CE QUE VOUS NE SA­VEZ (PEUT-ÊTRE) PAS SUR ED SHEE­RAN

LE ROUX LE PLUS PO­PU­LAIRE ET LE PLUS SEXY DU MO­MENT (APRÈS LE PRINCE HAR­RY) S’AMÈNE DANS LA MÉ­TRO­POLE QUÉ­BÉ­COISE. LE CHAN­TEUR ED SHEE­RAN SE PRO­DUI­RA AU CENTRE BELL DE MON­TRÉAL LE 19 JUILLET. CONNAISSEZ-VOUS TOUT DE VOTRE IDOLE? ON VOUS DÉ­VOILE CINQ SE­CRET

Échos vedettes - - INTERNATIO­NAL - SABIN DESMEULES

1 Si vous vou­lez le voir nu, de­man­dez-lui de vous mon­trer ses ta­touages; Ed Shee­ran a ré­vé­lé au ma­ga­zine People qu’il en avait par­tout sur le corps. «J’en ai une cen­taine et je les aime tous», a ad­mis le chan­teur de 26 ans. Il a no­tam­ment un im­mense lion sur le torse. Sans trop vou­loir ver­ser dans la psy­cho- pop, on chu­chote que le chan­teur est convain­cu que ça le rend co­ol, contrai­re­ment à ce qu’il était quand il était ado­les­cent. «Les gens me de­mandent ce que je fe­rai quand j’au­rai 70 ans. Je me dis qu’on ne voit ja­mais des grands-pères torses nus.» Non, il ne re­grette rien!

2 En 2016, Ed a bien failli se faire cre­ver un oeil par la prin­cesse Beatrice d’York, la fille du prince An­drew et de Sa­rah Fer­gu­son. Lors d’une fête au Royal Lodge de Wind­sor, chez la jeune al­tesse de 28 ans, James Blunt, qui se trou­vait à la ré­cep­tion, a bla­gué en di­sant qu’il ado­re­rait être fait che­va­lier. Il s’est age­nouillé et la prin­cesse a sai­si une épée. En la ba­lan­çant der­rière son épaule, elle a tran­ché la joue de Shee­ran, qui se trou­vait der­rière elle, et a failli lui cre­ver un oeil. Un mois plus tard, lors­qu’il est re­mon­té sur scène après une longue ab­sence, il a plai­san­té là­des­sus: «J’ai pro­fi­té d’une an­née de re­pos: je suis al­lé au Ja­pon un mois, j’ai fré­quen­té plein de Ja­po­nais... Et je me suis fait en­tailler le vi­sage! Vous en avez en­ten­du par­ler, je crois!»

3 Contrai­re­ment à d’autres stars qui ont des exi­gences à n’en plus fi­nir lors­qu’elles sont en tour­née, Ed de­meure simple, si l’on en croit le jour­nal an­glais The In­de­pendent, qui au­rait eu ac­cès à sa liste d’exi­gences. Le chan­teur vou­drait seu­le­ment avoir dans sa loge une bou­teille de jus de fruits de la marque Ro­bin­son, six can­nettes de bois­son ga­zeuse et un pot de miel de Ma­nu­ka. Voi­là un gars qui doit être ap­pré­cié des per­sonnes res­pon­sables de ré­pondre à ses de­mandes!

4 Le chan­teur d’ori­gine ir­lan­daise fe­ra une ap­pa­ri­tion dans la sep­tième sai­son du Trône de fer, que HBO dif­fuse dès ce di­manche 16 juillet. Il se­ra du sep­tième épi­sode et, se­lon le site Wat­chers on the Wall, il in­ter­pré­te­ra une chan­son pour Arya Stark, en route pour re­trou­ver sa fa­mille à Win­ter­fell. Il pa­raît que l’ac­trice qui joue Arya, Mai­sie Williams, est une grande fan du chan­teur.

5 L’his­toire d’amour d’Ed Shee­ran semble tout droit sor­tie d’une co­mé­die sen­ti­men­tale. Cher­ry Sea­born était une amie d’en­fance sur qui Ed avait un pe­tit kick. Ils sont al­lés à l’école en­semble au Tho­mas Mills High School à Fram­lin­gham, en An­gle­terre. Puis, une fois adulte, cha­cun a fait sa vie de son cô­té. Il a eu quelques re­la­tions amou­reuses, no­tam­ment avec la chan­teuse Ni­cole Scher­zin­ger et la top-mo­dèle Athi­na An­dre­los. Plus tard, il a re­noué avec Cher­ry qui est au­jourd’hui joueuse de ho­ckey. «On se connais­sait de­puis long­temps, mais elle est par­tie vivre aux États-Unis, donc nous nous étions per­dus de vue. Je ne m’at­ten­dais pas à la re­voir. Je l’ai croi­sée un soir de tour­née, elle traî­nait avec l’un de mes potes», confiait-il à Pa­ris Match, en mars der­nier. Il en est tom­bé amou­reux. «Ça n’a pas été sé­rieux pen­dant deux mois... et au­jourd’hui, je res­sens des choses que je n’avais en­core ja­mais res­sen­ties!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.