De­mi en fu­rie!

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Ju­lie Loi­selle

De­mi Lo­va­to est sor­tie de sa cure de dés­in­toxi­ca­tion trois mois après avoir fait son over­dose. Elle en veut par contre beau­coup à une an­cienne amie, Da­nielle Mar­tin.

La chan­teuse a été hos­pi­ta­li­sée en juillet der­nier après avoir ad­mi­nis­tré à son corps une dose trop forte d’hé­roïne. On sait de­puis des an­nées que la star se bat contre une dé­pen­dance aux drogues et des pro­blèmes d’ano­rexie. Même si elle est as­sez trans­pa­rente concer­nant cette si­tua­tion dif­fi­cile, il sem­ble­rait qu’elle seule ait le droit d’en par­ler. Une amie vient de l’ap­prendre à ses dé­pens.

Mise à la porte Trois jours après l’hos­pi­ta­li­sa­tion de De­mi Lo­va­to, son amie et en­traî­neuse spor­tive, Da­nielle Mar­tin, a ac­cor­dé une en­tre­vue où elle se confiait à pro­pos de l’in­ter­prète de Sor­ry Not Sor­ry: «Elle n’était pas qu’épui­sée phy­si­que­ment, elle l’était aus­si émo­tion­nel­le­ment. Elle a ad­mis qu’elle était en train de re­chu­ter. Elle a man­qué des séances avec moi. C’était na­vrant et je sa­vais pour­quoi. Je suis ex­trê­me­ment dé­çue par les per­sonnes qui l’en­tourent. Elle doit ad­mettre que ces gens ne sont pas des amis qui tiennent à elle. Elle au­rait pu mou­rir.» Si les pa­roles de son amie se vou­laient bien­fai­santes, De­mi, elle, ne voit pas les choses de la même fa­çon. Elle a congé­dié Da­nielle et celle-ci s’est en­suite plainte sur les ré­seaux so­ciaux: «J’ai per­du mon bou­lot pour avoir par­lé en sa fa­veur, pour avoir été hon­nête. C’est triste. Je n’ai rien fait d’autre que de la ti­rer vers le haut. Je n’ai rien dit de mal.» Cer­tains fans de Lo­va­to semblent ne pas com­prendre la dé­ci­sion de la chan­teuse de 26 ans: «Vous n’avez au­cune idée de ce dont vous par­lez. Les vrais amis ne font pas d’en­tre­vues sur vous lorsque vous faites une over­dose.»

Un coach de so­brié­té On ne sait pas en­core quel se­ra l’ave­nir pro­fes­sion­nel de la ve­dette, qui a ré­cem­ment mis en vente sa mai­son de Los An­geles pour plus de huit mil­lions de dol­lars. TMZ rap­porte, à l’heure où l’on écrit ces lignes, que De­mi par­ta­ge­rait son temps entre sa ré­si­dence et le centre de cure, où elle sé­jour­ne­rait trois jours sur sept. Elle y se­rait en­tou­rée de conseillers. Même lors­qu’elle se trouve dans sa pro­prié­té, elle ne se­rait pas lais­sée sans sur­veillance. Un coach de so­brié­té l’ac­com­pa­gne­rait à tout mo­ment. Ce der­nier la sui­vrait même lors de ses ac­ti­vi­tés hors de la mai­son qui se li­mi­te­raient pour l’ins­tant à des ba­lades et à des ac­ti­vi­tés spor­tives.

De­mi Lo­va­to semble aus­si pou­voir comp­ter sur un nou­vel homme dans sa vie, le fon­da­teur d’une marque de vê­te­ments pour en­fants Hen­ry Le­vy.

En com­pa­gnie de son ex-coach et an­cienne amie, Da­nielle Mar­tin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.