WEEK-END À NEW YORK DANS LE LOWER EAST SIDE

Decorhomme - - Sommaire -

Qu'y a-t-il à pro­pos de New York qui capte tant notre ima­gi­na­tion? Est-ce l'idée que pen­dant une frac­tion de se­conde, nous vi­vons comme des New-Yor­kais qui ren­contrent leurs amis dans les halls chics ou dé­con­trac­tés d'un hô­tel pour dis­cu­ter des der­nières nou­veau­tés de la scène ar­tis­tique? Ou la chance de trou­ver l'amour im­pos­sible dans les en­droits les plus exo­tiques de la ville? Ou la pos­si­bi­li­té d'ob­te­nir ce job de rêve et de vivre comme les édi­teurs de GQ et de Vogue? Eh bien, quoi qu'il en soit, vous de­vez ad­mettre l'idée que New York et ses pos­si­bi­li­tés in­fi­nies sont at­trayantes pour bien des gens, même s’il ne s’agit que de le vivre le temps d’un week-end. Comme au­cun autre voyage, les es­ca­pades à New York com­mencent par un manque de som­meil la veille du dé­part et la pen­sée de dé­cou­vertes à ve­nir ,sui­vie d'un vol tôt le ma­tin. Lorsque vous pla­ni­fiez vi­si­ter New York, vous de­vriez avoir une idée de ce que vous ai­me­riez ac­com­plir pen­dant votre sé­jour afin de maxi­mi­ser votre temps. La ville est trop peu­plée et oc­cu­pée que sans plan vous ris­quez de perdre beau­coup de temps en tran­sit à es­sayer de vous dé­pla­cer d’un point A au point B. Si, comme moi, vous ai­mez maxi­mi­ser votre temps, pen­sez à choi­sir un sec­teur de la ville à ex­plo­rer.. Lors de mon der­nier pas­sage, en fé­vrier j’ai op­té pour le Lower East Side. Re­tour en quelques lieux sur cette es­ca­pade. OÙ RES­TER LUDLOW HÔ­TEL LUDLOWHOTEL.COM Si vous êtes ama­teur d’in­té­rieurs sé­dui­sants, confor­tables et au de­si­gn élec­trique, le Ludlow est lo­ca­li­sé sur la rue du même nom dans un sec­teur où vous pou­vez sor­tir sans avoir à prendre de tran­sports en com­mun. L'at­mo­sphère cha­leu­reuse du lob­by de cet hô­tel et ses chambres su­per mi­gnonnes vous don­ne­ront en­vie d’y res­ter. HÔ­TEL INDIGO HOTELINDIGO.COM Très pri­sé des pas­sion­nés de New York et des connais­seurs, cet hô­tel de 294 chambres, toutes dé­co­rées avec soin, a tout pour sé­duire une clien­tèle jeune et dans le vent : le Wi­fi gra­tuit, un ca­fé si­tué dans le Lob­by qui se trans­forme en bar le soir, et au 15eé­tage un res­tau­rant très à la mode avec sa par­tie ter­rasse of­frant une vue su­perbe sur Man­hat­tan. Mais ce n'est pas tout, une sur­prise de taille vous at­tend tout en haut de l'Ho­tel Indigo Lower East Side New York, une pis­cine ex­té­rieure chauf­fée! HÔ­TEL SIXTY LES SIXTYHOTELS.COM A Man­hat­tan, l’es­pace vaut de l’or. Avec ses chambres aux sur­faces mo­destes mais par­fai­te­ment agen­cées, idéa­le­ment équi­pées et fi­dèles en tout point à l’es­thé­tique SIXTY — de­si­gn sobre et chic, lignes mas­cu­lines et murs sans teint, où les têtes de lit sont si­gnées du pho­to­graphe Lee Fried­lan­der —, le SIXTY LES pro­pose une gamme de ser­vices étu­diée pour le quar­tier, où toute in­cur­sion dans le haut luxe se­rait, si­non mal vue, un pre­mier pas cer­tain vers l’ar­ro­gance. Avec son res­tau­rant ve­dette, le Blue Rib­bon Su­shi Iza­kaya, ta­verne mo­derne dé­bi­tant cock­tails et créa­tions de pois­son cru jus­qu’au pe­tit ma­tin, et le Above Al­len, bar de plein air avec toit es­ca­mo­table, le SIXTY est un lieu chaud. En­fin, quand le temps le per­met, An­dy Wa­rhol vous donne ren­dez-vous au fond de la pis­cine. OÙ MAN­GER ROSS & DAUGHTER’S CAFE RUSSANDDAUGHTERSCAFE.COM Que vous soyez ou non un ha­bi­tué de ce com­merce qui a pi­gnon sur rue de­puis plus de 70 ans, ce ca­fé est une des­ti­na­tion in­con­tour­nable du quar­tier. En­droit idéal à tout mo­ment de la jour­née: que ce soit pour un brunch, un dé­jeu­ner une oc­ca­sion spé­ciale. For­te­ment re­com­man­dé pour ce­lui qui aime un dé­jeu­ner cos­taud avec des oeufs lo­caux et cer­tains des meilleurs sau­mons fu­més du coin. FREEMANS RES­TAU­RANT FREEMANSRESTAURANT.COM Ce pe­tit bi­jou de res­tau­rant est un en­droit pour dé­cou­vrir la cui­sine amé­ri­caine co­lo­niale ro­buste et rus­tique rem­plie des tra­di­tions cu­li­naires du vieux conti­nent. Ni­ché à la fin de Freemans Al­ley, près de la rue Ri­ving­ton entre Ch­rys­tie et le Bo­we­ry. DIR­TY FRENCH DIRTYFRENCH.COM Ca­ché sous l'hô­tel Ludlow ce res­tau­rant pro­pose des plats ins­pi­rés par la cui­sine bis­tro fran­çaise clas­sique, ré­in­ven­tés avec des tech­niques mo­dernes et des sa­veurs au­da­cieuses. Les cock­tails pro­po­sés sont un must avant le dî­ner. DOUGHNUT PLAN DOUGHNUTPLANT.COM Les bei­gnets à cet en­droit vous coû­te­ront 3 à 4 $ cha­cun, mais vous au­rez les meilleurs bei­gnets au monde, fa­bri­qués à la main sur place en uti­li­sant les meilleurs in­gré­dients dis­po­nibles. OÙ SOR­TIR ET BOIRE COPPER & OAK OPPERANDOAK.COM L’en­droit idéal pour un ren­dez-vous ou tout sim­ple­ment pour prendre votre dose d'al­cool de qua­li­té avant ou après le dî­ner! Rien ne ré­chauffe mieux le corps et l’es­prit qu’un whis­ky vieilli en fût. Cet éta­blis­se­ment, dé­dié au single malt du nom de Copper & Oak, est une vé­ri­table bi­blio­thèque spé­cia­liste douillette dans Lower East Side prête à vous ré­chauf­fer avec une sé­lec­tion de plus de 600 bou­teilles des meilleurs nec­tars am­brés au monde. L'am­biance est gé­niale pour les ama­teurs de whis­ky ou ceux qui veulent comme moi, un soir, trom­per leur ha­bi­tuelle vod­ka.

