So­phie Lo­rain: «Je n’avais qu’à me lais­ser al­ler»

So­phie Lo­rain, dans Plan B II, in­ter­prète un des grands rôles de sa car­rière. Elle fait par­tie de presque toutes les scènes de cette sé­rie de six heures, qu’elle porte sur ses épaules.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

Pour cette sé­rie, pré­sen­te­ment dis­po­nible sur Vé­ro.tv, elle a ac­cep­té de jouer le très dif­fi­cile rôle prin­ci­pal de Flo­rence, sans être im­pli­quée dans la pro­duc­tion et la réa­li­sa­tion. «C’est vrai que c’est un rôle dif­fi­cile parce que les re­tours en ar­rière nous plongent dans des émo­tions très dif­fé­rentes d’une scène à l’autre, ex­plique-t-elle. Il faut se faire confiance, se lais­ser al­ler. Comme ça s’étale sur presque 20 ans d’une vie et que les scènes ne sont pas tour­nées en ordre, il faut être à son af­faire.»

So­phie Lo­rain est de plus en plus ha­bi­tuée à di­ri­ger des ac­teurs, à voir à toute la pro­duc­tion. Le fait de re­de­ve­nir sim­ple­ment une ac­trice sans droit de re­gard sur la fa­çon de réa­li­ser ne lui a pas po­sé de pro­blème pour jouer dans Plan B. «Comme je di­sais, c’est une ques­tion de confiance. Faire confiance au réa­li­sa­teur était très im­por­tant. Nous pou­vons par­ler, don­ner notre avis, mais la dé­ci­sion ap­par­tient au réa­li­sa­teur. Et je vais vous dire une chose, j’ai trou­vé très agréable de ne pas por­ter tout le pla­teau sur mes épaules, confie-t-elle. Quand on pro­duit et réa­lise, c’est une lourde tâche, une grande res­pon­sa­bi­li­té. Je n’avais qu’à me lais­ser al­ler, et ce fut très agréable.» Du pain sur la planche L’an­née de So­phie Lo­rain a été très char­gée. Le tour­nage de Plan B a eu lieu cet été. De plus, avec son conjoint, Alexis Du­randB­rault, elle par­ti­ci­pait de­puis le mois de mai der­nier à la réa­li­sa­tion de la nou­velle sé­rie Les in­vi­sibles, qu’on ver­ra à TVA en jan­vier. Le concept a été ache­té de la sé­rie fran­çaise Dix pour cent, et adap­té par Ca­the­rine Lé­ger pour le Qué­bec. Nous avons gar­dé peu de choses de la sé­rie fran­çaise pour deux rai­sons prin­ci­pales: le star-sys­tème qué­bé­cois est très dif­fé­rent de ce­lui des Fran­çais, et nous n’avions pas les bud­gets né­ces­saires pour al­ler aus­si loin qu’eux. C’est donc très adap­té à ce que nous sommes» , af­firme-telle. So­phie porte donc les trois cha­peaux pour cette émis­sion puisque c’est sa mai­son, ALSO - qu’elle di­rige avec Alexis Du­randB­rault -, qui pro­duit Les in­vi­sibles. En plus de jouer dans un épi­sode, elle en réa­lise quelques-uns.

On pour­rait pen­ser que So­phie va main­te­nant prendre quelques se­maines de congé, mais ça ne semble pas du tout être le cas. Si les tour­nages des In­vi­sibles sont ter­mi­nés, il reste tout le mon­tage à faire. «Non, nous ne sommes vrai­ment pas en congé, dit-elle. Nous n’avons pas le temps.» Et il ne fau­drait pas être sur­pris si d’autres pro­jets se pointent à l’ho­ri­zon pour So­phie en 2019. Si ce n’est pas comme pro­duc­trice, ça pour­rait très bien être comme réa­li­sa­trice ou co­mé­dienne ou, pour­quoi pas, les trois à la fois!

le «Nous n’avons pas .» temps d’être en congé

Dans Plan B II, elle est bou­le­ver­sante dans son rôle de Flo­rence. La voi­ci lors d’une scène avec Luc Gué­rin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.