HIS­TOIRE, ARTS, DÉ­CO ET RÉ­NOS EN QUELQUES DATES

Decorhomme - - SOMMAIRE -

JUS­QU’A’U JUS­QU’AU 21 JAN­VIER 50 ans d’his­toire entre deux rives

L’Ate­lier d’his­toire Mer­cier–Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve (AHMHM) avec la par­ti­ci­pa­tion de la So­cié­té d’his­toire des Îles-Per­cées, sont fiers de vous faire dé­cou­vrir l’ex­po­si­tion Le pont-tun­nel Hip­po­lyte-La Fon­taine, 50 ans d’his­toire entre deux rives. L’ex­po­si­tion évoque au moyen d’images, de textes suc­cincts, d’ex­traits vi­déo et d’en­tre­vue toutes les cir­cons­tances qui ont ame­né à la réa­li­sa­tion de ce grand pro­jet qu’est le pont-tun­nel – une grande oeuvre de l’in­gé­nie­rie qué­bé­coise. L’ex­po­si­tion Le pont-tun­nel Hip­po­lyte-La Fon­taine, 50 ans d’his­toire entre deux rives rap­pelle éga­le­ment les liens tis­sés entre la com­mu­nau­té du village de la Longue-Pointe (village de la rive nord à pré­sent dis­pa­ru) et celle de Bou­cher­ville; des liens ai­dés par la pré­sence d’un avan­tage to­po­gra­phique com­mun, les îles de Bou­cher­ville, qui rend la na­vi­ga­tion plus fa­cile d’une rive à l’autre. Ces liens entre Longue-Pointe et Bou­cher­ville donnent lieu à des échanges, des ma­riages et des mou­ve­ments fa­mi­liaux. Qui au­rait cru qu’un jour un pro­jet de grande en­ver­gure vien­drait rem­pla­cer les ponts de glace qui per­met­taient au­tre­fois aux deux com­mu­nau­tés d’éta­blir des re­la­tions si étroites ? Ce­pen­dant, comme toutes les réa­li­sa­tions de grands pro­jets, ce­lui du pont-tun­nel Hip­po­lyte-LaFon­taine a en­traî­né des im­pacts po­si­tifs, bien sûr, mais éga­le­ment de lourdes consé­quences. S’il est vrai que cette grande construc­tion a per­mis aux mu­ni­ci­pa­li­tés de la Mon­té­ré­gie d’ac­cé­lé­rer leur crois­sance par l’in­ten­si­fi­ca­tion de pro­jets do­mi­ci­liaires dé­jà en­ta­més dans les an­nées d’après-guerre et d’at­ti­rer des in­dus­tries de pointe aux pour­tours, pour le village de la Longue Pointe le sort en a dé­ci­dé au­tre­ment. En ef­fet, les tra­vaux du pont-tun­nel ont né­ces­si­té l’ex­pro­pria­tion de 150 mai­sons et d’en­vi­ron 300 fa­milles, a en­traî­né la dé­mo­li­tion de l’église de Saint-Fran­çois-d’As­sise et la dis­pa­ri­tion de l’un des plus vieux vil­lages de l’île de Mon­tréal. Le village de la Longue Pointe au­ra vé­cu 240 ans (1724 – 1964). Mal­gré les drames en­gen­drés par la construc­tion du pont-tun­nel Hip­po­lyte-La Fon­taine, cette grande oeuvre – inau­gu­rée le 11 mars 1967 par le pre­mier mi­nistre Da­niel John­son – de­meure un sym­bole de la Ré­vo­lu­tion tran­quille, un mo­nu­ment à l’au­dace, au gé­nie créa­teur et à l’ex­cep­tion­nelle com­pé­tence de ceux qui l’ont construit. JUS­QU’AU 21 JAN­VIER 2018 À LA MAI­SON DE LA CULTURE MAI­SON­NEUVE.

