LA MAI­SON DIS­CRÈTE MAIS AF­FIR­MÉE DE PEL­LE­TIER DE FON­TE­NAY

Si­tuée sur le haut d’un pla­teau, la mai­son Hat­ley sur­plombe un ter­rain agri­cole val­lon­né, com­po­sé de champs et de pâ­tu­rages.

Decorhomme - - Sommaire - SÉ­BAS­TIEN THI­BERT

La mai­son est com­po­sée de trois vo­lumes de pro­por­tions iden­tiques, mais d’échelles dif­fé­rentes, qui connec­tés les uns aux autres forment un en­semble ar­chi­tec­tu­ral co­hé­rent. La mai­son n’est pas orien­tée se­lon une vue ou une condi­tion pré­cise du pay­sage mais forme plu­tôt une com­po­si­tion qui se trans­forme conti­nuel­le­ment se­lon le point de vue de l’ob­ser­va­teur.

Mon­trant par­fois deux des vo­lumes, par­fois les trois, les pignons se couvrent et se dé­couvrent en créant un jeu de su­per­po­si­tions riche en va­ria­tions. L’ab­sence de hié­rar­chie dans la re­la­tion entre l’im­plan­ta­tion et le pay­sage per­met

d’ap­pré­cier ce­lui-ci comme un pa­no­ra­ma conti­nu com­po­sée de mul­tiples pers­pec­tives. L’ar­ti­cu­la­tion des trois blocs crée des in­ter­stices qui cadrent des fonc­tions ex­té­rieures spé­ci­fiques: l’en­trée de la mai­son ain­si que deux ter­rasses dis­tinctes. Cha­cun des vo­lumes ré­pond à un élé­ment dif­fé­rent du pro­gramme : la mai­son com­mune, la mai­son des pa­rents et la mai­son des en­fants.

La cor­res­pon­dance claire entre la vo­lu­mé­trie et la struc­ture fa­mi­liale per­met à la fois de vivre des es­paces par­ta­gés tout en conser­vant la pos­si­bi­li­té de se re­ti­rer dans une cer­taine in­ti­mi­té. Le vo­lume prin­ci­pal, « la mai­son com­mune » est en­tiè­re­ment ou­vert en double hau­teur et contient les prin­ci­paux es­paces de vie; sa­lon, cui­sine, salle à man­ger. Les deux autres vo­lumes contiennen­t les chambres, salles de bains et des mez­za­nines plus pri­vées.

Alors que les pièces au rez-de-chaus­sée sont blanches, les mez­za­nines et les es­ca­liers qui y mènent sont en contre­pla­qué fin, ac­cen­tuant le sen­ti­ment de cha­leur et d’in­ti­mi­té. De­puis l’in­té­rieur, les dif­fé­rentes orien­ta­tions des vo­lumes offrent des vues va­riées sur le pay­sage, les ou­ver­tures ca­drant chaque fois des élé­ments spé­ci­fiques.

Quelques élé­ments de lan­gage clairs dé­fi­nissent l’ar­chi­tec­ture : la fon­da­tion de bé­ton conti­nue qui sert de socle aux trois ob­jets et dé­li­mite une sé­rie d’es­paces ex­té­rieurs, la fa­çade à clai­re­voie en lattes de cèdre, qui donne à la fois une uni­for­mi­té à l’en­semble tout en créant une cer­taine pro­fon­deur vi­suelle, et le toit d’acier gal­va­ni­sé, qui em­prunte au contexte ver­na­cu­laire des ar­chi­tec­tures agri­coles en­vi­ron­nantes.

Ces trois élé­ments servent à uni­fier les dif­fé­rents vo­lumes tout en confé­rant une ri­chesse ma­té­rielle à l’en­semble. La mai­son est à la fois simple mais com­plexe, dis­crète mais af­fir­mée, ou­verte mais in­tro­ver­tie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.