ZOOM

PÉ­NÉ­LOPE MCQUADE

Clin d'oeil - - MAI -

Ge­ne­viève Borne ren­contre Pé­né­lope McQuade

ELLE EN A PAR­COU­RU DU CHE­MIN. APRÈS STAR SYS­TÈME, SA­LUT BON­JOUR! WEEK END ET JUSTE POUR RIRE EN DI­RECT, ELLE SE PRÉ­PARE À PRENDRE LE VO­LANT D’UNE QUO­TI­DIENNE QUI POR­TE­RA SON NOM. REN­CONTRE EN IMAGES AVEC UNE FEMME AL­LU­MÉE, BRILLANTE ET EN­TIÈRE.

Peut-être suis-je plus ou­verte aux autres [de­puis l’ac­ci­dent], plus zen aus­si, même si le trac et l’an­xié­té m’as­saillent en­core

trop sou­vent.

Si je suis de­ve­nue

chro­ni­queuse cultu­relle, c’est que

j’ai une grande ad­mi­ra­tion pour la créa­tion. Je m’en nour­ris beau­coup.

« POUR MA NOU­VELLE ÉMIS­SION, je me suis beau­coup im­pli­quée dans le choix des dé­cors, dans l’infographie, dans la mu­sique d’ou­ver­ture...» « POUR MOI, les vê­te­ments sont un jeu, une ma­nière d’ex­pri­mer un deuxième de­gré qu’on ne peut pas tou­jours...

« MON EXIS­TENCE est ja­lon­née d’ex­pé­riences si­gni­fi­ca­tives qui font que je mords dans la vie, tou­jours à l’af­fût d’une nou­velle sen­sa­tion, d’une nou­velle dé­cou­verte, d’une nou­velle peur à sur­mon­ter.»

« QUAND JE SUIS PAR­TIE un mois seule à l’autre bout du monde l’été der­nier, j’avais un plai­sir fou à char­ger tous les soirs mes pho­tos sur Twit­ter. Tout le monde me di­sait “dé­croche, t’es en va­cances”, mais moi, j’éprou­vais un grand bon­heur à res­ter...

« LA RAI­SON PRIN­CI­PALE pour la­quelle je ne suis pas de­ve­nue crain­tive en voi­ture, c’est sim­ple­ment que J’AIME pas­sion­né­ment conduire!»

SA­SHI­MI et SU­SHI, les chats de Pé­né­lope

« J’AI TOU­JOURS ÉTÉ “MissTech­no”. Ça re­monte à mon en­fance. Je suis vrai­ment une fille des an­nées 3000.»

PÉ­NÉ­LOPE VIT EN­TOU­RÉE des oeuvres créées par son père.

LES TROUS D’HOMME peints par Wins­ton McQuade évoquent des es­tampes ja­po­naises.

« MON PÈRE [Wins­ton McQuade] et moi avons une re­la­tion pri­vi­lé­giée qui sort pas mal du cadre de la re­la­tion père-fille tra­di­tion­nelle. Je suis convain­cue que, s’il n’était pas mon père, on se­rait amis quand même.»

« J’AIME RE­CE­VOIR mes amis, j’aime que ce soit convi­vial, que les en­fants de mes amis puissent s’amu­ser, grim­per par­tout.»

– Wins­ton McQuade

« TOUTE PE­TITE, elle rou­lait dé­jà ses billes sur les dalles des stu­dios de Ra­dio-Ca­na­da.»

« JE NE M’Y CONNAIS PAS vrai­ment en dé­co, mais je re­cherche d’abord et avant tout une am­biance.»

– Éric Sal­vail

« J’AIME LA PLACE qu’elle donne aux mo­ments pré­cieux de la vie, ses yeux qui pé­tillent, son sou­rire qui illu­mine son vi­sage.»

JO­LIE REN­CONTRE avec France Beaudoin lors de la pre­mière des Belles-soeurs à Montréal. Pé­né­lope suc­cé­de­ra à l’ani­ma­trice de Bons bai­sers de France sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da cet été.

– Jo­sé­li­to Mi­chaud

« PÉ­NÉ­LOPE est comme une bulle de cham­pagne toute fine, toute dis­crète. Par­ta­ger des bouts de vie avec elle, c’est comme sus­pendre le temps pour que ja­mais il ne puisse re­prendre son cours.»

– Ju­lie Mar­coux (jour­na­liste à TVA et amie de Pé­né­lope)

« PÉ­NÉ­LOPE est une pré­cieuse confi­dente qui A-DO-RE le vin; une va­leur ajou­tée!»

– Herby Mo­reau

« PÉ­NÉ­LOPE, C’EST UNE GRANDE AMIE qui m’ins­pire beau­coup. Elle est in­tègre, sin­cère et en paix avec ses choix. Elle évo­lue ma­gni­fi­que­ment bien.»

PÉ­NÉ­LOPE est hy­per bran­chée sur l’ac­tua­li­té cultu­relle par pas­sion et de par sa pro­fes­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.