JUS­QU’AU 7 JAN­VIER Der­nière chance de voir Il­lu­sions l’art de la ma­gie

L’ex­po­si­tion aborde la pé­riode de l’âge d’or des spec­tacles de ma­gie et de ses mé­ca­nismes pu­bli­ci­taires et pro­mo­tion­nels qui mi­saient sur une ima­ge­rie fan­tas­ma­go­rique. Découvrez une sé­lec­tion d’épous­tou­flantes af­fiches ja­mais pré­sen­tées au pu­blic, pour la plu­part da­tant de la fin du 19e et du dé­but du 20e siècle, per­met­tant de re­tra­cer l’his­toire so­ciale de ce phé­no­mène en­core pré­sent au­jourd’hui.Ces af­fiches, si­tuées à mi-che­min entre l’art et la pu­bli­ci­té, sont de ma­gni­fiques chro­mo­li­tho­gra­phies de très grand for­mat qui im­mor­ta­lisent les plus pl grands ma­gi­ciens de l’époque, Les Herr­manns, Kel­lar, Chung Ling Soo, Thurs­ton et, bien sûr, Hou­di­ni, ain­si que les nu­mé­ros qui q ont mar­qué le monde de la ma­gie mo­derne.Chaque sec­tion de l’ex­po­si­tion ex­plore une illu­sion en par­ti­cu­lier : ap­pa­ri­tion et dis­pa­ri­tion, d dé­ca­pi­ta­tion, lé­vi­ta­tion, éva­sion et men­ta­lisme. JUS­QU’A’U WWW.MU­SEE-MC JUS­QU’AU 7 JAN­VIER 2018 AU MU­SÉE MCCORD, WWW.MU­SEE-MCCORD.QC.CA

À PAR­TIR DU 3 FÉ­VRIER Na­po­léon : Art et vie de cour au pa­lais im­pé­rial

Bien­ve­nue au Pa­lais ! La Mai­son de l’Em­pe­reur fut une un ins­ti­tu­tion es­sen­tielle au ré­gime éi n na­po­léo­nien, lé ni n res­pon­sable n bl d de l la vie i quo­ti­dienne ti de la fa­mille im­pé­riale et de l’an­cien gé­né­ral Bo­na­parte de­ve­nu l’em­pe­reur Na­po­léon. Cette ex­po­si­tion ma­jeure pro­pose de faire re­vivre l’am­biance et de com­prendre l’es­prit de la cour de France au temps du Pre­mier Em­pire. Une sé­lec­tion d’oeuvres et d’ob­jets d’art, pour la plu­part ja­mais pré­sen­tés en Amé­rique du Nord, ré­vèle le rôle de la Mai­son dans le fa­çon­nage d’une iden­ti­té mo­nar­chique pour le nou­vel em­pe­reur, sa fa­mille et son en­tou­rage. La Mai­son de l’Em­pe­reur se com­po­sait de six dé­par­te­ments, avec à leur tête un grand of­fi­cier, haut di­gni­taire de l’Em­pire : grand au­mô­nier, grand maître des cé­ré­mo­nies, grand ma­ré­chal du Pa­lais, grand ve­neur, grand cham­bel­lan et grand écuyer étaient cha­cun as­so­ciés à l’or­ga­ni­sa­tion de chaque mo­ment du spec­tacle de la Cour. Plus de 250 oeuvres des beaux-arts et d’arts dé­co­ra­tifs dia­loguent au ser­vice de l’idéo­lo­gie et de la pro­pa­gande of­fi­cielle. À PAR­TIR DU 3 FÉ­VRIER AU MU­SÉE DES BEAUX ARTS DE MON­TRÉAL, WWW.MBAM.QC.CA

DU 8 AU 11 FÉ­VRIER Ex­po Ha­bi­ta­tion de Mon­tréal

Avec ses quelque 600 four­nis­seurs de pro­duits et ser­vices pour la construc­tion, la ré­no­va­tion et la dé­co­ra­tion, l’Ex­poHa­bi­ta­tion de Mon­tréal est in­con­tes­ta­ble­ment le plus im­por­tant évé­ne­ment consa­cré à l’ha­bi­ta­tion au Qué­bec. Sa po­pu­la­ri­té au­près des mil­liers de vi­si­teurs ré­cur­rents à chaque édi­tion té­moigne de la di­ver­si­té ex­cep­tion­nelle des pro­duits et ser­vices qu’on y trouve, en plus des at­trac­tions uniques et spec­ta­cu­laires qui y sont sans cesse re­nou­ve­lées. L'évé­ne­ment se dé­marque éga­le­ment des autres ac­ti­vi­tés du genre, car il ré­pond aus­si bien aux be­soins des pro­prié­taires et lo­ca­taires de mai­sons de ville et de condos, qu’à ceux de cha­lets ou de mai­sons de cam­pagne. L’ex­po­si­tion com­porte des sec­tions aux thé­ma­tiques spé­cia­li­sées pour fa­ci­li­ter la vi­site. Par exemple, une sec­tion est dé­diée aux pro­duits et ser­vices généraux en ha­bi­ta­tion; une autre réunit des en­tre­prises spé­cia­li­sées dans la co­pro­prié­té; une troi­sième touche les cha­lets et mai­sons de cam­pagne et, pour cou­ron­ner le tout, une salle com­plète pré­sente six mai­sons et cha­lets gran­deur na­ture à vi­si­ter. AU STADE OLYM­PIQUE, DU 8 AU 12 FÉ­VRIER, WWW.EX­POHA­BI­TA­TION.CA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.