APOTHEKE APOTHEKENYC.COM Apotheke n'est pas un bar à cock­tails comme les autres même s'il fait par­tie de ces spea­kea­sy dont New York a le se­cret. Mais sa si­tua­tion dans une pe­tite rue re­cu­lée de Chi­na­town ap­porte dé­jà un peu d'exo­tisme. Apotheke veut dire phar­ma­cie en al­le­mand et seule la pe­tite en­seigne de chi­miste vous in­di­que­ra que vous êtes ar­ri­vés à bon port. Une fois pous­sée la lourde porte en bois, on vous re­met­tra la "pres­crip­tion list". Vous de­vriez trou­ver un re­mède pour sa­tis­faire vos be­soins du mo­ment : il y a les an­ti-dou­leurs, les an­ti-stress, les aphro­di­siaques, les bonnes mines... En­suite, le bar­man qui a re­vê­tu la blouse blanche pour l'oc­ca­sion va al­ler pio­cher dans toutes sortes de fioles pour faire votre cock­tail. La dé­co faite d'an­ciens pots à phar­ma­cie est vrai­ment très sym­pa. Et le ré­sul­tat : des cock­tails très bons, ori­gi­naux mais équi­li­brés. Si vous vou­lez pro­fi­ter d'une am­biance co­sy et avoir la chance de pou­voir vous ins­tal­ler dans un moel­leux ca­na­pé, ve­nez à l'ou­ver­ture à 18h30. Plus tard, le son monte et le bar se rem­plit, c'est moins pro­pice à la dis­cus­sion et plus à la fête ! Ça dé­pend de ce que vous ve­nez cher­cher! Un code ves­ti­men­taire strict (for­mel ou d’af­faire) est ap­pli­qué. BEDLAM BEDLAMNYC.COM Dans le quar­tier an­cien­ne­ment connu comme Al­pha­bet Ci­ty, le Bedlam est un bar à la clien­tèle mixte, et do­tée d’une dé­co évo­ca­trice d'un ca­bi­net de cu­rio­si­té bri­tish de l'ère vic­to­rienne (taxi­der­mie, vieilles planches ana­to­miques sur les murs ta­pis­sés de page de de livres, etc.). Po­pu­laire au­près des gais lo­caux, le sys­tème de son est gé­nial et l'at­mo­sphère en­core meilleure. EAGLE NYC EAGLE-NY.COM Ins­tal­lé dans une vieille écu­rie et éta­lé sur deux étages, ce bar cuir est un en­droit amu­sant et ani­mé, en par­ti­cu­lier le sa­me­di. L'am­biance est à la drague di­recte et à la mu­sique qui mar­tèle les oreilles. Plein de beaux mecs en mode drague: de vrais mecs bar­bus et poi­lus prêts à ren­con­trer. No­tez que vous pou­vez éga­le­ment y faire ci­rer vos bottes. COM­MERCES À EX­PÉ­RI­MEN­TER ENGINEERED GARMENTS ENGINEEREDGARMENTS.COM En sui­vant leurs ins­tincts, le de­si­gner Dai­ki Su­zu­ki et son équipe ont ap­por­tés quelque chose de frais. Les vê­te­ments Engineered Garments sont conçus de A à Z à New York, plus spé­ci­fi­que­ment dans le Garment Dis­trict. C'est une marque qui a son point de vue unique quant à la mode mas­cu­line. Cette marque est adop­tée par cer­tains des hommes les mieux ha­billés des États-Unis. DO­VER STREET MAR­KET NEWYORK.DOVERSTREETMARKET.COM Après Londres et To­kyo, New York aus­si ac­cueille le très ex­ci­tant concept store Do­ver Street Mar­ket. Conçu par la créa­trice de Comme des Gar­çons, Rei Ka­wa­ku­bo, cette nou­velle adresse qu’elle qua­li­fie