AVANT ET PEN­DANT LES CONGÉS!

Coup de Pouce - - MAVIE -

1 Dé­tec­ter nos signes de stress. «On y ar­rive en étant à l’écoute de notre corps – on ru­mine, notre coeur bat vite, on a mal à la tête, etc. On peut alors cher­cher la source de ce stress et la fa­çon d’agir pour ré­ta­blir l’équi­libre», ex­plique Ca­the­rine Ray­mond.

2 Évi­ter les grosses pous­sées de stress. On étire les dates de re­mise, on prio­rise, on dé­lègue et l’on ac­cepte même de tra­vailler deux avant-mi­di au cours des va­cances si ce­la nous per­met de souf­fler avant.

3 Ar­rê­ter de se tou­cher le vi­sage ou les yeux avec nos mains et se la­ver les mains sou­vent. «On est moins à risque de tom­ber ma­lade en em­bras­sant quel­qu’un qu’en lui ser­rant la main et en se tou­chant les yeux en­suite», in­dique Kim La­voie.

4 Dor­mir. Parce que le manque de som­meil in­fluence notre sys­tème de dé­fense contre les vi­rus.

5 Vi­ser l’équi­libre. Pas la per­fec­tion. Ni avant les va­cances ni pen­dant. On dort as­sez, mais pas trop. On boit un verre ou deux, mais pas trop. On mange bien avec quelques écarts, mais sans exa­gé­ra­tion. Même dans nos re­la­tions, on donne, mais on est aus­si bien­veillant en­vers soi.

6 Bou­ger. L’exer­cice phy­sique aide au main­tien de l’équi­libre dans notre corps. On troque le gym ou le cours de zum­ba contre des sports d’hi­ver en fa­mille.

7 Connaître «notre» fa­çon d’éva­cuer le stress. Cha­cun est dif­fé­rent. Il re­vient donc à cha­cun d’entre nous de dé­cou­vrir les ac­ti­vi­tés qui lui font du bien, qui l’aident à se dé­tendre, comme lire, tri­co­ter, faire des exer­cices, mé­di­ter, co­lo­rier, mar­cher, faire un casse-tête, jouer avec les en­fants, etc.

8 Rire. Le rire ne fait pas bon mé­nage avec le stress. Mul­ti­plier les oc­ca­sions de rire et de prendre du bon temps sont les armes idéales pour chas­ser nos mam­mouths!•

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.