LA TOUR­NÉE, POUR MOI, C’EST L’OC­CA­SION DE...

À L’INS­TAR DE CER­TAINS PER­SON­NAGES DE LA PIÈCE BOEING BOEING, DES AGENTS DE BORD, LES CO­MÉ­DIENS SONT SOU­VENT AP­PE­LÉS À S’ÉLOI­GNER DU NID FA­MI­LIAL POUR LEUR TRA­VAIL. QUE CE SOIT POUR DES TOUR­NAGES OU UNE TOUR­NÉE, ILS DOIVENT «S’EXILER» QUELQUE TEMPS. POUR

Échos vedettes - - ARTS & SPECTACLES - PAR FRAN­CIS BOL­DUC

LISE MAR­TIN

«De gé­rer mon mé­nage. Mar­cel est un homme qui ac­cu­mule plein de stock. Quand il n’est pas là, je fais des sacs à vi­danges. Je re­mets la mai­son à mon goût et je me dé­bar­rasse d’af­faires. Quand il re­vient, il ne s’en rend pas trop compte (rires). Quand je suis en tour­née, c’est l’oc­ca­sion pour moi de dor­mir seule en étoile dans un lit. C’est mer­veilleux, pas d’en­fants et de pieds dans la face! (rires) »

BER­NARD FOR­TIN

«De prendre des va­cances. C’était ça quand j’étais jeune ma­rié et que j’avais des en­fants. J’ac­cep­tais des tour­nées parce que ça me don­nait la chance de par­tir de la mai­son deux ou trois jours et de ga­gner ma vie pa­reil. La tour­née, c’est les va­cances! Une tour­née, c’est for­mi­dable parce qu’on est tous en­semble. C’est un pe­tit co­con et il se dé­place d’un en­droit à l’autre. La vie en tour­née, c’est le bon­heur!»

MAR­TINE FRANCKE

«De m’amu­ser. C’est l’oc­ca­sion aus­si de prendre une pause de la mai­son. J’ai fait sou­vent des tour­nées et des tour­nages à l’ex­té­rieur. Par exemple, quand j’ai tour­né le film An­toine et Ma­rie, j’étais à Al­ma pour un mois. Je n’avais rien à faire à part me concen­trer sur mon tra­vail. Alors pour moi, la tour­née ou les tour­nages à l’ex­té­rieur, c’est avoir l’op­por­tu­ni­té et la chance de vrai­ment être dé­vouée à mon tra­vail. C’est très le fun et ça me per­met d’être en sym­biose avec l’équipe.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.