Êtes-vous

Coquine - - TEST -

MÊME SI VOUS VOUS ENTENDEZ BIEN AVEC LUI, IL AR­RIVE QUE VOS EN­VIES NE S’AC­CORDENT PAS. EN CAS DE CONFLIT, QUI A COU­TUME DE TRAN­CHER? QUI PORTE LA CU­LOTTE DANS VOTRE COUPLE? IL VOUS PREND, ON EN CONVIENT, MAIS… AVEC OU SANS AMOUR?

IL VEUT DES METS ITA­LIENS. VOUS VOU­LEZ COM­MAN­DER DU CHI­NOIS…

Tant pis pour le chow mein, des spa­ghet­tis, c’est bon aus­si. Vous pré­tex­tez avoir dé­jà man­gé des pâtes à mi­di.

D’ac pour l’ita­lie, mais c’est lui qui paie!

VOUS VOU­LEZ UNE COUPE GARÇONNE, MAIS IL VOUS SUPPLIE DE NE PAS SA­CRI­FIER VOS CHE­VEUX LONGS:

Vous ne l’écou­tez pas. De­puis quand dé­cide-t-il de votre look?

Vous de­man­dez à la coif­feuse un car­ré aux épaules, pointes ef­fi­lées. Vous ap­prou­vez: une belle cri­nière de lionne, c’est tel­le­ment plus sen­suel!

IL PRO­POSE D’AL­LER AU CI­NÉ­MA VOIR UN FILM DE SCIENCE-FIC­TION. VOUS DÉTESTEZ CE GENRE…

Vous l’ac­com­pa­gnez jus­qu’au gui­chet. Et de là, cha­cun son film! Vous y al­lez mais, avec tous ces flot­te­ments en gra­vi­té zé­ro, vous vous en­nuyez.

Vous le per­sua­dez de re­non­cer et d’op­ter pour la co­mé­die ro­man­tique co­tée 8,7/10!

UN COL­LÈGUE SE MET À VOUS ENGUEULER:

Re­fu­sant de bais­ser les yeux, vous lui te­nez tête.

Au bord des larmes, vous vous ex­cu­sez.

Vous at­ten­dez la fin de l’orage en ra­va­lant votre or­gueil.

APRÈS UNE VIO­LENTE DIS­PUTE AVEC VOTRE CHÉ­RI…

Vous le contac­tez si vous êtes en par­tie res­pon­sable.

Vous le rap­pe­lez au plus vite pour faire la paix.

Vous ne le re­lan­cez pas!

IL AIME LA MON­TAGNE, VOUS LA MER. SI VOUS PARTIEZ EN VA­CANCES EN­SEMBLE:

Vous chan­ge­riez votre maillot pour un jean et des es­pa­drilles.

Vous ca­che­riez son at­ti­rail du ran­don­neur. À vous la plage! Vous fe­riez un com­pro­mis: le sud en hi­ver, le nord en été!

QUEL TRAIT DE CA­RAC­TÈRE VOUS DÉ­FI­NIT LE MIEUX?

L’or­gueil: vous ac­cep­tez mal les cri­tiques ou les re­fus. La com­pré­hen­sion: vous sa­vez vous mettre à la place des autres. La gen­tillesse: vous ai­mez rendre ser­vice, na­tu­rel­le­ment.

EN PLEINE DIS­CUS­SION, VOUS LÂCHEZ DES GROS MOTS. IL LE PREND MAL. RÉ­AC­TION?

Vous n’avouez pas que vous vous êtes éner­vée pour rien. Le su­jet est clos. Vous vous ex­cu­sez, contrite.

Vous vous em­por­tez en­core plus et en ra­jou­tez!

VOUS ÊTES D’HU­MEUR AFFECTUEUSE, MAIS IL RESTE RIVÉ À SON ORDI…

Vous le lais­sez faire, en vous ju­rant de lui rendre la pa­reille.

Vous le cou­vrez de bai­sers pour le dé­tour­ner de son écran.

Peine per­due: vous al­lez re­gar­der la té­lé, vo­lume à fond.

S’IL VOUS MET­TAIT EN GARDE CONTRE L’UNE DE VOS AMIES, VOUS PENSERIEZ…

Qu’il vous veut du bien et vous ver­riez cette fille d’un autre oeil. Qu’il es­saie de vous brouiller avec elle, juste pour vous in­fluen­cer. Que cette idée mé­rite ré­flexion. Il n’au­rait peut-être pas tort…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.