MATTY MATHE­SON

The ex­u­ber­ant chef and TV host on his first cook­book, cold lob­ster with hot but­ter and show­ing his softer side. Le chef en­di­a­blé et an­i­ma­teur télé sur son premier livre de cui­sine, le homard froid avec beurre chaud et son pe­tit côté ten­dre.

Air Canada enRoute - - ONE ON ONE / TÊTE-À-TÊTE AVEC - IN­TER­VIEW BY / PROPOS RECUEILLIS PAR STEPHANIE MERCIER VOYER IL­LUS­TRA­TION BY / D’ORIANA FENWICK

IN THE INTRO TO YOUR COOK­BOOK, YOU WRITE THAT YOU’RE AFRAID FOR PEO­PLE TO READ THE BOOK. HOW COME?

My TV per­sona is loud and funny, but with my first book, I wanted to make some­thing more hon­est and vul­ner­a­ble. I’m afraid peo­ple won’t like this ver­sion of me, the same way I was scared peo­ple wouldn’t like me af­ter I got sober. But there can be dif­fer­ent things that peo­ple love about me.

And if you’re not scared, then you’re prob­a­bly not do­ing some­thing that re­ally mat­ters.

WHY HAVE YOU BEEN VO­CAL ABOUT YOUR SO­BRI­ETY?

It’s a dif­fi­cult thing to talk about, but it is part of my story. A lot of peo­ple tell me they went to re­hab be­cause of me or that I helped them get clean. That is heavy, but amaz­ing and beau­ti­ful. Try­ing to be bet­ter is all that mat­ters.

WHAT’S YOUR TAKE ON TOXIC RESTAU­RANT CUL­TURE IN 2018?

The restau­rant in­dus­try has been highly abu­sive and sex­ist since day one. I’ve never met a chef who hasn’t been yelled at, punched or men­tally abused. It needs to stop.

HOW IS YOUR RE­LA­TION­SHIP WITH YOUR FANS ON INSTAGRAM?

It’s a zoo. I posted the Nike ad with Colin Kaeper­nick in Septem­ber and I lost 800 fol­low­ers. At the end of the day, I would rather show sup­port for peo­ple and lose racist fol­low­ers. I’m not try­ing to be po­lit­i­cal, but the least you can do if you’re a white per­son with a plat­form is speak up.

YOUR FAM­ILY IS FROM NEW BRUNSWICK. WHAT’S YOUR FAVOURITE EAST COAST DISH?

Cold poached lob­ster and hot but­ter. If I could eat only lob­ster un­til I die, I’d be happy.

DANS L’INTRO DE VOTRE LIVRE DE CUI­SINE, VOUS DITES CRAINDRE QU’ON LE LISE. POURQUOI ?

Ma per­son­nal­ité télé est bruyante et drôle, mais dans mon premier livre, je révèle un côté plus franc et vul­nérable. J’ai peur que les gens n’ai­ment pas cet as­pect de moi, comme j’ai craint de de­venir im­pop­u­laire quand j’ai ar­rêté de boire et de con­som­mer. Mais il y a plusieurs facettes de moi à aimer. Si on n’a pas peur, c’est qu’on n’est prob­a­ble­ment pas en train de faire quelque chose de sig­ni­fi­catif.

POURQUOI AVOIR ÉTÉ SI OUVERT QUANT À VOTRE SOBRIÉTÉ ?

C’est dur d’en jaser, mais ça fait par­tie de mon his­toire. Bien des gens me dis­ent qu’ils sont al­lés en dés­in­tox grâce à moi ou que je les ai aidés à renon­cer à la drogue. C’est à la fois lourd, beau et géant. L’im­por­tant, c’est de vouloir s’améliorer.

QUE PENSEZ-VOUS DU CLIMAT NOCIF DANS LA RESTAURATION EN 2018 ? Ce mi­lieu a tou­jours fait preuve de sex­isme et d’abus de pou­voir. Tous les chefs que j’ai ren­con­trés ont subi des in­sultes, des coups ou du har­cèle­ment. Il faut que ça cesse.

COM­MENT EST VOTRE RE­LA­TION AVEC VOS ADMIRATEURS SUR INSTAGRAM ?

Quel zoo! J’ai partagé la pub de Nike avec Colin Kaeper­nick en septem­bre et j’ai perdu 800 abon­nés. Cela dit, je préfère af­ficher mon sou­tien et per­dre des abon­nés racistes. Je n’es­saie pas de faire de la poli­tique, mais la moin­dre des choses si on est un Blanc avec une tri­bune, c’est d’ex­primer son ap­pui.

VOTRE FAMILLE VIENT DU NOU­VEAU-BRUNSWICK. VOTRE METS PRÉFÉRÉ DE LA CÔTE EST ?

Homard poché froid et beurre chaud. Si je ne mangeais que ça jusqu’à ma mort, je serais heureux.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.