plus de 50 % en moins de 10 ans. In­ve­stir dans de nou­veaux ap­pareils et presta­tions a con­tribué à cet essor, mais c’est surtout notre niveau de ser­vice tou­jours plus élevé qui nous fait prospérer. Celui-ci ac­croît la de­mande, propul­sant un cer­cle vertueux où il nous faut ac­célérer notre pro­ces­sus d’embauche pour re­hausser con­stam­ment nos normes afin de ri­valiser avec les meilleurs trans­porteurs du monde.

La con­cur­rence pour les tal­ents est aussi féroce que celle pour les clients. Désignée l’un des 100 meilleurs em­ployeurs cana­di­ens pour la cin­quième an­née de suite, Air Canada se révèle déjà très at­trayante pour les chercheurs d’em­ploi. La page Car­rières de notre site web reçoit près de 60 000 vis­ites par mois et chaque poste va­cant af­fiché donne lieu à plus de 390 can­di­da­tures. Nous de­vons toute­fois con­tin­uer d’in­nover pour at­tirer les meilleurs em­ployés.

Avec la généra­tion Y for­mant une main-d’oeu­vre en crois­sance – à hau­teur de 75 % d’ici 2025 –, nous adop­tons des canaux en ligne et mo­biles plus évolués pour in­ter­a­gir avec ce groupe. Nous élar­gis­sons aussi notre ap­proche et re­courons à la tech­nolo­gie pour en­tretenir des re­la­tions avec des can­di­dats promet­teurs, même sans poste con­ven­able dans l’im­mé­diat.

Cette an­née, nous per­fec­tion­nerons le pro­ces­sus au moyen de puis­sants pro­grammes in­ter­ac­t­ifs d’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle et de re­con­nais­sance fa­ciale pour éval­uer, par ex­em­ple, les ha­biletés lin­guis­tiques des can­di­dats. Cette tech­nolo­gie ac­célér­era les éval­u­a­tions : ainsi, les en­tre­vues des agents de bord en trois étapes plutôt que huit en­traî­nent des économies de temps et d’ef­forts pour les can­di­dats et per­me­t­tent à nos re­cru­teurs d’établir des pro­fils plus pré­cis.

La créa­tion de bons em­plois sus­cite de grandes in­quié­tudes, surtout chez les je­unes, mais Air Canada est en mode embauche. Nous sommes fiers de per­me­t­tre à des gens méri­tants de par­faire leurs com­pé­tences, de mener une car­rière stim­u­lante et de met­tre à profit leurs tal­ents en prenant soin de nos clients. ♦

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.