Mo­bi­li­sa­tions

Le thème de la Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne de la faune en 2017-2018 : Conser­ver les mer­veilles. N’est-ce donc pas mer­veilleux que nous ayons au­tant d’his­toires de réus­site à vous trans­mettre?

Biosphere - - Mot De La Fcf -

Nou­velles : dates à re­te­nir et mises à jour sur des pro­jets de conser­va­tion, d’édu­ca­tion et de mo­bi­li­sa­tion, par la Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne de la faune.

Du­rant l’exer­cice 2017-2018, la FCF a mo­bi­li­sé plus de 670 000 per­sonnes grâce à ses pro­grammes, ac­ti­vi­tés et ini­tia­tives. Nos com­mu­ni­ca­tions et ac­ti­vi­tés de rayon­ne­ment ont en­cou­ra­gé quelque trois mil­lions de per­sonnes à adop­ter des me­sures per­son­nelles de conser­va­tion et les ont ren­sei­gnés sur nos réus­sites et sur les dé­fis à sur­mon­ter. ÉGOPORTRAIT DE LA NA­TURE DU CA­NA­DA

Dans le cadre des cé­lé­bra­tions du 150e du Ca­na­da, 10 000 Ca­na­diens ont ai­dé la bio­di­ver­si­té à briller sur le plan na­tio­nal par l’en­tre­mise de BioB­litz Ca­na­da 150, un de 38 pro­jets phares Ca­na­da 150 fi­nan­cés par le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da. L’égoportrait de la na­ture du Ca­na­da a in­clus en­vi­ron 40 000 ob­ser­va­tions de 7 500 es­pèces sau­vages. Au cours de l’an­née, les ob­ser­va­tions dans la base de don­nées iNa­tu­ra­list sont pas­sées de 113 000 à plus de 390 000. Pour de plus amples ren­sei­gne­ments, vi­si­tez Bio­blitzCa­na­da.ca.

À LA RESCOUSSE DU ROI DE LA MER

Le sau­mon quin­nat ou royal se dé­place sur près de 3 000 ki­lo­mètres de la mer de Bé­ring au Yu­kon et doit tra­ver­ser l’échelle à poissons la plus longue de la pla­nète à Whi­te­horse avant d’at­teindre sa frayère. Des rap­ports his­to­riques in­diquent qu’en­vi­ron 10 000 sau­mons étaient cap­tu­rés an­nuel­le­ment en amont de Whi­te­horse, mais au cours des der­nières dé­cen­nies, ap­proxi­ma­ti­ve­ment 1 200 poissons en tout tra­versent le bar­rage de Whi­te­horse. Avec l’aide des Pre­mières Na­tions, de l’in­dus­trie et d’autres par­te­naires lo­caux, nous éva­luons scien­ti­fi­que­ment les fac­teurs de stress sur les po­pu­la­tions afin d’orien­ter les ef­forts fu­turs de conser­va­tion et de ré­ta­blis­se­ment.

PÉTITION SUR LA POL­LU­TION PLAS­TIQUE

Plus de 20 000 Ca­na­diens ont si­gné notre pétition en 2017 de­man­dant au gou­ver­ne­ment fé­dé­ral de ré­duire la pol­lu­tion plas­tique dans nos cours d’eau. Notre pétition de 2016 de­man­dait que da­van­tage de re­cherches soient me­nées sur les ef­fets nui­sibles des mi­cro­billes. Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral a réa­li­sé des avan­cées à cet égard, puisque la ma­jo­ri­té des ar­ticles de toi­lette conte­nant des mi­cro­billes sont main­te­nant in­ter­dits au Ca­na­da. Ré­cem­ment, le Ca­na­da a si­gné la charte sur les plas­tiques dans les océans du­rant le G7, un plan di­rec­teur pour des océans en san­té et des col­lec­ti­vi­tés cô­tières ré­sis­tantes.

CHEF DE FILE DANS LES IN­TER­VEN­TIONS CONCER­NANT DES ANI­MAUX MA­RINS ET DANS LA PRO­TEC­TION DE LA BALEINE NOIRE

La FCF est un chef de file na­tio­nal dans les in­ter­ven­tions concer­nant des ani­maux ma­rins et dans la pro­tec­tion de la baleine noire. La FCF a de­man­dé à Pêches et océans Ca­na­da (MPO) d’aug­men­ter son fi­nan­ce­ment per­ma­nent de 250 000 $ à

1 000 000 $ pour les in­ter­ven­tions concer­nant des mam­mi­fères ma­rins sur les deux côtes. Cet in­ves­tis­se­ment s’ajoute à ce­lui du MPO de 11 000 000 $ sur cinq ans pour amé­lio­rer sa ca­pa­ci­té in­terne et de 5 000 000 $ pour ren­for­cer la ca­pa­ci­té de ses par­te­naires. La FCF de­meure le co­or­don­na­teur na­tio­nal de l’Al­liance ca­na­dienne des ré­seaux d’ur­gence pour les mam­mi­fères ma­rins. En 2017, ses par­te­naires

ré­gio­naux sont in­ter­ve­nus dans plus de 800 in­ci­dents.

