D’AUTRES ES­PÈCES SUR­PRE­NANTES

Biosphere - - L’arctique Canadien -

LE LEMMING DU GROEN­LAND Di­cros­to­nyx groen­lan­di­cus

ron­geur si­mi­laire à une sou­ris qui vit dans la toun­dra; une des trois es­pèces de l’Arc­tique c’est la seule es­pèce de lemming dont la four­rure change de cou­leur avec les sai­sons : gris-brun en été et blanc im­ma­cu­lé en hi­ver at­teint la ma­tu­ri­té sexuelle quelques se­maines après sa nais­sance de­meure ac­tif pen­dant tout l’hi­ver arc­tique, sans être tué par le gel les pattes d’en avant portent deux grandes griffes, pro­ba­ble­ment pour creu­ser dans la neige dur­cie de la toun­dra a co­lo­ni­sé les îles de la Reine-Éli­sa­beth jus­qu’à la pointe sep­ten­trio­nale de l’île El­les­mere les po­pu­la­tions fluc­tuent de fa­çon ex­trême sur un cycle de quatre ans comme il est une source es­sen­tielle de nour­ri­ture pour des es­pèces comme l’her­mine, le re­nard arc­tique et le har­fang des neiges, ses cycles ont une forte influence sur la vie dans l’Arc­tique sta­tut UICN : peu pré­oc­cu­pant

LE BÉ­LU­GA (PO­PU­LA­TION DE L’ARC­TIQUE ORIENTAL ET DE LA BAIE DE BAF­FIN) Del­phi­nap­te­rus leu­cas

la taille des adultes va­rie entre 2,6 et 4,5 m et leur masse peut at­teindre 1 900 kg son nom vient du russe be­lu­kha, qui si­gni­fie blanc les adultes sont de cou­leur blanche, les nou­veau-nés sont gris fon­cé ou mou­che­té sa peau épaisse et l’ab­sence d’une na­geoire dor­sale sont pro­ba­ble­ment le ré­sul­tat d’une adap­ta­tion à la cou­ver­ture gla­ciaire de l’Arc­tique son au­di­tion est fine et il a la ca­pa­ci­té de dé­tec­ter des ob­jets par écho­lo­ca­tion en été, on le trouve dans la par­tie cen­trale de l’Ar­chi­pel arc­tique de même que dans les es­tuaires de l’île So­mer­set; il migre par le dé­troit de Lan­cas­ter en au­tomne vers la baie de Baf­fin, au large du Groen­land dans le Haut-Arc­tique, se nour­rit de tur­bots et de mo­rues arc­tiques; plus au sud, il mange aus­si de l’omble, des cal­mars, des cre­vettes, des mol­lusques et des vers ma­rins se­lon le COSEPAC : si­tua­tion pré­oc­cu­pante, à cause de sa sur­ex­ploi­ta­tion dans le dé­troit de Da­vis face au Groen­land, de la dé­gra­da­tion de son ha­bi­tat, des dé­ran­ge­ments acous­tiques cau­sés par les na­vires et de la pol­lu­tion de son mi­lieu de vie1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.