FÉMININ PLURIEL

Les voy­ag­istes pour femmes seule­ment dé­col­lent.

Air Canada enRoute - - IN THE AIR / L’AIR DU TEMPS -

Où Dans la Bal­tique, au large de la côte sud de la Fin­lande, se trouve une île privée de 3,15 ha, Su­perShe Is­land. Avec ses chalets à la scan­di­nave et son sauna fin­landais, le site est dû à Kristina Roth, qui a créé la com­mu­nauté de réseau­tage féminin Su­perShe en 2016. Jusqu’à 16 femmes (plus huit em­ployées) y passent une se­maine à faire de la ran­don­née et du kayak, à suivre des cours de cui­sine et à ren­con­trer d’autres créa­tives et pro­fes­sion­nelles du monde en­tier. Pourquoi « Dans ce cadre na­turel, les femmes se sen­tent dé­ten­dues et li­bres ; j’en ai vu s’ou­vrir sur leur car­rière, leur divorce ou leur can­cer, pré­cise Mme Roth. Les liens sont tout de suite plus pro­fonds dans un con­texte unique­ment féminin. » Ailleurs aussi L’en­treprise Wild Ter­rains, de Wash­ing­ton D.C., em­mène un max­i­mum de 12 femmes à Mex­ico, avec en­tre autres une tournée de kiosques et restos tenus par des femmes. La firme toron­toise Mil­lie, lancée en septem­bre, of­fre des voy­ages de 10 jours en Jordanie, où des groupes de 8 à 12 tra­vail­lent le bois avec des ar­ti­sanes lo­cales par l’en­trem­ise de l’ONG Turquoise Moun­tain et sont reçus à souper par des Jor­dani­ennes, telles Suzanne Afanah, ex-min­istre du Tourisme et des An­tiq­ui­tés du pays, et la cinéaste Ghada Saba.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.