Mon ado a honte de moi!

Coup de Pouce - - SOMMAIRE - Par Julie Le­duc | Il­lus­tra­tion: Anne Ville­neuve JULIE LE­DUC EST JOUR­NA­LISTE, MA­MAN DE GRANDS DE 16 ANS ET 19 ANS QUI ONT DE MOINS EN MOINS HONTE PA­RENTS.• DE LEURS

«VOYONS, MA­MAN, ARRÊTE! TOUT LE MONDE NOUS REGARDE!» MON AMIE PAS­CALE N’AVAIT PAS L’IM­PRES­SION DE FAIRE GRAND-CHOSE DE MAL QUAND SA FILLE DE 14 ANS LUI A FAIT CE COMMENTAIRE. ELLE PENSAIT LUI FAIRE PLAI­SIR EN FREDONNANT LA CHAN­SON QUI JOUAIT À LA RA­DIO, UNE PIÈCE QU’ELLES AIMENT BEAU­COUP TOUTES LES DEUX.

Bon, c’est vrai, la scène se pas­sait à l’épi­ce­rie… «C’était na­tu­rel pour moi de chan­ter en ri­go­lant avec ma fille, ra­conte Pas­cale. Mais se­lon elle, je chan­tais fort et elle a vrai­ment eu honte de moi. Me voir chan­ter en pu­blic, «pas rap­port», a été pour elle un mo­ment de grand ma­laise!»

«C’est ma­lai­sant» est d’ailleurs l’ex­pres­sion pré­fé­rée de la fille de Pas­cale… et de plu­sieurs ado­les­cents, confirme Ge­ne­viève Hen­ry, in­ter­ve­nante à la Ligne Pa­rents. «Les ados veulent se dé­ta­cher de leurs pa­rents et de leurs com­por­te­ments, pré­cise-t-telle. Ça fait par­tie de leur dé­ve­lop­pe­ment. Ils cherchent à dé­fi­nir leurs propres va­leurs et leur per­son­na­li­té.» Voi­là pour­quoi ils nous cri­tiquent si sou­vent, ils désap­prouvent cer­tains de nos com­por­te­ments et ils se dé­tachent de nos goûts. On le sait, les pa­rents n’ont gé­né­ra­le­ment «pas rap­port» aux yeux des ado­les­cents.

Devant un pa­rent qui ne se com­porte pas comme il le vou­drait, l’ado a honte parce que, se­lon lui, ça ter­nit son image et il a peur du jugement.

«De plus, comme l’image est très im­por­tante pour eux, le sen­ti­ment de honte ap­pa­raît fa­ci­le­ment, ajoute Ge­ne­viève Hen­ry. Devant un pa­rent qui ne se com­porte pas comme il le vou­drait, l’ado a honte parce que, se­lon lui, ça ter­nit son image et il a peur du jugement.» Ce sen­ti­ment est d’au­tant plus fort que l’es­time de soi est fra­gile à l’ado­les­cence. «Com­prendre ce qui ex­plique la ré­ac­tion de honte de notre ado nous per­met de prendre du re­cul, dit l’in­ter­ve­nante. Les pa­rents ne de­vraient pas voir ce­la comme une at­taque per­son­nelle. Le mieux est d’ac­cep­ter la ré­ac­tion de notre jeune et de ne pas en faire trop de cas.» À me­sure que notre ado ga­gne­ra de la confiance, ce com­por­te­ment va di­mi­nuer.

Pas­cale a com­pris que son ado­les­cente ne vou­lait pas at­ti­rer l’at­ten­tion en pu­blic. «Je res­pecte ça, dit-elle. J’y pense deux fois main­te­nant avant de chan­ter en pu­blic avec ma fille, mais je garde ma per­son­na­li­té. Je suis une fille de bonne hu­meur: je ne vais pas m’em­pê­cher d’être spon­ta­née!» Une bonne at­ti­tude, se­lon Ge­ne­viève Hen­ry. «Le pa­rent sert de mo­dèle, et c’est bon pour un ado de voir des adultes s’as­su­mer. Mais c’est bien aus­si de ne pas faire ex­près de mettre notre jeune mal à l’aise. Être sen­sible à ce que vit notre ado fa­vo­rise des re­la­tions plus pai­sibles.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.