LE LAGOM, UN MODE DE VIE ÉCO-RES­PON­SABLE QUI BAN­NIT LE SU­PER­FLU

Decorhomme - - Sommaire - PAR SÉ­BAS­TIEN THI­BERT

Après le hygge du Da­ne­mark, le lagom ve­nu de Suède s'in­vite chez nous. Ob­jec­tif : pro­po­ser un mode de vie équi­li­bré et har­mo­nieux. Le lagom sué­dois est un mode de vie ba­sé sur le prin­cipe du juste mi­lieu, du «ni trop, ni trop peu». Cet art de vivre à la sué­doise prône l'ordre, la sé­ré­ni­té, la sim­pli­ci­té. Il s'agit de créer un es­pace où il fait bon vivre, où l'on pro­fite de l'ins­tant pré­sent et se sa­tis­fait de ce que l'on a.

NI TROP, NI TROP PEU

Lagom est un ad­verbe sué­dois ré­pu­té in­tra­dui­sible si­gni­fiant ap­proxi­ma­ti­ve­ment «moyen», «as­sez» ou «op­ti­mal». Il est fré­quem­ment uti­li­sé par­mi les Sué­dois pour dé­si­gner une quan­ti­té ou une qua­li­té qui est «ni trop, ni trop peu». De plus, est Par­fois consi­dé­ré le mot le plus sué­dois exis­tant, lagom est de­ve­nu le terme qui dé­crit cet art de vivre à la sué­doise. Ce­la n'im­plique pas d'adop­ter un style par­ti­cu­lier avec des élé­ments obli­ga­toires ou à pros­crire – ni ne vous oblige à ache­ter vos meubles chez Ikea. Dans nos so­cié­tés ac­tuelles, on ne cesse de nous van­ter des buts et des ob­jec­tifs à at­teindre. On nous as­sène qu’on peut tout avoir. L’es­prit lagom ne consiste pas à re­cher­cher la per­fec­tion, mais la juste me­sure. Il faut com­men­cer par iden­ti­fier ce qui compte vrai­ment, trou­ver le bon équi­libre entre es­thé­tisme et prag­ma­tisme. L'ob­jec­tif est d'avoir un in­té­rieur pra­tique, agréable mais pas for­cé­ment par­fait.

AL­LEZ À L'ES­SEN­TIEL

Il n'est pas né­ces­saire de faire les ma­ga­sins. Pour un mode de vie lagom, amé­na­gez-vou un es­pace «mi­syg» qui est ac­cueillant et épa­nouis­sant, à com­men­cer par la mai­son, lieu pri­vi­lé­gié pour se res­sour­cer. Un soin par­ti­cu­lier est ap­por­té à l’éclai­rage, qui doit être re­laxant, et pas éblouis­sant. Pour en­cou­ra­ger les échanges, on ban­nit aus­si le ca­na­pé tour­né vers la té­lé, rem­pla­cé par des fau­teuils dis­po­sés au­tour d’une table basse. Mais sur­tout, nos vies sont char­gées, nos in­té­rieurs aus­si. Or, le lagom en­joint à se désen­com­brer pour iden­ti­fier les choses que nous ai­mons et qui nous servent. Bref, on ar­rête d’ac­cu­mu­ler pour pri­vi­lé­gier le fonc­tion­nel et la qua­li­té, avec un peu de vide pour se vi­der la tête. Com­men­cez par iden­ti­fier ce que vous avez et ce qui vous plait vrai­ment, ce qui peut être utile et ce qui ne l'est pas. Puis éli­mi­nez ce qui n’est pas es­sen­tiel. Pour être lagom in­té­rieur doit être fonc­tion­nel et agréable à vivre.

Pri­vi­lé­giez la qua­li­té à la quan­ti­té. Le lagom est éco-res­pon­sable. Évi­dem­ment, c'est plus cher à l'achat, mais il faut consi­dé­rer ce­la comme un in­ves­tis­se­ment à long terme. On opte pour des créa­tions in­tem­po­relles et on ne consomme pas da­van­tage pour être plus heu­reux.

Si cer­tains ont tendance à ré­duire le lagom à une forme d’as­cèse et de re­non­ce­ment, pra­ti­quer la mo­dé­ra­tion, c’est ap­pré­cier ce que l’on a plu­tôt que ce que l’on n’a pas. L’es­prit lagom, c’est donc se dé­ta­cher des choses ma­té­rielles, pour s’an­crer dans le mo­ment pré­sent, et ne plus se fixer des ob­jec­tifs in­ac­ces­sibles qui fi­nissent par nous ob­nu­bi­ler et nous em­pê­cher de vivre. Être lagom, c’est aus­si se dé­bar­ras­ser de tout ce qui en­combre l’es­prit : re­grets, co­lère, frus­tra­tion. Ce qui passe aus­si par quelques heures de dé­con­nec­tion chaque jour et des liens so­ciaux en­tre­te­nus dans la vraie vie plu­tôt que sur Ins­ta­gram.

Me­ner une vie plus équi­li­brée, c’est avant tout vivre de fa­çon plus du­rable. Avoir un bon kar­ma lagom passe donc par les règles éco­lo­giques de base : ré­duc­tion de ses dé­chets, achats d’oc­ca­sion, éco­no­mie d’eau et d’éner­gie, re­cy­clage. Ain­si, on ré­ap­prend à faire quelque chose de ses dix doigts, par exemple en trans­for­mant une pile de vieux chan­dails en cou­ver­ture patch­work. Vivre lagom, c’est trou­ver le bon­heur non pas dans les biens ma­té­riels ou dans la réus­site so­ciale, mais en ayant une exis­tence har­mo­nieuse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.