Coup de Pouce

Bien ar­ro­ser en pé­riode de sé­che­resse

- Weather

C’est connu, la pe­louse a be­soin d’eau. La preuve en est que c’est lors d’étés pluvieux qu’elle est la plus verte et la plus four­nie. Il va donc de soi que quand le so­leil brille jour après jour et que la tem­pé­ra­ture monte, sti­mu­lant ain­si l’éva­po­ra­tion, la pe­louse com­mence à jau­nir et cesse de pous­ser. On dit alors qu’elle entre en «dor­mance es­ti­vale», et elle de­meu­re­ra ain­si jus­qu’au re­tour de la fraî­cheur et de la pluie en au­tomne.

/// Pour gar­der une pe­louse ver­doyante, il faut com­pen­ser par de l’ar­ro­sage la ra­re­té de la pluie et l’éva­po­ra­tion. Le se­cret n’est pas d’ar­ro­ser sou­vent et ra­pi­de­ment, puisque ce­la ne fe­rait que sti­mu­ler un en­ra­ci­ne­ment en sur­face, sen­sible à la cha­leur. À la place, il faut ar­ro­ser moins sou­vent, mais tou­jours en pro­fon­deur afin de sti­mu­ler les racines à pous­ser en pro­fon­deur, où il fait plus frais.

/// Pour ce faire, pla­cez un plu­vio­mètre (ven­du en quin­caille­rie) sur la pe­louse. Si, au cours de la se­maine, il n’est pas tom­bé au moins 25 mm (1 po) de pluie, il faut pen­ser à com­pen­ser. Ou­vrez un ar­ro­seur ou votre sys­tème d’ir­ri­ga­tion, et lais­sez-le fonc­tion­ner en­vi­ron 60 mi­nutes (se­lon la pres­sion), et n’ar­rê­tez l’ar­ro­sage que lorsque le plu­vio­mètre in­dique 25 mm.

Cette règle vaut pour les sols arables et glai­seux, mais si votre sol est sa­blon­neux, il faut s’y prendre au­tre­ment puisque le sable re­tient peu d’eau et que celle qu’il re­çoit reste moins long­temps dans la zone des racines. Il faut alors ar­ro­ser plus sou­vent, en­vi­ron tous les trois ou quatre jours, pen­dant 45 à 60 mi­nutes.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada