Jen­ni­fer Anis­ton ne re­grette rien

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Luc De­non­court

C’est en fé­vrier 2018 que Jen­ni­fer Anis­ton et Jus­tin The­roux ont an­non­cé qu’ils se sé­pa­raient après sept ans de vie de couple. De­puis ce mo­ment, on trouve ré­gu­liè­re­ment Jen­ni­fer à la une des ma­ga­zines. On croit qu’elle a le coeur bri­sé, mais ce se­rait plu­tôt le contraire.

Le magazine En­ter­tain­ment To­night a ré­cem­ment ren­con­tré un ami de Jen­ni­fer qui a men­tion­né que celle-ci al­lait plu­tôt bien: « Sa dé­ci­sion de pour­suivre sa vie sans Jus­tin a été l’une des plus dif­fi­ciles, mais elle sait main­te­nant que c’était pour son bien, que c’était la bonne dé­ci­sion.» Les amies de Jen­ni­fer af­firment même qu’il s’agit de « la meilleure dé­ci­sion pour les deux» et que celle-ci se porte « in­croya­ble­ment bien» . Cette nou­velle in­for­ma­tion vient confir­mer les propos que Jus­tin The­roux a te­nus au cours des der­nières se­maines alors qu’il com­men­tait pour la pre­mière fois leur rup­ture: « La bonne nou­velle est que ce­la a été pro­ba­ble­ment – je choi­sis mes mots avec pru­dence – la sé­pa­ra­tion la plus douce. Il n’y a pas eu d’ani­mo­si­té entre nous.» Il avait éga­le­ment ajou­té qu’il de­meu­rait ami avec Jen­ni­fer. Les sources d’En­ter tain­ment To­night confirment que Jen­ni­fer a bel et bien gar­dé une belle re­la­tion avec Jus­tin. «Cette ami­tié est en train d’évo­luer et de chan­ger, et c’est une chose dont nous sommes fiers tous les deux» , a ré­cem­ment dé­cla­ré Jus­tin à ce su­jet.

De son cô­té, Jen­ni­fer a l’ha­bi­tude des ru­meurs à son en­droit. De­puis sa re­la­tion et sa rup­ture hau­te­ment mé­dia­ti­sée avec Brad Pitt, elle est au centre des ru­meurs les plus folles. De­puis la sé­pa­ra­tion de Brad et An­gie, on ne cesse de men­tion­ner que Jen­ni­fer et Brad re­vien­draient en­semble, ce qui est faux pour le mo­ment. En août der­nier, elle re­ve­nait même sur le su­jet dans le InS­tyle: « Les idées fausses sont “Jen ne peut pas gar­der un homme”, “Jen re­fuse d’avoir un bé­bé parce qu’elle est égoïste et ne s’in­té­resse qu’à sa car­rière”. On dit aus­si que je suis triste, que j’ai le coeur bri­sé. Tout d’abord, avec tout le res­pect que je vous dois, je n’ai pas le coeur bri­sé. Et deuxiè­me­ment, ce sont des hy­po­thèses qui sont faites à la lé­gère. Per­sonne ne sait ce qui se passe der­rière les portes closes. Per­sonne ne prend en compte le fait que le su­jet puisse être ex­trê­me­ment sen­sible pour mon par­te­naire et pour moi. Per­sonne n’a la moindre idée de ce que j’ai vé­cu mé­di­ca­le­ment ou émo­tion­nel­le­ment.» Elle a ajou­té que c’est sou­vent la femme qui re­pré­sente l’échec dans une sé­pa­ra­tion: « La femme est tou­jours lais­sée seule et triste. Elle est l’échec. J’em­merde ce­la.»

Pour le mo­ment, Jen­ni­fer n’a pas tel­le­ment le temps de s’en faire avec les ru­meurs, puis­qu’elle a plu­sieurs pro­jets à l’ho­ri­zon, que ce soit au ci­né­ma ou en­core à la té­lé­vi­sion. Elle tra­vaille­rait même sur une sé­rie avec Reese Wi­thers­poon, qui por­te­rait sur les ani­ma­teurs d’émis­sions ma­ti­nales quo­ti­diennes. On pour­ra la voir dans le film Dum­plin’ aux cô­tés de Odeya Rush et Dove Ca­me­ron, ain­si que dans Mur­der Mys­te­ry avec Adam Sand­ler et Gem­ma Ar­ter­ton.

C’est en fé­vrier 2018 que le couple d’ac­teurs met­tait fin à son union.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.