Gé­rer le Pas­sage

À l’en­trée orien­tale du Pas­sage du Nord-Ouest, nou­vel­le­ment na­vi­gable, on pla­ni­fie une nou­velle aire de conser­va­tion ma­rine des­ti­née à pro­té­ger « le Se­ren­ge­ti de l’Arc­tique ». Ce pro­jet est-il à la hau­teur de sa mis­sion?

Biosphere - - Contents - Par Kat Esch­ner

Dans le dé­troit de Lan­cas­ter, à l’en­trée est du Pas­sage du Nord-Ouest, une nou­velle aire ma­rine de conser­va­tion a pour mis­sion de pro­té­ger « le Se­ren­ge­ti de l’Arc­tique ».

Les gou­ver­ne­ments du Ca­na­da et du Nu­na­vut et des par­ties in­té­res­sées au­toch­tones ont ré­cem­ment an­non­cé la créa­tion de la plus grande aire ma­rine pro­té­gée au pays dans le dé­troit de Lan­cas­ter, une zone que les Inuits, qui dé­pendent de ses res­sources de­puis des temps im­mé­mo­riaux, ap­pellent Tal­lu­ru­tiup Iman­ga. La zone de pro­tec­tion cou­vri­ra près de 110 000 km2. L’aire ma­rine na­tio­nale de conser­va­tion pro­po­sée, ap­pe­lée Tal­lu­ru­tiup Iman­ga/dé­troit de Lan­cas­ter, fait ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une né­go­cia­tion entre les gou­ver­ne­ments du Ca­na­da et du Nu­na­vut et l’As­so­cia­tion inuite Qi­ki­q­ta­ni. On es­père que ces né­go­cia­tions abou­ti­ront pour mars 2019 et que la mise en vi­gueur de l’aire de pro­tec­tion pour­ra prendre place bien­tôt après. Elle abri­te­ra des es­pèces arc­tiques vul­né­rables, mais ce­la n’est pas son unique fonc­tion. Voi­ci un sur­vol de ce qui se pré­pare et des prin­ci­paux ac­teurs.

Juillet + Août 2018 Vo­lume 34 Nu­mé­ro 3 Bios­phe­reMa­ga­zine.ca

20

« LE SE­REN­GE­TI DE L’ARC­TIQUE »

Un voi­lier de ca­nards ei­ders (So­ma­te­ria mol­lis­si­ma) sur le dé­troit de Lan­cas­ter

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.