Di­dier Lu­cien: un dé­fi de taille

de toute sa car­rière, di­dier lu­cien n’a ja­mais re­le­vé un dé­fi aus­si co­los­sal que ce­lui qu’il re­lève dans la pièce cha­pitres de la chute, pré­sen­tée jus­qu’au 3 no­vembre au théâtre de quat’sous. cette fresque his­to­rique porte sur la vie des leh­man bro­thers e

Échos vedettes - - SOMMAIRE - Ma­rie-claUde doyle

Quand Marc Beau­pré, qui met en scène la pièce avec Ca­the­rine vi­dal, l’a ap­pe­lé pour lui pro­po­ser de jouer dans Cha­pitres de la chute,

Di­dier Lu­cien a tout de suite dit oui sans même avoir lu le texte. «Juste le fait de pou­voir jouer un per­son­nage ayant dé­jà exis­té, c’était ex­tra­or­di­naire! J’ai joué dans la pièce sur Ca­mil­lien Houde l’an pas­sé — qu’on re­pren­dra à es­pace Libre à la fin de no­vembre —, et c’était pa­reil. Ça ne m’ar­rive presque ja­mais de pou­voir jouer des gens qui ont exis­té. Ce n’est pas le genre de cas­ting dans le­quel on m’imagine! (rires)

Cha­pitres de la chute, c’est l’his­toire de six hommes et de leur en­tou­rage. Comme on est

trois gars et trois filles, les filles jouent des gars et les gars jouent des filles aus­si. Ça m’intéressai­t que ça ne soit pas juste un show de gars; c’est une his­toire uni­ver­selle.»

UNE GRANDE FRESQUE HIS­TO­RIQUE

Cette fresque his­to­rique por­tant sur le ca­pi­ta­lisme mo­derne est celle des frères Leh­man, des juifs qui ont im­mi­gré aux États-unis, qui ont fon­dé une banque et qui ont été à la source du krach bour­sier de 1929 et de 2008.

«C’est la sa­ga de cette fa­mille qu’on évoque à tra­vers un “show fleuve” qui dure quatre heures. C’est trois pièces de théâtre pré­sen­tées l’une après l’autre. Il n’y a pas de plus gros dé­fi, je pense! C’est un show cho­ral. On est tou­jours les six co­mé­diens sur scène et on joue tous les per­son­nages, mais sans chan­ge­ments de cos­tumes, sauf lors des deux en­tractes. La confi­gu­ra­tion de la salle change pour les spec­ta­teurs, qui changent aus­si de place, et il y a plu­sieurs dé­cors. Le ca­libre des co­mé­diens est as­sez ma­gni­fique!»

Louise Car­di­nal, vincent Cô­té, Ca­the­rine La­ro­chelle, Igor Ova­dis, Oli­via Pa­lac­ci et lui in­ter­prètent plu­sieurs per­son­nages. Quand on de­mande à Di­dier Lu­cien com­ment il se pré­pare à jouer sur scène pen­dant quatre heures, il ré­pond: «La pre­mière pré­pa­ra­tion est d’ap­prendre le texte. Ça m’a pris plu­sieurs mois d’ap­pren­tis­sage. Il n’y a pas de fa­çons mi­racles, il faut juste tra­vailler et trou­ver com­ment ca­na­li­ser son éner­gie pour pas­ser au tra­vers, étant don­né qu’on est tou­jours sur scène.»

TÉ­LÉ, WEB ET CIRQUE AUS­SI!

D’ici aux fêtes, Di­dier Lu­cien est as­sez oc­cu­pé! en plus des deux pièces de théâtre à son agen­da, le co­mé­dien de 51 ans tourne dans la nou­velle sé­rie de Club illi­co Ap­pelle-moi si tu meurs, qu’on pour­ra voir l’hi­ver pro­chain. Il y joue un des po­li­ciers de l’es­couade an­ti­gang et il est en couple avec la soeur du per­son­nage cam­pé par Claude Le­gault. Il tourne aus­si dans la web­sé­rie

Et puis, Amé­lie est par­tie. On le verra éga­le­ment, dès le 15 no­vembre, dans la sé­rie Léo, sous les traits du concierge Ju­lien, un homme qui réus­sit à dé­ni­cher un tra­vail à Léo (Fa­bien Clou­tier). «Je ne connais­sais pas du tout Fa­bien Clou­tier. C’était gé­nial de tra­vailler di­rec­te­ment avec l’au­teur. C’était un beau pla­teau, drôle, re­lax.»

À comp­ter de jan­vier, il met­tra en scène et joue­ra dans la pièce Mau­vais goût, de Stéphane Crête, à es­pace Libre. «C’est l’his­toire d’une gang d’amis qui perdent l’un des leurs dans des cir­cons­tances sca­breuses. La pièce porte sur le deuil, mais ce n’est pas trai­té lour­de­ment. C’est même su­per drôle. On est trois de Dans une

ga­laxie près de chez vous à jouer là-de­dans

(Di­dier Lu­cien, Stéphane Crête et Syl­vie Moreau).» Éve­lyne rom­pré et Ga­briel Sa­bou­rin sont aus­si de la dis­tri­bu­tion. Quatre jours après la fin de la pièce, Di­dier Lu­cien em­bar­que­ra dans Post Hu­mains, tou­jours au théâtre es­pace Libre. en plus de tout ça, il tra­vaille à l’École na­tio­nale de cirque de­puis trois ans. «Je suis conseiller ar­tis­tique. J’ai fait de la mise en scène de cirque l’an­née pas­sée et celle d’avant.» Puis, dans sa vie, il est père d’une fille de 22 ans, Lu­la, née d’une pré­cé­dente union, et de ju­meaux de 13 ans (Joa­quim et Aï­zen).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.