La FCF mène aus­si des re­cherches et des ac­ti­vi­tés de sen­si­bi­li­sa­tion pour ré­duire la mor­ta­li­té chez les ba­leines noires. Comme suite à nos re­cherches, nous avons pro­po­sé une ré­duc­tion im­mé­diate de 30 % des risques d’en­che­vê­tre­ment des ba­leines noires en li­mi­tant la pêche sai­son­nière dans le bas­sin Grand Ma­nan (baie de Fun­dy, N.-B.) et dans le bas­sin Ro­se­way (plate-forme néo-écos­saise, N.-É.) de juillet à oc­tobre. Les ré­sul­tats de la re­cherche ont orien­té les me­sures prises par le gou­ver­ne­ment à la suite de la mort de ba­leines noires en 2017, in­cluant une ré­duc­tion de vi­tesse pour les na­vires dans le golfe du Saint-Laurent et la fer­me­ture tem­po­raire des pêches aux crabes et aux ho­mards.

LEADERS DE DE­MAIN EN CONSER­VA­TION

Le Corps de conser­va­tion ca­na­dien (CCC) est un pro­gramme no­va­teur fi­nan­cé par le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da qui per­met à de jeunes adultes de

18 à 30 ans de créer un meilleur Ca­na­da grâce à la conser­va­tion. Les par­ti­ci­pants se joignent à un pro­gramme en trois étapes : une ex­pé­di­tion en plein air pour ex­plo­rer une ré­gion du Ca­na­da qu’ils ne connaissent pas, un stage sur le ter­rain où ils pour­ront ac­qué­rir de l’ex­pé­rience pra­tique et des connais­sances d’ex­perts en conser­va­tion, et la pla­ni­fi­ca­tion d’un pro­jet com­mu­nau­taire de

conser­va­tion dans leur ville d’ori­gine. Sui­vez-les à Corps­de­con­ser­va­tion­ca­na­dien.ca.

POUR L’AMOUR DE NOS LACS ET DE NOS RIVAGES

Notre pro­gramme d’éva­lua­tion des pro­prié­tés ri­ve­raines Votre lac et vous s’est pour­sui­vi en 2017 en On­ta­rio, Sas­kat­che­wan et Al­ber­ta. Les pro­prié­taires ont amé­lio­ré leurs pra­tiques et na­tu­ra­li­sé leur ri­vage à la suite de nos re­com­man­da­tions. Cette an­née,

7031 pro­prié­tés ont été éva­luées sur 41 lacs, pour un to­tal de 34 260 pro­prié­tés éva­luées sur 139 lacs de­puis 2013.

ÉLIMINATION D’OBSTACLES

Au­tre­fois nom­breuses dans l’en­semble des af­fluents du lac On­ta­rio et du fleuve Saint-Laurent, les an­guilles ont connu une chute de 99 % en On­ta­rio. Les an­guilles doivent contour­ner des obstacles le long de leur route mi­gra­toire, comme les bar­rages hy­dro­élec­triques. La FCF col­la­bore avec Éner­gie Ot­ta­wa pour dé­ter­mi­ner l’ef­fi­ca­ci­té des stra­té­gies d’at­té­nua­tion, dont l’ins­tal­la­tion du nou­veau sys­tème de contour­ne­ment de tur­bines pour les an­guilles adultes et l’échelle pour les jeunes an­guilles. Nous avons tra­vaillé avec Garde-Ri­vière des Ou­taouais et les Al­gon­quins d’On­ta­rio pour exi­ger que la pro­vince émette une Dé­cla­ra­tion du gou­ver­ne­ment en ré­ponse au pro­gramme de ré­ta­blis­se­ment pour l’an­guille d’Amé­rique en ver­tu de la Loi sur

les es­pèces en voie de disparition. Nos ef­forts ont me­né à une dé­cla­ra­tion pro­vi­soire ser­vant ac­tuel­le­ment de po­li­tique in­té­ri­maire jus­qu’à ce la dé­cla­ra­tion soit fi­na­li­sée. Nous avons éga­le­ment mi­li­té pour l’ins­crip­tion de l’an­guille sur la liste fé­dé­rale des es­pèces me­na­cées en ver­tu de la Loi sur les es­pèces en pé­ril.

FI­NANCES

La FCF a ter­mi­né l’exer­cice

2015-2016 avec un ex­cé­dent de

808 000 $, et la vé­ri­fi­ca­tion a, cette an­née en­core, don­né lieu à une opi­nion sans ré­serve. L’ef­fi­cience de la FCF a am­ple­ment sa­tis­fait aux exi­gences de l’Agence du re­ve­nu du

Ca­na­da. Le sur­plus se­ra in­ves­ti dans des pro­grammes de conser­va­tion.

La somme de 18,7 mil­lions de dol­lars a été af­fec­tée à des pro­grammes de bien­fai­sance. Cet in­ves­tis­se­ment a ser­vi à ren­for­cer les pro­grammes dans di­vers do­maines, no­tam­ment la conser­va­tion d’ha­bi­tats d’eau douce et des pol­li­ni­sa­teurs, la pro­tec­tion des es­pèces en voie de disparition et des gros ani­maux ma­rins, l’édu­ca­tion et d’autres ef­forts de conser­va­tion ter­restre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.