Conseils es­sen­tiels de pho­to­graphes éthiques

Biosphere - - La Vie Qui Bat -

Faites une re­cherche

Avant de par­tir, ren­sei­gnez-vous sur l’en­droit où vous al­lez et sur les es­pèces qui y vivent. Faites une re­cherche sur les es­pèces spé­ci­fiques que vous dé­si­rez pho­to­gra­phier et ap­pre­nez à re­con­naître si elles sont per­tur­bées ou in­con­for­tables, nous conseille Me­lis­sa Groo.

Ain­si pré­ve­nu, si vous consta­tez ces com­por­te­ments sur le ter­rain, vous sau­rez que vous ne de­vez pas vous at­tar­der.

Gar­dez vos dis­tances

Lors­qu’on voit des gros plans pro­fes­sion­nels d’ani­maux, il s’agit ha­bi­tuel­le­ment de vues rap­pro­chées réa­li­sées à l’aide d’un té­lé­ob­jec­tif, ce qui per­met au pho­to­graphe de res­ter à bonne dis­tance de son su­jet. Si vous ne pou­vez pas en uti­li­ser un, il est pré­fé­rable de ne pas prendre pour su­jet des ani­maux qui, vous le sa­vez, se­ront per­tur­bés par votre pré­sence. Tant Me­lis­sa Groo que John Mar­riott font des pho­tos à par­tir de leur voi­ture : Me­lis­sa l’ap­pelle sa « cache mo­bile ». Elle dit : « Trou­vez-vous un en­droit qui semble pro­met­teur, par exemple à l’orée d’une fo­rêt ou près d’une source d’eau, et ga­rez votre voi­ture; ins­tal­lez un cous­sin de sable sur le cô­té de votre fe­nêtre pour y po­ser votre ap­pa­reil pho­to. Vous se­rez éton­né de consta­ter la vi­tesse à la­quelle les choses re­de­viennent nor­males et à quel point les ani­maux s’ha­bi­tuent à vous. »

Soyez hon­nête dans vos lé­gendes

Don­nez à vos pho­to­gra­phies des vi­gnettes qui les pré­sentent de fa­çon exacte et pré­cise. D’après les lignes di­rec­trices mises à jour du co­mi­té d’éthique de la North

Ame­ri­can Nature Pho­to­gra­phy As­so­cia­tion (NANPA), « les lé­gendes pré­cises et exactes pré­sentent un contexte hon­nête qui per­met de com­prendre la pers­pec­tive et l’in­ten­tion du pho­to­graphe ».

Ne sui­vez pas le trou­peau

Si vous sa­vez qu’un su­jet est par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire au­près des pho­to­graphes, nous ex­plique John Mar­riott, « ... trou­vez autre chose, c’est un grand pays. » Si vous pré­fé­rez res­ter près de chez vous, Mi­chael Runtz conseille de s’éloi­gner de la gamme ha­bi­tuelle : « Les ani­maux plus pe­tits et les plantes peuvent don­ner beau­coup de sa­tis­fac­tion. »

Res­tez loin de cer­tains ani­maux

« Les nids sont par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­ciles à pho­to­gra­phier, à moins d’illus­trer le tra­vail de bio­lo­gistes ou de cher­cheurs. Sur­tout du cô­té de cer­tains ra­paces », nous dit Me­lis­sa Groo. Cette image d’un nid d’oi­seau ou de cette ado­rable che­vêche des ter­riers ne vaut pas le risque, nous disent les ex­perts. Les oi­seaux, en par­ti­cu­lier les ra­paces comme les fau­cons, sont ex­trê­me­ment af­fec­tés quand on s’ap­proche de leur nid. Et il faut lais­ser de l’es­pace aux es­pèces me­na­cées.

Exer­cez-vous, beau­coup, sou­vent

Si tous ces conseils vous in­ti­mident, ne vous en faites pas : il y a tou­jours moyen de vous lan­cer et de prendre des pho­tos for­mi­dables. Me­lis­sa Groo re­com­mande de trou­ver des ani­maux qui sont confor­tables en pré­sence des hu­mains : « Un parc pu­blic est un en­droit par­fait pour les dé­bu­tants. » Après avoir ac­quis un peu d’ex­pé­rience, vous êtes prêt pour la fo­rêt.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.