Le tes­ta­ment de Gi­nette Re­no

Pour le lan­ce­ment de son nou­vel al­bum, Gi­nette Re­no a in­vi­té les jour­na­listes à un brunch dans sa mai­son de Bou­cher ville. Un mo­ment ex­tra­or­di­naire et pas­sion­nant.

Allô Vedettes - - MUSIQUE - Yves Bou­dreau

Ce n’est pas la pre­mière fois que Gi­nette Re­no re­çoit les jour­na­listes chez elle. Elle trouve cette fa­çon de faire plus simple, car elle n’a pas à se dé­pla­cer. Dans son co­con de Bou­cher­ville, c’est elle qui dé­cide du dé­rou­le­ment de la confé­rence de presse. Elle nous a ex­pli­qué pour­quoi elle aime re­ce­voir à la mai­son. «Quand je suis à la mai­son, je chante tou­jours. Mes amis viennent me voir et j’ai tou­jours quelque chose à leur faire écou­ter, et je peux chan­ter en même temps. Ils com­mencent à être tan­nés. Je suis une pri­vi­lé­giée de la vie. J’ai tou­jours vou­lu chan­ter et à 72 ans, je chante en­core. Cet al­bum, À ja­mais, contient 13 chan­sons, et 13 est mon chiffre chan­ceux. J’ai com­men­cé à chan­ter à l’âge de 13 ans et à chan­ter de fa­çon pro­fes­sion­nelle le 13 sep­tembre 1959. Et quand je chante, c’est tou­jours comme si c’était la pre­mière fois. Pour­tant, j’ai l’im­pres­sion que cet al­bum se­ra mon der­nier. On ne sait pas ce qui peut m’ar­ri­ver. Je ne connais pas vrai­ment le sol­fège, mais on m’a dit que ma plus belle note, c’est le si bé­mol. Alors, j’ai­me­rais mou­rir en lan­çant un si bé­mol ou en ayant un der­nier or­gasme» , a-t-elle dit en écla­tant de rire.

Son teS­ta­ment Gi­nette par­le­ra beau­coup de la mort lors de cette rencontre, mais aus­si de ses amours, de ses thé­ra­pies, de son poids, de ses peines d’amour et de ses en­fants et pe­tits-en­fants. Elle ra­con­te­ra une foule d’his­toires pi­gées dans sa vaste ex­pé­rience. Par exemple, pour La grosse, une chan­son triste à pleu­rer qui a failli être le titre de ce nou­vel al­bum, elle ra­conte qu’en France on l’ap­pe­lait la grosse, et elle a vou­lu s’en ser­vir pour se faire connaître: «Quel­qu’un m’a dé­jà dit un jour qu’il fal­lait rendre le né­ga­tif positif, c’est ce que j’ai fait avec mon poids.» Le texte de la chan­son Ta vie re­po­sait dans ses ti­roirs de­puis 20 ans. Quant à celle in­ti­tu­lée On en est là, elle a été écrite à la suite d’une rup­ture amou­reuse, son com­pa­gnon l’ayant quit­tée pour une femme plus jeune. Elle avait ren­con­tré Lyn­da Le­may par ha­sard sur un pla­teau de tour­nage et lui avait de­man­dé d’écrire une chan­son qui ra­con­te­rait l’his­toire de deux femmes amou­reuses du même homme, où la plus jeune l’em­por­te­rait sur la pre­mière. Elle a écrit la chan­son La mai­son est grande quand son amou­reux, Kar­lo, est par­ti. «Vrai, c’est grand chez moi. C’est comme un mu­sée. Je pré­fère y vivre à deux, mais bon, l’uni­vers en dé­cide au­tre­ment et dicte le cou­rant… Aus­si, comme j’ai une grande sen­si­bi­li­té, la vie me fait par­fois le ca­deau de res­sen­tir l’autre presque au­tant que moi-même. C’est pour cette rai­son que j’ai écrit cette chan­son» , a-t-on pu lire dans son com­mu­ni­qué de presse. Un peu plus tard, elle nous di­ra: «Au­jourd’hui, nous sommes de grands amis. Il [Kar­lo] vit ici. Il a sa chambre, j’ai la mienne.» Et la rencontre s’est dé­rou­lée pen­dant près d’une heure et de­mie sur ce ton de confi­dences.

Re­no laiSSe la place À Gi­nette De toute évi­dence, Gi­nette Re­no est très fière de cet al­bum. Elle le consi­dère un peu comme son tes­ta­ment. Quand on lui dit qu’elle peut en­core chan­ter pen­dant des an­nées, elle ré­pond: «Je pense sou­vent à la mort, presque tous les jours. Ma mère est morte à 72 ans, mon père, à 76 ans. Mais mes grand­spa­rents sont morts très âgés. Alors, je pense que ce se­ra mon der­nier al­bum en fran­çais. J’en pré­pare un en an­glais.» Ce­la dit, Gi­nette Re­no se dit sur­tout fière d’une chose: «Je n’ai ja­mais été aus­si loin dans l’in­tros­pec­tion. Toute ma vie, j’ai lais­sé beau­coup de place à la Re­no. Pour une fois, je laisse la place à Gi­nette.»

Kar­lo vit tou­jours chez elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.