Quelle pro­tec­tion so­laire choi­sir pour ma peau?

QUELLE PRO­TEC­TION SO­LAIRE CHOI­SIR POUR MA PEAU?

Coup de Pouce - - SOMMAIRE - Par Em­ma­nuelle Gher­si

PRO­TÉ­GER NOTRE PEAU DES RAYONS NO­CIFS, ÇA VA DE SOI. PAR CONTRE, TOUTES LES PEAUX NE RÉAGISSENT PAS DE LA MÊME MA­NIÈRE LORS D’UNE EX­PO­SI­TION AU SO­LEIL. D’OÙ L’IM­POR­TANCE DE CONNAÎTRE SON PHOTOTYPE POUR UNE PRO­TEC­TION SÉ­CU­RI­TAIRE. L’im­pact du so­leil se­lon notre phototype

Une peau claire et une peau mate réagissent dif­fé­rem­ment à l’ex­po­si­tion so­laire, puisque chaque in­di­vi­du dis­pose de sa propre pho­to­sen­si­bi­li­té. «C’est la ca­pa­ci­té de l’or­ga­nisme à syn­thé­ti­ser la mé­la­nine qui per­met de lut­ter contre les rayons UV, res­pon­sables en grande par­tie des coups de so­leil. Plus la peau est claire, moins elle syn­thé­tise la mé­la­nine, et plus les coups de so­leil sont im­por­tants et pro­blé­ma­tiques», ex­plique le Dr Jo­seph Dou­mit. Les di­vers ni­veaux de sen­si­bi­li­té cu­ta­née au so­leil per­mettent de ca­té­go­ri­ser les dif­fé­rents pho­to­types de la peau. «Le phototype per­met de clas­ser les in­di­vi­dus se­lon la ré­ac­tion de leur peau lors d’une ex­po­si­tion aux rayons UV. Les per­sonnes à la peau claire sont plus su­jettes aux risques de can­cer cu­ta­né lors de l’ex­po­si­tion au so­leil, en rai­son d’une pro­duc­tion in­suf­fi­sante de mé­la­nine», ajoute le Dr Dou­mit. Il existe sept pho­to­types, dé­fi­nis prin­ci­pa­le­ment par la cou­leur de la peau et des che­veux, la pré­dis­po­si­tion aux coups de so­leil et la ca­pa­ci­té de la peau à bron­zer. Connaître son phototype per­met donc d’es­ti­mer le ni­veau de risque en­cou­ru lors d’une ex­po­si­tion au so­leil et de sa­voir quelle pro­tec­tion so­laire choi­sir afin de pro­té­ger sa peau adé­qua­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.