de « chaos es­thé­tique » se dé­roule sur sept étages et au­tant de dé­cors com­po­sés ici de plexi­glas, là de marbre et, un peu plus loin, de bois ou de néons. Le lieu est une adresse in­con­tour­nable pour les des fa­shio­nis­tas asia­tiques et des stars de la pop. À vi­si­ter pour l’ex­pé­rience mé­mo­rable même si vous n'ache­tez rien. SATURDAYS NYC SATURDAYSNYC.COM Connue pour ses créa­tions sty­lées et son sou­ci du dé­tail ex­cep­tion­nel, Saturdays New York Ci­ty est une marque d'ori­gine amé­ri­caine dont le but est de ré­pondre aux at­tentes d'une clien­tèle oc­cu­pée entre le surf, la vie et le tra­vail à New-York. Le ves- tiaire de la marque s'ex­prime dans une cer­taine ins­pi­ra­tion mi­ni­ma­liste pro­po­sant des pro­duits sy­no­nymes de qua­li­té. On y trouve toutes les pièces né­ces­saires à un mode de vie mixte entre ville et océan avec des pièces ba­siques et sobres dans une pa­lette de cou­leurs as­sez large. DE VE­RA DEVERAOBJECTS.COM Fe­de­ri­co De Ve­ra, né aux Phi­lip­pines, pas­sion­né d'art, d'ar­chi­tec­ture et de de­si­gn, a ou­vert sa pre­mière bou­tique à San Fran­cis­co en 1991. Douze ans plus tard, il s'est ins­tal­lé sur Cros­by Street, à New York. Mi-ga­le­rie, mi-bou­tique, De Ve­ra re­gorge d'ob­jets rares et mer­veilleux : bi­joux vin­tage ou créés par le de­si­gner en per­sonne, sculp­tures, ob­jets la­qués, meubles, ver­re­rie de Mu­ra­no... Chaque pièce est unique. Même si vous n'avez pas les moyens d'ache­ter quelque chose, n'hé­si­tez pas à ad­mi­rer tous ces ob­jets qui in­vitent au voyage, et à écou­ter les ven­deurs vous ra­con­ter leur his­toire, c'est pas­sion­nant. GA­LE­RIES POUR S'INS­PI­RER TANYA BONAKDAR GAL­LE­RY TANYABONAKDARGALLERY.COM Jus­qu’au 7 avril 2018 on y pré­sente les der­nières oeuvres ma­jeures de Liu en ex­po so­lo : ins­tal­la­tion vi­déo à grande échelle dans la ga­le­rie du pre­mier étage ; sé­rie de six pho­to­gra­phies dans la ga­le­rie prin­ci­pale du deuxième étage et une ins­tal­la­tion de salle ta­pis­sée de feutre dans l'es­pace pro­ject. DA­VID ZWIRNER GAL­LE­RY DAVIDZWIRNER.COM Jus­qu’au 14 avril 2018 des oeuvres de Mark Ro­th­ko, Isa Genz­ken, Dan Fla­vin, Her­bert Fer­ber et Mark Ro­th­ko. GAGOSIAN GAL­LE­RY WEST GAGOSIAN.COM Jus­qu’au 21 avril 2018 on y pré­sente sept ta­bleaux de grande en­ver­gure de Jeff Koons. On peut éga­le­ment y voir Wo­man Re­cli­ning (2010-14), sculp­ture en gra­nit de la sé­rie An­ti­qui­ty.

RI­CHARD TAITTINGER GAL­LE­RY RICHARDTAITTINGER.COM Jus­qu’au 27 avril 2018 on y pré­sente dif­fé­rentes pein­tures mo­no­chromes par des ar­tistes amé­ri­cains et in­ter­na­tio­naux cé­lèbres et moins connus.

C'est la chose à pro­pos de New York, peu im­porte com­bien de fois vous avez été là, il y a tou­jours quelque chose de nou­veau à voir. PAR ALI SHAMS, DI­REC­TEUR AR­TIS­TIQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.